ARTICLE

Comment intervenir pour favoriser le jeu libre de l’enfant?

 

  • « Prendre le temps du devenir » et éviter l’empressement. Éviter la pression sur l’enfant pour qu’il apprenne plus vite. Ne jamais devancer les étapes de développement de l’enfant que ce soit sur le plan de son développement moteur ou de son développement langagier qui inclut l’expression de l’enfant dans les arts plastiques. (Voir un article paru dans Vie de Parents « La créativité : un cadeau de la vie à préserver » et « Rendre nos enfants autonomes et responsables est-ce possible? »). Toujours respecter le rythme de développement en ayant confiance dans le processus vécu. Suivre l’évolution en évitant d’interférer; ce qui situerait l’enfant en-dehors de lui-même, de son centre, de sa solidité. Comme l’enfant prend ses parents comme modèles, si ces derniers insistent pour qu’il acquiert de nouvelles connaissances en exerçant une quelconque pression, l’enfant s’en trouve déstabilisé et a tendance à se sentir « pas capable ». Il se réfère alors constamment à l’adulte dans ses jeux et ses productions. « Fais-moi une construction ! », « Fais-moi un dessin! », car « Je ne suis pas capable! ». Ces mots prononcés par l’enfant doivent convaincre l’adulte qu’il a trop devancé les étapes de développement de l’enfant en s’immisçant dans le jeu de l’enfant. Cette intervention a eu pour effet de décentrer l’enfant et de faire en sorte qu’il dépende du regard extérieur pour évoluer. Or, il faut plutôt préserver la connexion interne que l’enfant a à son corps qui, naturellement devient plus mature en suivant le mouvement de la vie en soi.
  • Permettre à l’enfant de résoudre son propre conflit identitaire. En ressentant toujours l’élan qui le pousse de l’intérieur à réaliser la totalité de lui-même et à faire émerger son vrai Soi, en toute authenticité, l’enfant évolue à son rythme. Lui permettre de jouer avec plaisir les actions et les émotions contraires pour qu’il construise son unité dans cette conjugaison d’opposés.
  • Comprendre les comportements négatifs comme un reflet de la bataille intérieure qui se joue en lui-même pour être lui-même. Lui donner l’opportunité de mobiliser son élan intérieur dans une manière plus constructive et positive. Lui permettre de résoudre ses propres problèmes par le jeu, en faisant ses propres choix et en suivant l’élan de son désir.
  • Permettre à l’enfant de jouer les héros, les rois et reines, les princes et princesses, les crocodiles et les dragons, etc. L’accompagner avec une acceptation inconditionnelle et une permissivité réelle.
  • Aider l’enfant à développer le sens des limites en demeurant toujours connecté à son corps et en interdisant le fait de faire mal au corps, le sien et celui des autres. L’aider par la parole, en verbalisant les sensations corporelles et en manifestant une sensibilité au corps.
  • Utiliser des symboles pour enrichir le jeu symbolique de l’enfant. Le bâton, le foyer, le four, la maison, le château, le prince, la princesse, etc., pour n’en nommer que quelques-uns sont tous des symboles qui ont beaucoup de signification dans le cheminement humain pour devenir soi-même. (1)
  • Offrir du matériel de jeu qui permet d’extérioriser la douceur/l’agressivité. Des peluches douces que l’enfant adore au point de désirer dormir avec, des peluches d’animaux sauvages de la jungle, d’animaux domestiques de la ferme, d’animaux préhistoriques, d’animaux mythiques tels que les dragons et les licornes. Tous ces objets de jeu permettent d’extérioriser et d’intégrer des énergies contraires en soi pour construire son identité.
  • Bien observer le jeu de l’enfant sans intervenir directement. Tenter de saisir ce qui se trame pour l’enfant même dans son monde à lui, avant d’intervenir. Éviter de critiquer, de narguer, de comparer, de suggérer comme adulte des choses qui devanceraient l’enfant dans son jeu.
  • Soutenir le jeu de l’enfant après avoir bien observé les actions contraires et les émotions contraires qui intéressent l’enfant à ce moment précis. Rendre disponibles dans l’environnement des objets de jeu qui permettent de jouer ces contraires. Des escaliers à monter/descendre, des jeux d’eau pour vider/remplir, des jeux de portes pour ouvrir/fermer, des jeux de construction pour construire/détruire, etc. Du matériel de jeu très simple peut être utilisé à cet effet.
  • Verbaliser les découvertes, les questions, les raisonnements, les actions. Nommer ce que l’enfant expérimente et exprime avec son corps. Refléter à l’enfant ce que l’on voit dans son jeu.
  • Offrir l’opportunité à l’enfant de jouer ses émotions contraires en autant que le corps réel ne soit jamais touché de manière abusive. Interdire de faire mal à soi, à autrui, à l’environnement et ce, dans tous les jeux. Permettre d’extérioriser l’énergie en trop en frappant sur un « punching bag »  ou un coussin plutôt que sur une personne. Offrir des jeux pour lancer à l’intérieur comme à l’extérieur (bâtons de styromousse, balle de styromousse pour l’intérieur), des cibles pour viser juste, etc. Considérer l’inscription à des arts martiaux pour équilibrer les deux énergies de base contraires, si l’enfant le désire, bien sûr.
  • Offrir un lieu d’intimité pour faire une pause. Une petite tente (disponible dans des magasins de jouets) peut devenir un lieu pour se calmer, faire le point, retrouver son focus. (Voir un article paru dans Vie de Parents « Moment d’arrêt ou retrait : deux approches différentes »
  • Soutenir l’imaginaire de l’enfant lors des fêtes traditionnelles. Le faire participer à la construction du village de Noël, de la table de Pâques, des décorations pour la Saint-Valentin, l’Halloween, etc. Ces fêtes sont riches pour stimuler l’imaginaire de l’enfant.

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation.

Publicité

 

Référence

  • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, Éditions Robert Laffont/Jupiter, 1982. 

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

Par Fondation les petits trésors - 28 septembre 2022

Vous souvenez-vous d’avoir joué avec un coin-coin lorsque vous étiez enfant? Entre amis ou en famille, il s’agissait d’un moment...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Par Jocelyne Petit - 2 février 2021

Nos enfants vivent à nos côtés un processus d’humanisation, c’est-à-dire qu’ils cheminent pour devenir des personnes autonomes et responsables, engagées...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants survolés, avenir inquiétant

Enfants survolés, avenir inquiétant

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 6 novembre 2020

Il est normal pour un parent de s’inquiéter pour son enfant et d’avoir le cœur un peu serré lorsque celui-ci...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Fabriquer les adultes de demain

Fabriquer les adultes de demain

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 18 août 2020

Depuis quelques semaines, nous sommes happés de plein fouet par une vague de dénonciation. Qu’il soit question d’artistes, d’influenceurs ou...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

Par Office de la protection du consommateur - 28 juillet 2020

Collaboration Office de la protection du consommateur    Encore un jouet qui finira aux oubliettes! Il lui faut les mêmes...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 11 juillet 2020

Découvrir que son enfant possède un ami imaginaire peut générer chez l’adulte son lot de questions : Est-il normal? Dois-je ignorer...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Apprendre à jouer seul

Apprendre à jouer seul

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 28 mai 2020

  Apprendre à jouer seul est aussi important que d’apprendre à jouer en groupe. Plus les enfants seront en mesure...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Par Maude Lemieux - 22 mai 2020

Votre petit a des difficultés au niveau de son développement langagier et vous avez décidé de consulter en orthophonie? Il...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants et mensonges

Enfants et mensonges

Par Geneviève Harvey-Miville - 25 mai 2018

Le mensonge est une sorte de passage obligé chez les enfants. À un moment ou à un autre, tous les...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Un méchant gros cauchemar

Un méchant gros cauchemar

Par Caroline Dufresne - 1 mai 2018

La majorité des enfants vont expérimenter les cauchemars entre l’âge de 2 et 10 ans. Certains occasionnellement alors que pour...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Comment dire «je t'aime» à son enfant

Comment dire «je t'aime» à son enfant

Par Geneviève Harvey-Miville - 13 février 2018

«Je t’aime», quelques petits mots bien simples, mais tout sauf anodins. On peut même dire qu’ils sont primordiaux au sein...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Par Sarah Barbeau - 5 septembre 2017

Vous avez un petit poupon dans vos bras, et vous vous dites que vous avez encore beaucoup d’amour à offrir....

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024