ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




BLOGUE

Quand les émotions deviennent trop intenses

Quand je repense à mon fils lorsqu’il était bébé et jeune enfant, plusieurs images et sons stridents me reviennent en tête. Il était intense mon bébé, très intense même parfois! Je dois avouer qu’il l’est encore aujourd’hui à l’occasion.

En tant que maman, vous l’aurez deviné, je me posais beaucoup de questions. Est-ce normal qu’il pleure autant? Pourquoi a-t-il l’air mécontent? Peut-être qu’il est malade… Je me suis d’ailleurs rendue plus souvent qu’autrement chez son pédiatre en me disant qu’elle allait finir par trouver quelque chose. Il n’avait évidemment aucune maladie.

Mes choix de lectures se tournant beaucoup vers le développement des enfants à cette époque, je me suis mise à rechercher des réponses à mes questions. J’ai fini par mettre le doigt dessus. Mon fils était hypersensible, un enfant particulièrement perturbé par les humeurs des autres, le bruit, les odeurs, etc. On attribue d’ailleurs un autre qualificatif aux enfants hypersensibles : les enfants aux besoins intenses. En résumé, ceux-ci passent une grande partie de leur énergie à pleurer fort, à rire à gorge déployée, à réagir fortement si l’on ne répond pas à leurs besoins sur-le-champ. En fait, on pourrait dire que ces enfants ressentent tout plus profondément que les autres.

Je me rappelle très bien divers événements qui ont provoqué de vives réactions chez lui. Par exemple, il était très sensible aux étiquettes ou à certaines fibres de vêtements. Il pouvait très bien se mettre en colère tout de suite après avoir mis un chandail; il perdait alors tous ses moyens. Il voulait immédiatement le retirer sans que nous ayons eu le temps de voir ce qui posait problème. Si l’une de ses chaussettes faisait un pli et qu’il avait déjà mis sa chaussure, il réagissait immédiatement. Ai-je besoin de préciser que ledit soulier « prenait le bord »?

Les sons stridents l’ont aussi toujours exaspéré. Et que dire du soleil lorsqu’il frappe fort en plein mois de juillet? Il y a même des jours où il refusait carrément de sortir à l’extérieur. Quant aux odeurs, elles déclenchaient, et déclenchent encore parfois, bien des réactions. On dirait même qu’il a l’odorat plus développé que nous.

L’anxiété est aussi un trait qui prédomine chez les hypersensibles. Bien qu’il ne le manifeste pas ouvertement, je sens que mon fils s’inquiète pour différentes choses. Parfois, je crois même qu’il se sent incompris parce qu’il n’arrive pas à se comprendre lui-même.

Bien que l’hypersensibilité ne soit pas facile à vivre, et ce, tant pour l’enfant que pour les gens qui l’entourent, elle peut aussi être un atout. On dit qu’elle est le signe d’une très grande intelligence émotionnelle. Je vous disais que j’ai lu sur le sujet pour pouvoir identifier ce trait de caractère chez mon fils. Un des ouvrages consultés m’apparaît une bonne référence en la matière : Les enfants hypersensibles d’Emmanuelle Rigon. L’auteure y décrit les différentes manifestations de l’hypersensibilité chez les enfants. Elle parle justement des « hypersensibles expressifs ».

Donc, qu’il soit heureux, triste, en colère, frustré, dégoûté, etc., mon fils manifeste avec une grande intensité toutes ses émotions. Une phrase du livre résume son quotidien assez bien : « Ces enfants vivent tout puissance 10, 20 ou 30 ».

Au fil du temps, j’ai compris qu’on avait tout à gagner de voir au-delà cette hypersensibilité. J’ai surtout compris à quel point ce trait de caractère faisait de lui un être empathique et ayant beaucoup d’amour à donner. Qu’il n’en tenait qu’à nous, ses parents, de le rassurer dans ces moments intenses, de l’amener à relativiser, lui apprendre à temporiser, c’est-à-dire à ne pas réagir tout de suite, à plutôt prendre le temps de réfléchir pour ainsi éviter les réactions immédiates. En l’aidant à identifier ses émotions, à les nommer, ça fait toute une différence!

Suggestions de lectures :

Les enfants hypersensibles d’Emmanuelle Rigon
Trop de stimuli pour Alexis de Sonya Côté, Françoise Robert et Lucie Crovatto

Quoi de nouveau

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Comment dire «je t'aime» à son enfant

Comment dire «je t'aime» à son enfant

Par Geneviève Harvey-Miville - 13 février 2018

«Je t’aime», quelques petits mots bien simples, mais tout sauf anodins.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants et mensonges

Enfants et mensonges

Par Geneviève Harvey-Miville - 25 mai 2018

Le mensonge est une sorte de passage obligé chez les enfants.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Par Sarah Barbeau - 5 septembre 2017

Vous avez un petit amour dans vos bras, et vous vous dites que vous avez encore beaucoup d’amour à offrir.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Un méchant gros cauchemar

Un méchant gros cauchemar

Par Caroline Dufresne - 1 mai 2018

La majorité des enfants vont expérimenter les cauchemars entre l’âge de 2 et 10 ans.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Douleurs aux jambes, est-ce la croissance ?

Douleurs aux jambes, est-ce la croissance ?

Par Clinique de médecine podiatrique Justine Leduc - 16 octobre 2018

Quand je repense à mon fils lorsqu’il était bébé et jeune enfant, plusieurs images et sons stridents me reviennent en

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Articles
© Vie de Parents 2018