ARTICLE

Mon enfant boude, que faire?

Lorsque l’enfant vit une émotion négative difficile à gérer, il peut bouder. Plus il est jeune, moins il est capable de raisonner et de comprendre ce qui se passe en lui. La bouderie est un langage non-verbal où l’on observe un repli sur soi, de la fermeture, une attitude de moue, un regard fuyant, des bras croisés, un dos tourné, un faciès vide, du mutisme, des sourcils froncés, une tête baissée, des poings serrés, bref, l’enfant se braque et se ferme à toute communication et c’est son corps qui parle….Il exprime dans cette posture une variété d’émotions selon la situation vécue : de la déception, de la colère, de l’impuissance, de la tristesse, de la jalousie, de l’amertume, du dépit, de la rancœur, du ressentiment, de la vexation, de l’hostilité, de l’agressivité passive, de la rancune, de l’envie, de la frustration, du rejet, etc. L’émotion négative ressentie fait souffrir l’enfant. Sa posture exprime le malaise qu’il ressent. Il n’est pas facile d’intervenir en de telles circonstances et de faire en sorte que la bouderie ne s’installe pas dans la relation à long terme. L’enfant souhaite, en un sens, avoir un effet sur l’autre en le rendant responsable de son état. Et si l’adulte tombe dans le piège et cède en se sentant coupable  de cette fermeture, la bouderie deviendra à coup sûr un mode d’expression qui se répètera. Il faut dire que c’est très difficile de voir son enfant se refermer sur lui-même et de voir qu’il ne désire pas participer à la vie avec les autres puisqu’il coupe la relation.

Publicité

Voici quelques pistes d’intervention pour tenter de résoudre ce problème et d’en écourter la durée.

  1. Ressentir en soi l’émotion et la souffrance de l’enfant sans les prendre sur soi, sans s’accuser ni se culpabiliser. Savoir qu’il s’agit là d’une émotion négative et qu’il n’est pas facile d’accepter de manière inconditionnelle de ressentir une émotion négative, quelle qu’elle soit. La difficulté principale se trouve ici dans le ressenti à accueillir-recevoir-ressentir-contenir de manière détachée et dégagée. C’est le travail-sur-soi à consentir pour mieux intervenir et éviter de montrer de l’agacement et de l’impatience. Si vous montrez que la bouderie n’a pas d’impact sur vous qui vous déstabilise, vous avez beaucoup plus de chances de résoudre ce problème.
  2. Rapidement, énoncer votre ouverture pour entendre le malaise de l’enfant.: « Je vois que tu es fâché(e). J’aimerais t’aider. Quand tu seras prêt(e), viens me voir. Nous trouverons une solution. Je suis à côté. » Donner espoir à l’enfant qu’il ne restera pas seul,pris, coincé dans l’émotion envahissante. Que vous êtes là pour l’aider mais aussi que vous vaquez à vos occupations positives et constructives. Autrement dit, que vous ne tombez pas dans le piège de la culpabilité et que vous n’endosserez pas le rôle de « victime » face à cette agressivité passive qui cherche à contrôler les autres pour obtenir selon son désir. Vous passez donc en mode solution et écoute empathique aussitôt que l’enfant va vers vous. Ne laissez pas l’enfant s’enfoncer dans son silence. Renouer la communication dès que possible en parlant très brièvement mais très directement. Ex. : « Je te laisse le temps…mais sache que je suis là quand tu es prêt(e). » Et allez vers une occupation autre qui montre que la vie continue pour vous.
  3. « Raconte-moi!», adopter une attitude bienveillante pour écouter, sans juger, ce que l’enfant a à dire. L’aider à trouver les mots pour exprimer son malaise, ses émotions. Et l’aider à formuler une demande précise  car, sous la bouderie, se cache une demande mal gérée. Encore une fois, savoir que nous naviguons ici dans les  eaux troubles des émotions négatives. Plus vous saurez les reconnaître en les acceptant de manière inconditionnelle, plus l’enfant pourra se confier à vous en sentant qu’il est reçu et compris. Faire savoir à l’enfant qu’il a le droit d’être en colère ou d’être triste….Vous devenez un modèle pour aider l’enfant à contenir ses émotions. Si l’enfant a réagi face à une limite que vous lui avez donnée, bien lui expliquer le pourquoi de la limite.
  4. Éviter de céder à la bouderie. Cette attitude de soumission encouragerait l’enfant à répéter son manège puisqu’il obtient ce qu’il désire. Plutôt attendre que la communication soit rétablie et que l’enfant raconte, avec votre aide, ce qui s’est passé pour lui.
  5. Proposer des choix. Pour répondre à la demande, laisser une place importante à l’enfant dans les décisions et les solutions pour résoudre son problème, une fois le désir et le besoin identifiés.
  6. Éviter de coller à l’enfant une étiquette de « boudeur ». Cette intervention aurait pour effet de diminuer l’enfant et donc de diminuer son estime de soi. De plus, il risquerait de se percevoir comme « boudeur » et de répéter ce comportement à long terme.
  7. Jouer le scénario de la bouderie avec des figurines, des livres, des images. En un temps où le problème ne se pose pas, aborder le sujet de la bouderie et aider l’enfant à voir les effets de ce comportement pour lui et pour les autres. L’aider à voir les émotions et à les verbaliser. L’aider à faire des demandes réalistes et positives qui tiennent compte des limites. Utiliser des livres d’enfants (1), des images pour l’aider à raisonner.
  8. Avoir recours à l’humour pour dédramatiser la situation. L’humour utilisé ne doit pas ridiculiser l’enfant mais bien provoquer le rire et la détente. Ce qui prédispose à résoudre le problème.
  9. Tout faire pour que la bouderie ne s’installe pas à long terme. Lorsque l’enfant n’est pas accompagné pour sortir de la bouderie en apprenant à verbaliser ses émotions, ses besoins et désirs, il utilise ce stratège pour obtenir ce qu’il veut et surtout, pour exercer un pouvoir sur l’autre, en prenant une fausse position de « victime ». En fait, il devient celui qui abuse de son pouvoir en faisant violence à l’autre : une violence psychologique. Plus il vieillit, plus il peut adopter cette manière autoritaire d’imposer à l’autre ses désirs, en faisant du chantage avec son silence et en jouant ainsi sur les sentiments de l’autre. Cette attitude malveillante peut perdurer à l’âge adulte. Ce qui ne facilite pas les relations. D’où l’importance d’une intervention précoce. Aller chercher de l’aide professionnelle, au besoin.
  10. Donner le bon exemple. En évitant soi-même de bouder, vous devenez un modèle auquel s’identifier pour résoudre ses problèmes et conflits. Notre modèle, comme adulte, est puissant !
  11. Aider les autres enfants à ne pas devenir « victimes » de la bouderie. Si vous êtes témoins d’une altercation entre les enfants qui engendre la bouderie de l’un d’eux, aider les enfants à résoudre le conflit en affirmant chacun leurs besoins et désirs, en les aidant à protéger leur bien, leur part, leur place, leur territoire sans se laisser abuser. (Voir l’article paru dans Vie de Parents « Comment aider les enfants à résoudre leurs conflits? »)
  12. Valoriser les comportements de contrôle de soi et de contenance de l’enfant. Quand vous observez que votre enfant fait des efforts pour se contenir et qu’il progresse pour éviter de bouder, souligner ces comportements positifs. Cela aura pour effet d’augmenter son estime de soi et de réduire les épisodes de bouderie.

Illustration Niko Henrichon

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation

Références

  • Docteur Catherine Dolto, Bouder, Éditions Gallimard Jeunesse, 2009 (livre pour enfants)
  • Équipe Naître et grandir, L’enfant boudeur, octobre 2020

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

Par Fondation les petits trésors - 28 septembre 2022

Vous souvenez-vous d’avoir joué avec un coin-coin lorsque vous étiez enfant? Entre amis ou en famille, il s’agissait d’un moment...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Par Jocelyne Petit - 2 février 2021

Nos enfants vivent à nos côtés un processus d’humanisation, c’est-à-dire qu’ils cheminent pour devenir des personnes autonomes et responsables, engagées...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants survolés, avenir inquiétant

Enfants survolés, avenir inquiétant

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 6 novembre 2020

Il est normal pour un parent de s’inquiéter pour son enfant et d’avoir le cœur un peu serré lorsque celui-ci...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Fabriquer les adultes de demain

Fabriquer les adultes de demain

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 18 août 2020

Depuis quelques semaines, nous sommes happés de plein fouet par une vague de dénonciation. Qu’il soit question d’artistes, d’influenceurs ou...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

Par Office de la protection du consommateur - 28 juillet 2020

Collaboration Office de la protection du consommateur    Encore un jouet qui finira aux oubliettes! Il lui faut les mêmes...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 11 juillet 2020

Découvrir que son enfant possède un ami imaginaire peut générer chez l’adulte son lot de questions : Est-il normal? Dois-je ignorer...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Apprendre à jouer seul

Apprendre à jouer seul

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 28 mai 2020

  Apprendre à jouer seul est aussi important que d’apprendre à jouer en groupe. Plus les enfants seront en mesure...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Par Maude Lemieux - 22 mai 2020

Votre petit a des difficultés au niveau de son développement langagier et vous avez décidé de consulter en orthophonie? Il...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants et mensonges

Enfants et mensonges

Par Geneviève Harvey-Miville - 25 mai 2018

Le mensonge est une sorte de passage obligé chez les enfants. À un moment ou à un autre, tous les...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Un méchant gros cauchemar

Un méchant gros cauchemar

Par Caroline Dufresne - 1 mai 2018

La majorité des enfants vont expérimenter les cauchemars entre l’âge de 2 et 10 ans. Certains occasionnellement alors que pour...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Comment dire «je t'aime» à son enfant

Comment dire «je t'aime» à son enfant

Par Geneviève Harvey-Miville - 13 février 2018

«Je t’aime», quelques petits mots bien simples, mais tout sauf anodins. On peut même dire qu’ils sont primordiaux au sein...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Par Sarah Barbeau - 5 septembre 2017

Vous avez un petit poupon dans vos bras, et vous vous dites que vous avez encore beaucoup d’amour à offrir....

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024