ARTICLE

La résolution de conflits entre enfants

 

DEVONS-NOUS IMPOSER DES EXCUSES LORS D’UN CONFLIT ENTRE ENFANTS ?

Plusieurs adultes interviennent rapidement lors d’un conflit entre enfants en demandant au « fautif » de s’excuser. Cette intervention devient presque automatique et constitue la résolution du conflit imposée par l’adulte, sans qu’il  y ait vraiment une réflexion des enfants sur le dit conflit.

Or, pour que l’excuse amène la résolution du conflit, elle doit être consentie, ressentie viscéralement par l’enfant qui a compris que son geste est déplacé ou encore qu’il a fait mal à l’autre. L’excuse doit être sincère. Si elle est forcée par l’adulte, elle risque bien de ne pas être efficace. Et si la demande de l’adulte s’accompagne d’une menace « Sinon, tu…. », l’enfant « fautif » est coincé. L’adulte exerce alors un pouvoir autoritaire  qui domine l’enfant et nuit à la prise de conscience de l’erreur commise.

Publicité

Sous pression, l’excuse peut même être prononcée de manière provocante « Je m’ex-cu-se !!! »; il n’y a aucun regret.  L’enfant acculé au pied du mur peut entretenir des sentiments de colère et le problème resurgira de plus belle, dans un bref délai, car il n’est pas résolu.

L’adulte sensible et bienveillant qui aide les enfants à résoudre leurs conflits (Voir le texte paru dans Vie de parents « Comment aider les enfants à résoudre leurs conflits? »), cet adulte peut observer que l’excuse serait une bonne solution au problème et que l’enfant est prêt à la formuler. Il peut alors demander aux enfants « Quelles solutions conviendraient pour régler notre problème? ». Et selon la réponse des enfants, suggérer « Si tu es désolé, tu peux le dire, peut-être que ça fera du bien et que tout le monde se sentira mieux ? ». Il s’agit d’une suggestion non d’une imposition!

Il est important de retenir que l’excuse n’est pas l’unique solution aux conflits vécus par les enfants. Il vaut mieux impliquer les enfants dans la recherche de solutions autres au problème. Cette intervention favorise leur prise de conscience, développe leurs habiletés sociales et les engage dans des gestes réparateurs.

 

COMMENT AMENER UN ENFANT À RÉPARER SON TORT APRÈS UN CONFLIT?

Pour réparer son tort, l’enfant doit démontrer la maturité nécessaire à la prise de conscience du conflit (3 ans et plus, selon les observations de l’adulte). L’enfant a alors une occasion de se reprendre et de retrouver une énergie positive en posant un geste positif. Son estime de soi est rehaussée.

Un exemple fréquent : Un enfant construit une tour de blocs. Sa sœur passe à côté, regarde la tour et donne un coup de pied dessus. Le premier enfant est en pleurs. Que faire comme adulte ? Si on applique ce qui est dit dans le texte « Comment aider les enfants à résoudre leurs conflits? »,

  1. Se calmer (et calmer les enfants)
  2. Nommer les sentiments (colère, envie?)
  3. Comprendre le problème
  4. Reformuler le problème
  5. Demander des solutions aux enfants
  6. Encourager les enfants.

C’est à la cinquième étape que la question peut être posée « Comment faire pour réparer? » Une fois la question posée, l’adulte écoute les idées des enfants. Si l’idée de refaire la tour n’est pas énoncée, il peut la suggérer, avec un point d’interrogation à la fin « Est-ce que ça conviendrait que tu refasses la tour? » Si l’idée est retenue, on passe à la sixième étape où l’on encourage les enfants de bien avoir résolu leur problème. « Bravo! »

La réparation s’inscrit dans une approche de bienveillance face à l’enfant. Dans cette approche, l’erreur est humaine et normale. Elle n’est pas dramatisée, culpabilisée, punie sévèrement. L’adulte cherche avant tout à favoriser la prise de conscience de l’enfant du mal causé. Il soutient la « victime » pour qu’elle énonce ses besoins et désirs et qu’elle soit respectée. La réparation fortifie l’enfant et l’aide à développer ses habiletés sociales.

Exemples de gestes réparateurs :

  • Faire un dessin pour le donner à la personne touchée
  • Nettoyer l’endroit sali
  • Faire un toucher doux et réconfortant si l’autre l’apprécie
  • Offrir quelque chose qui plaît à la personne touchée
  • Reconstruire ce qui a été démoli
  • Offrir de rendre un service apprécié par la personne touchée
  • Formuler des excuses sincères ressenties
  • Faire une carte où l’enfant exprime son regret
  • Apporter à la personne touchée un jouet favori
  • Toute autre bonne idée des enfants

(Soit dit en passant, la réparation s’applique autant aux adultes qu’aux enfants lors de conflits.)

 

POUVONS-NOUS FORCER LE REGARD DE L’ENFANT LORS D’UN CONFLIT?

« Regarde-moi! », « Regarde-moi! », « Je veux tes yeux! » Combien souvent, l’adulte force le regard de l’enfant en insistant et parfois même, en touchant l’enfant pour tenir son menton pour que les regards se croisent. L’adulte veut être pris au sérieux ! Mais Betsy Evans (1), spécialiste internationale des conflits entre les enfants, nous dit que les yeux des jeunes enfants ont de la difficulté à focaliser sur un point fixe. Ils se baladent continuellement d’un point à l’autre, selon les stimulations du moment. C’est en vieillissant que l’enfant plus mature devient capable de regarder longtemps un même point. Alors, il n’est pas utile de demander à un jeune enfant de nous regarder pendant que l’on cherche à résoudre un conflit. Il vaut mieux prendre position à côté de l’enfant, et non pas en face; c’est moins confrontant ! Et même pour l’enfant plus vieux, il n’est pas recommandé de forcer le regard. Tout au plus, pouvons-nous énoncer notre désir d’être entendu et écouté en parlant en « Je ». « Quand tu me regardes, je me sens bien parce que je me sens écoutée et tu sembles porter attention à ce que je dis ! »  Ces paroles demeurent bienveillantes ! Elles sont énoncées sur un ton calme et posé, non un ton autoritaire et dominant. Cela fait toute la différence !

Si le regard de l’adulte communique de l’hostilité, de la colère, un jugement négatif, l’enfant aura de la difficulté à le soutenir. Par contre, s’il communique de l’espoir de résoudre ensemble le problème, de la compréhension, de l’indulgence, il sera plus facile pour l’enfant de regarder, car il perçoit alors une énergie positive qui est « avec » lui et non « contre » lui !

Ce qui  importe vraiment, c’est, en ne forçant pas le regard de l’enfant,  de vivre le processus de résolution de problèmes en 6 étapes, tel que présenté plus tôt et  décrit  plus en détails dans le texte cité.

 

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation

 

  • Betsy Evans, adaptation française Karine Robert, Résolution de problèmes en milieu éducatif, 21 situations illustrées, Chenelière Éducation, Montréal, 2017.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

La santé mentale des jeunes de 0 à 17 ans : Aider les jeunes à identifier, comprendre et communiquer leurs émotions

Par Fondation les petits trésors - 28 septembre 2022

Vous souvenez-vous d’avoir joué avec un coin-coin lorsque vous étiez enfant? Entre amis ou en famille, il s’agissait d’un moment...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Rendre nos enfants autonomes et responsables : est-ce possible?

Par Jocelyne Petit - 2 février 2021

Nos enfants vivent à nos côtés un processus d’humanisation, c’est-à-dire qu’ils cheminent pour devenir des personnes autonomes et responsables, engagées...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants survolés, avenir inquiétant

Enfants survolés, avenir inquiétant

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 6 novembre 2020

Il est normal pour un parent de s’inquiéter pour son enfant et d’avoir le cœur un peu serré lorsque celui-ci...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Fabriquer les adultes de demain

Fabriquer les adultes de demain

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 18 août 2020

Depuis quelques semaines, nous sommes happés de plein fouet par une vague de dénonciation. Qu’il soit question d’artistes, d’influenceurs ou...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

L’Espace parents : pour faire grandir des consommateurs avertis

Par Office de la protection du consommateur - 28 juillet 2020

Collaboration Office de la protection du consommateur    Encore un jouet qui finira aux oubliettes! Il lui faut les mêmes...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Mon enfant a un nouvel ami… imaginaire

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 11 juillet 2020

Découvrir que son enfant possède un ami imaginaire peut générer chez l’adulte son lot de questions : Est-il normal? Dois-je ignorer...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Apprendre à jouer seul

Apprendre à jouer seul

Par Geneviève Harvey-Miville, Les Z’imparfaits - 28 mai 2020

  Apprendre à jouer seul est aussi important que d’apprendre à jouer en groupe. Plus les enfants seront en mesure...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Premier rendez-vous en orthophonie avec mon enfant : à quoi dois-je m’attendre?

Par Maude Lemieux - 22 mai 2020

Votre petit a des difficultés au niveau de son développement langagier et vous avez décidé de consulter en orthophonie? Il...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Enfants et mensonges

Enfants et mensonges

Par Geneviève Harvey-Miville - 25 mai 2018

Le mensonge est une sorte de passage obligé chez les enfants. À un moment ou à un autre, tous les...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Un méchant gros cauchemar

Un méchant gros cauchemar

Par Caroline Dufresne - 1 mai 2018

La majorité des enfants vont expérimenter les cauchemars entre l’âge de 2 et 10 ans. Certains occasionnellement alors que pour...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Comment dire «je t'aime» à son enfant

Comment dire «je t'aime» à son enfant

Par Geneviève Harvey-Miville - 13 février 2018

«Je t’aime», quelques petits mots bien simples, mais tout sauf anodins. On peut même dire qu’ils sont primordiaux au sein...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Les écarts d’âge entre frères et sœurs

Par Sarah Barbeau - 5 septembre 2017

Vous avez un petit poupon dans vos bras, et vous vous dites que vous avez encore beaucoup d’amour à offrir....

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Aider son enfant au caractère explosif

Aider son enfant au caractère explosif

Par Première Ressource - 3 novembre 2023

Les emportements font partie du développement normal de l’enfant. Souvent, il suffit de l’encourager à nommer les émotions qui le...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L’identité de genre : pour mieux comprendre

L’identité de genre : pour mieux comprendre

Par Jocelyne Petit - 9 avril 2024

  Socialement, un débat a lieu sur la place publique sur le thème de l’identité de genre. On se questionne...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024