BLOGUE

Tu seras toujours mon premier bébé

Je me souviens encore de ce mélange de joie et de peur. Enfin, notre rêve se réalisait. Nous avions tellement d’espoir en toi, tellement d’émotions en nous, j’aurais tant aimé que tu restes, que tu fasses ton petit bout de chemin avec nous. J’aurais aimé que tu sois là plus que quelques semaines. J’aurais aimé que tu ne me détruises pas le cœur lors de ton départ. Je me souviens de toute cette gamme d’émotions que j’ai ressentie quand j’ai vu les deux lignes sur ce petit bâton. J’étais si heureuse, mais quelque chose au fond de moi sonnait l’alarme. Peut-être un pressentiment, peut-être une crainte enfouie, car je savais que c’était possible. Je ne voulais pas y croire, je ne voulais pas me l’avouer, mais je savais que c’était le début de la fin.

Il y avait quelque chose au fond de moi qui me retenait d’en parler et d’avoir cette joie et cette tranquillité d’esprit que j’aurais dû avoir. Je ne pourrais dire pourquoi, mais je savais que je ne te porterais pas jusqu’à la fin, que tu quitterais nos vies beaucoup trop tôt. J’ai eu beau me convaincre de toutes les façons possibles, de me dire que tu n’aurais pas survécu, que tu aurais été malade, que quelque chose de grave te serait arrivé. Que finalement nous n’étions pas prêts. Mais la vérité, c’est que ça va toujours me faire mal, j’aurai toujours de la peine de penser que je ne te verrai jamais grandir, de me demander si mon feeling était le bon et que tu aurais été notre petite fille. Parfois je me demande si j’aurais pu faire quelque chose différemment. Est-ce que j’aurais pu te garder, te sauver ? Chaque jour, tu me manques. Je ne t’oublierai jamais. J’aurai toujours une place pour toi dans mon cœur, tu as laissé ta trace dans ma vie, tu as mis mes espoirs, mes doutes et mes convictions à l’épreuve. Tu m’as donné le goût de vivre cette expérience-là pour de vrai, tu m’as permis de croire que c’était possible, qu’un jour j’arriverais à être maman. Je suis sûre que tu aurais été une petite fille formidable. Une grande sœur parfaite. Mais, en ce moment, mon cœur a mal, mal de me dire que tu aurais un an et demi maintenant, que tu aurais été notre premier enfant officiel et que tu nous as glissé entre les doigts. J’ai mal, mon cœur de maman a mal. Parce que j’y ai cru moi. Parce que je te voulais, je te désirais tellement.

Publicité

Pardonne-moi mon bébé-ange, les larmes coulent encore quand je pense à toi, j’ai encore le cœur gros de me dire qu’on ne te connaîtra jamais, qu’on ne saura jamais quel genre d’enfant tu aurais été. Je ne te verrai jamais grandir, j’ai dû te dire adieux avant même de te rencontrer. Tu seras toujours mon premier bébé. Je t’aime et jamais je ne pourrai t’oublier. Ça me ronge encore par en dedans, je me demande souvent ce que j’aurais pu changer. Je n’étais pas prête à te dire au revoir, comme tu n’étais pas prête à nous rencontrer. Je ne t’en veux pas d’être partie si tôt, j’espère qu’un jour nos chemins se croiseront à nouveau.

Quoi de nouveau

  • Vie de parents

    L'hygiène bucco-dentaire chez les enfants

  • Vie de parents

    Apprendre les multiplications

  • Vie de parents

    Trucs et conseils pour les mots de vocabulaire

  • Vie de parents

    La période des devoirs et leçons |Orthopédagogue de Vie de Parents|

  • Vie de parents

    Phase du non

  • Vie de parents

    Les règles

  • Vie de parents

    Le retrait

  • Vie de parents

    Le renforcement positif

  • Vie de parents

    Les quatres styles parentaux présentés par Alexis Cliche psychoéducatrice de Vie de Parents

  • Vie de parents

    Les punitions

  • Vie de parents

    Coup de coeur

  • Vie de parents

    Contrôle de la myopie par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    L’orthokératologie

  • Vie de parents

    Lentilles cornéennes à usage unique pour le contrôle myopique par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    Symptômes de fatigue visuelle chez les enfants par Opto-Réseau

  • Vie de parents

    Les soins chiropratiques et les bébés

  • Vie de parents

    Comment bien choisir son sac à dos pour la rentré scolaire - Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    La bonne posture chez les enfants en classe et à la maison - Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Le porte- bébé par dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Comment mettre bébé sur le ventre ? Dre Joëlle Malenfant- Chiropraticienne

  • Vie de parents

    Les essentiels de voyage par la pharmacienne de Vie de Parents

  • Vie de parents

    Le rôle du pharmacien d'aujourd’hui

  • Vie de parents

    La température, quand? comment?

  • Vie de parents

    Les essentiels dans pharmacie

  • Vie de parents

    Le rôle de l'orthophoniste

  • Vie de parents

    Dyslexie, trouble spécifique du langage écrit

  • Vie de parents

    Stratégies afin de bien prononcer les mots

  • Vie de parents

    Les difficultés langagières chez les adolescents

  • Vie de parents

    Le lien entre le langage et l'apprentissage

  • Vie de parents

    Aider son enfant à augmenter son vocabulaire

  • Vie de parents

    Les techniques de brossage chez l'enfant

  • Vie de parents

    Les mauvaises habitudes orales chez les enfants

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Fausse couche

Fausse couche

Par Équipe Vie de Parents - 21 juillet 2017

La fausse couche est un arrêt naturel de la grossesse.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Articles
© Vie de Parents 2022