ARTICLE

La sexualité post-natale

De la période où nous cherchons à concevoir, aux bouleversements de la grossesse jusqu’à l’adaptation postnatale, la sexualité est l’une des sphères qui se transforme le plus et qui prend plus ou moins d’espace au sein du couple. Même si elle contribue à la vitalité du couple et à l’épanouissement personnel et conjugal, il est important de ne pas se mettre de pression. Une sexualité positive basée sur la réalité de chacun et sur une bonne communication est beaucoup plus intéressante que celle qui sera vécue en regard de ce que l’on croit qui serait idéal ou attendu. Chaque personne est unique et il est inutile de se comparer.

L’accouchement et les premiers mois qui suivent est une période de transformation et d’adaptation tant au niveau physique que psychologique. Il faut considérer différents facteurs avant de reprendre une sexualité active.

Tout d’abord, pour l’aspect physique, le type d’accouchement peut avoir un impact sur le délai à respecter avant de reprendre la pénétration. De façon générale, les femmes peuvent avoir une relation sexuelle six semaines après l’accouchement par voie vaginale s’il n’y a pas eu de complications. Il est important de surveiller la cicatrisation, mais en cas de doute, il est suggéré d’attendre le suivi de l’examen postnatal. Aussi, si jamais vous reprenez les relations sexuelles et que vous ressentez de la douleur, arrêtez. Il ne serait pas souhaitable de créer une association entre sexe et douleur, donc écoutez votre corps et respectez-le.

Publicité

Lorsque l’accouchement s’est passé par césarienne, la pénétration peut être un peu plus rapide, mais il est suggéré de respecter aussi la cicatrisation et d’éviter pendant quelque temps de faire des mouvements trop brusques. Gardez en tête que vous pouvez adapter vos habitudes sexuelles, essayez d’autres positions, allez plus lentement et investissez davantage la sensualité et la douceur que vous le faites en temps normal.

Dans les deux types d’accouchements, la femme aura des saignements qui diminuent progressivement, mais qui peuvent reprendre vers le 10ième – 15ième jour, suivis de pertes glaireuses possibles jusqu’à la fin du premier mois post-accouchement. Ceci peut rendre certaines femmes moins à l’aise d’investir une sexualité génitale. L’important est d’en parler avec son ou sa partenaire et de vous respecter.

Outre les aspects biologiques, la sexualité post-accouchement sera également influencée par des facteurs psycho-sexologiques. Le désir sexuel, préalable aux rapports sexuels, peut être bousculé par l’image de soi qui a changé, les bouleversements hormonaux, entre autres ceux causés par l’allaitement (augmentation de prolactine et diminution de dopamine), la fatigue et l’intégration des deux rôles mère-amante.

Soyez bienveillante envers vous-même, aimez ce corps qui a donné la vie, parlez-vous positivement et créez des petits moments câlins avec votre conjoint(e). Cela peut sembler moins naturel, mais il faut parfois créer le naturel. La patience, les mots d’encouragement du ou de la partenaire et l’investissement de votre corps par des activités comme la danse, le yoga ou la course (avec ou sans poussette!) peuvent être bien aidants.

Je suggère de vous réserver de courts moments pour parler d’autres sujets que votre bébé et de simplement apprécier le moment présent. Une bonne intimité communicationnelle est une voie favorable vers l’intimité sexuelle.

Pour les couples hétérosexuels, lorsque vous reprenez les activités sexuelles, un des points à ne pas oublier est la méthode contraceptive. En effet, il est recommandé d’attendre quelques mois à un an avant de concevoir à nouveau. L’allaitement est souvent considéré comme un contraceptif en soi, mais différents critères précis (exclusif, jour et nuit, sans présence de règles) doivent être respectés, ce qui n’en fait pas une méthode contraceptive parfaitement sûre. La contraception doit normalement être reprise dans les premières semaines suivant l’accouchement puisque l’ovulation peut avoir lieu entre le 15ième et le 20ième jour après la naissance, même si, pour plusieurs, l’ovulation a lieu 14 jours après le retour de couches. Si vous n’allaitez pas, vous pouvez reprendre la contraception que vous utilisiez avant votre grossesse.

Un stérilet peut être posé dans les 48 heures après un accouchement, sinon 4 semaines après. La pilule peut être reprise 2 semaines après l’accouchement, tout comme l’implant. Si vous allaitez, vous pouvez prendre la pilule microprogestative sans œstrogènes, à commencer dès le 15ième jour après votre accouchement. Il est parfois conseillé d’opter pour le condom (lubrifié), car le col de l’utérus reste légèrement ouvert après l’accouchement, ce qui peut favoriser les infections. En cas de questions, je conseille de discuter de votre méthode contraceptive avec un professionnel de la santé.

Si toutefois, le retour à une sexualité vous semble difficile ou que vous avez des inquiétudes face à celle-ci, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin, votre gynécologue, ou tournez-vous vers un sexologue psychothérapeute qui saura sans doute vous guider.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La sexualité des nouveaux parents

La sexualité des nouveaux parents

Par France Cassistat, B.A., M.A Sexologue, psychothérapeute
- 19 juin 2017

Êtes-vous nouvellement parents et votre sexualité bat de l’aile? Avez-vous de la difficulté à en parler avec votre partenaire? Vous...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Petites attentions pour raviver la flamme

Petites attentions pour raviver la flamme

Par Valérie Leblanc - 1 mai 2018

Le couple est un peu comme une plante. Il a besoin d’un certain degré de lumière, d’être arrosé assez souvent...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022