ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Maman, j’ai peur!!!

La peur est une émotion primaire innée, ce qui signifie que tout le monde peut ressentir de la peur. Avec la joie, la colère, la surprise et le dégoût, la peur fait partie des émotions de base. En revanche, les peurs spécifiques sont acquises, ce qui explique pourquoi nous n’avons pas tous peur des mêmes éléments. Le niveau d’intensité ressenti est aussi très variable allant du désagrément à la phobie spécifique.

Certains enfants ont peur des araignées, d’autres des clowns et d’autres des orages. Certaines peurs sont plus fréquentes et d’autres plus inhabituelles. D’où viennent les peurs et pourquoi sont-elles présentes? Bien que certaines peurs soient liées à l’évolution et nous auraient possiblement aidés à survivre au cours de l’évolution (la peur des serpents), les peurs sont apprises par observation. Un tout-petit qui voit son éducatrice crier alors qu’une abeille lui tourne autour se verra probablement transmettre une impression de danger grave et imminent. Cet enfants pourrait, par la suite, présenter des comportements similaires devant une abeille, une guêpe et même une mouche (le temps de différencier le tout!). Je me souviens d’un enfant qui s’était fait mordre par un tabanidé (mouche à chevreuil) et qui était resté pendant plusieurs semaines apeuré des maringouins puisqu’il avait généralisé cet incident à tous les moustiques. Tenons-nous le pour dit, ce n’est pas une peur très pratique l’été!

Certaines peurs dites classiques sont plus fréquentes que d’autres

Vers l’âge de 18 mois, les enfants ressentent la peur des étrangers et l’anxiété de séparation (pleurs fréquents lorsque l’enfant est séparé de sa figure d’attachement).

Vers 2 ou 3 ans les enfants ont souvent peur du noir (alors qu’ils pouvaient très bien dormir la lumière fermée il y a quelque temps), la peur des animaux (de par leur caractère imprévisible), mais aussi des mascottes (le père Noël et les clowns inclus). Combien de parents ont en souvenir de Noël une photo au centre commercial avec un bambin en larmes? La peur des monstres cachés sous le lit ou dans le garde-robe est aussi très répandue. Une bonne astuce pour prendre en charge cette peur est de lui fournir une petite lampe de poche et un vaporisateur d’eau avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou d’eucalyptus. Sur le devant, dessinez et posez une grosse étiquette «interdit aux montres» et voilà le tour est joué. L’enfant peut ainsi prendre le contrôle de sa peur et chasser ces monstres!

Alors que l’enfant vieillit et qu’il diversifie ses expériences, arrive alors la peur des voleurs, de se perdre et celle du feu. C’est aussi à cette période qu’il peut penser que quelqu’un est caché sous son lit ou dans sa chambre. Les ombres des fenêtres semblent aussi causer problème.

Dans ce contexte, le parent doit jouer un rôle d’accompagnement, doit se faire rassurant mais non complaisant. En d’autres mots, le parent devrait :

  • Reconnaître la peur de l’enfant (C’est vrai que les araignées ne sont pas très jolies, quand j’avais ton âge je n’aimais pas cela non plus) ;
  • Ne pas ridiculiser la peur (Voyons donc, y’a rien là c’est juste une petite bibitte, ou fermer les lumières sans avertissement pour un enfant qui a peur du noir) ;
  • Expliquer clairement la réalité (Les araignées qu’il y a dans la maison ne sont pas dangereuses et ne peuvent pas te faire mal ou encore le médecin va observer tes oreilles, c’est désagréable mais il fera son possible pour que tout se passe bien et je serai là pour toi) ;
  • Respecter le rythme de l’enfant quant à sa capacité à affronter sa peur ;
  • Ne pas encourager/renforcer sa peur (Ne pas faire de détour pour lui, ne pas lui confirmer qu’il a raison d’avoir peur, ne pas envenimer les peurs, lui permettre une veilleuse sans toutefois ouvrir toutes les lumières de la maison) ;
  • Rassurer l’enfant quant à ses capacités à surmonter sa peur.

Voici quelques idées qui peuvent bien fonctionner avec les enfants qui ont des peurs classiques :

  • Le vaporisateur pour chasser les monstres ;
  • Le capteur de rêves bricolé pour chasser les mauvais rêves ;
  • La minute de courage (demander à l’enfant de prendre une grande respiration et de prendre sa minute de courage pour affronter sa peur) ;
  • Le calendrier du guerrier/ère (un autocollant pour chaque effort d’affronter sa peur) ;
  • La lampe de poche magique (on peut coller sur l’ouverture un carton de la même dimension avec une forme sécurisante pour chasser la peur comme un dinosaure, une étoile, etc.).

Lorsque les peurs entraînent un niveau de détresse élevé et que cela affecte la vie de l’enfant (l’école, les amis, la famille), il vaut mieux consulter sans tarder un professionnel en santé mentale. Veuillez noter que l’exposition graduelle (désensibilisation) est une méthode couramment utilisée par les professionnels pour aider l’enfant à surmonter une phobie ou une anxiété sévère et ne devrait pas être utilisée à la maison sans l’avis d’un spécialiste.

La plupart des peurs enfantines sont normales et courantes, elles sont liées au développement cognitif et affectif des enfants. Elles leur permettent de tester leurs limites et ces derniers ressentent courage et fierté lorsqu’ils arrivent à surmonter leur peur. Les peurs se modifient au cours du développement et il faut ajuster explications et encouragements en fonction de l’âge et du niveau de compréhension de l’enfant.

Sur ce, bonne chasse aux monstres!

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Comment dire «je t'aime» à son enfant

Comment dire «je t'aime» à son enfant

Par Geneviève Harvey-Miville - 13 février 2018

«Je t’aime», quelques petits mots bien simples, mais tout sauf anodins. On peut même dire qu’ils sont primordiaux au sein...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants et mensonges

Enfants et mensonges

Par Geneviève Harvey-Miville - 25 mai 2018

Le mensonge est une sorte de passage obligé chez les enfants. À un moment ou à un autre, tous les...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Par Sarah Barbeau - 5 septembre 2017

Vous avez un petit poupon dans vos bras, et vous vous dites que vous avez encore beaucoup d’amour à offrir....

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Un méchant gros cauchemar

Un méchant gros cauchemar

Par Caroline Dufresne - 1 mai 2018

La majorité des enfants vont expérimenter les cauchemars entre l’âge de 2 et 10 ans. Certains occasionnellement alors que pour...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018