ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




BLOGUE

Parce qu’il y a aussi les bébés faciles

 

Trop souvent, on entend parler des mamans épuisées par des bébés qui ne font pas leurs nuits à cause des coliques. Pour ma part, quand mon fils est arrivé dans ma vie, c’était pas ça pantoute. Je me suis donc mise à penser que c’est tellement rare qu’on parle des bébés faciles. On dirait que, quand un bébé est en santé, qu’il dort bien, que maman est en forme et que tout se place tout seul, on n’a pas envie de le crier partout de peur que les parents qui vivent une situation différente soient irrités. J’avais donc envie de vous en jaser, de mon bébé parfait à moi!

 

Quand j’ai rencontré l’amour de ma vie, j’étais prête à toutes éventualités, j’étais prête à moins voir mes amis, moins dormir, mais, surtout, à moins profiter de chaque verre sur une terrasse l’été entre amis. Les gens autour de moi m’avaient tellement préparée à des situations extrêmes, que je ne m’étais jamais posé de questions, je m’étais tout simplement conditionnée à devenir une maman. À mon grand bonheur (et à celui de mes amis probablement), j’ai fabriqué un petit bébé « parfait », pas juste parce qu’il avait de beaux yeux et un beau visage; parce que tous ceux qui me connaissent savent que mon bébé est né un peu magané, il avait beaucoup d’hématomes sur son front, sa tête était abîmée bref, je disais avec amour que j’avais un petit bébé neuf, mais usagé. 😉

 

Je dis que j’ai hérité d’un bébé parfait parce que c’est comme si mon bébé avait senti que sa maman était fragile, fébrile. C’est comme s’il avait senti qu’à ce moment-là, j’avais besoin d’amour, de chaleur et non de gérer des crises. Elliot, son papa et moi sommes restés 8 jours à l’hôpital après sa naissance parce que mon corps a, disons, eu quelques difficultés à encaisser cette épreuve physique qu’est l’accouchement. Longtemps, j’ai fait des lectures diverses sur la maternité, sur le post-partum. Souvent j’ai lu le passage : « On se tricote le genre de bébé que notre personne peut accueillir ». C’est fou de se dire que mon état d’âme à ce moment-là s’est emboîté à la perfection avec la personnalité de mon bébé neuf.

 

À l’hôpital, on dormait paisiblement, parfois on se réveillait doucement et on se rendait compte qu’Elliot dormait comme un ange dans sa bassinette. (Évidemment on le réveillait pour manger et parfois pour les prises de sang hihi!) Arrivés à la maison, le charme! Elliot dormait dans son petit lit à côté du nôtre, il craquait à l’occasion pour manger, mais jamais en catastrophe. On s’est levés la nuit pour le nourrir en moyenne une fois, maximum deux par nuit (lorsqu’il était en croissance). Après quelques mois (3 ou 4), il s’est mis à nous faire des nuits complètes! De belles 6-8 heures d’affilée.

 

LE RÊVE!

 

Mon chum et moi on se regardait puis on se disait qu’on était pas mal chanceux d’avoir notre Elliot et qu’il soit comme il est. On a commencé l’alimentation autonome un peu plus tard, à l’aube de ses 6 mois. J’avais cela en tête depuis un moment et, vous le devinerez, mon bébé a fait ça comme un pro! Les fruits, les rôties, les allergènes on a tout testé ensemble, lui et moi (dans l’ordre requis évidemment). Je me suis même surprise à aimer particulièrement lui réinventer des recettes adaptées juste pour lui. (Pour ceux/celles que ça intéresse, je vous prépare un beau billet à ce sujet!)

 

Plus le temps a passé, plus on s’est rendu compte mon copain et moi que nos soirées ressemblaient étrangement à celles qu’on faisait avant l’arrivée d’Elliot, que même s’il ne se faisait pas garder ces soirées-là, nos amis continuaient de considérer notre foyer comme le point de repère de la gang. Je vous avouerais qu’une de mes craintes face à l’arrivée de mon fils, c’était de me perdre, d’oublier petit à petit qui j’étais avant de devenir une mère. Je suis tellement heureuse de voir que tout s’est placé tout seul, que j’ai pu perpétuer des traditions avec mes amis, en plus d’entretenir mon petit côté « adulescente » que j’aime tant!

 

Comme je vous disais, le but n’est pas de rendre les situations d’autres parents encore plus pénibles, mais bien de faire voir aux futurs et aux nouveaux parents qu’il existe aussi de très belles situations, avec des bébés tellement faciles! Il suffit, je pense, d’être prêts.

 

Pas d’être prêts au pire, mais plutôt d’être prêts à tout!

 

Parce que devenir parent c’est être prêt à tout pour les amours de notre vie!

 

Cheers les Moms!

 

#Bad mom

Quoi de nouveau

  • Vie de parents

    Apprendre les multiplications

  • Vie de parents

    Trucs et conseils pour les mots de vocabulaire

  • Vie de parents

    La période des devoirs et leçons |Orthopédagogue de Vie de Parents|

  • Vie de parents

    Phase du non

  • Vie de parents

    Les règles

  • Vie de parents

    Le retrait

  • Vie de parents

    Le renforcement positif

  • Vie de parents

    Les quatres styles parentaux présentés par Alexis Cliche psychoéducatrice de Vie de Parents

  • Vie de parents

    Les punitions

  • Vie de parents

    Coup de coeur

  • Vie de parents

    Contrôle de la myopie par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    L’orthokératologie

  • Vie de parents

    Lentilles cornéennes à usage unique pour le contrôle myopique par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    Symptômes de fatigue visuelle chez les enfants par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    Les soins chiropratiques et les bébés

  • Vie de parents

    Comment bien choisir son sac à dos pour la rentré scolaire - Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    La bonne posture chez les enfants en classe et à la maison - Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Le porte- bébé par dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Comment mettre bébé sur le ventre ? Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Les essentiels de voyage par la pharmacienne de Vie de Parents

  • Vie de parents

    Le rôle du pharmacien d'aujourd’hui

  • Vie de parents

    La température, quand? comment?

  • Vie de parents

    Les essentiels dans pharmacie

  • Vie de parents

    Le rôle de l'orthophoniste

  • Vie de parents

    Dyslexie, trouble spécifique du langage écrit

  • Vie de parents

    Stratégies afin de bien prononcer les mots

  • Vie de parents

    Les difficultés langagières chez les adolescents

  • Vie de parents

    Le lien entre le langage et l'apprentissage

  • Vie de parents

    Aider son enfant à augmenter son vocabulaire

Articles sur le même sujet

ARTICLE
L’épuisement parental

L’épuisement parental

Par Les Alternatives Éducatives inc. - 30 mars 2018

Avant même l’arrivée de notre premier enfant, nous nous projetons dans l’avenir avec des images bien précises de notre vie

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Des employeurs certifiés « travail-famille » : un rêve qui devient réalité?

Des employeurs certifiés « travail-famille » : un rêve qui devient réalité?

Par Les Parents - 14 mai 2019

  La conciliation travail famille… on en parle beaucoup, dans les médias comme dans notre vie privée, mais il y

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
5 astuces qui sauvent la vie du parent monoparental

5 astuces qui sauvent la vie du parent monoparental

Par Joëlle Bond - 5 juillet 2019

Une séparation, un divorce, un deuil imprévu, une conception en solo… de nos jours, les familles ont différentes configurations, et

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Adoption internationale : Chaque histoire est différente.

Adoption internationale : Chaque histoire est différente.

Par Sophie Roy - 26 novembre 2019

Lors de mes démarches d’adoption, j’aurais aimé lire plus de belles histoires pour me rassurer. Je veux que tu saches

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Articles
© Vie de Parents 2019