ARTICLE

Quand les enfants quittent le nid : comment faciliter la transition?

Le départ de la maison des enfants peut susciter toutes sortes de réactions et d’émotions chez les parents : nostalgie, soulagement, colère, tristesse, inquiétude, ennui, isolement, sentiment de liberté, etc. Bien sûr, les réactions dépendent beaucoup du contexte dans lequel les enfants quittent la maison (études, travail, relation amoureuse, etc.) et de la relation que vous avez avec eux.

Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est qu’il est tout à fait normal de s’inquiéter pour nos enfants, même s’ils sont d’âge adulte. Le départ du nid familial est généralement une grosse transition pour vos enfants aussi, il faut donc apprendre à gérer nos inquiétudes et nos craintes, ou du moins les exprimer de façon à ne pas inquiéter ou stresser encore plus les enfants.

Voici donc quelques moyens afin de faciliter la transition en tant que parents :

1) Entendez-vous avec vos enfants pour établir des habitudes de contact si nécessaire. Est-ce qu’un souper de famille est organisé tous les dimanches ? Un appel aux 2-3 jours suffit-il ? Les technologies peuvent aider à maintenir le contact (Facebook, Messenger, textos, Skype, Facetime). Adaptez-vous selon le caractère de vos enfants et la relation que vous avez avec chacun d’eux, si vous en avez plusieurs. Si vous avez un enfant plus indépendant, vous savez que s’il n’appelle pas, c’est parce que tout va bien. Toutefois, si vous savez que vous avez un enfant qui ne demandera pas d’aide, vous pouvez parfois prendre l’initiative et le contacter. Il ne faut pas que vos enfants se sentent envahis par votre présence ou vos contacts. Vous apprendrez à gérer le tout au fil du temps.

Publicité

2) Réorganisez un peu la maison selon l’espace que vous avez et les habitudes de vos enfants. Si vos enfants ont déménagé loin, vous apprécierez d’avoir gardé les meubles de leur chambre lors de leur visite. Sinon, vous pouvez vous réapproprier tranquillement l’espace pour du rangement, un coin lecture/repos/arts, etc. Faites développer des photos, encadrez-les et affichez-les fièrement dans le salon. Cuisinez des repas et faites des restants… c’est une belle raison pour rendre visite à vos enfants ou qu’eux se déplacent à la maison ! (Tout le monde apprécie les repas maison préparés par ses parents… même plusieurs années après avoir quitté le domicile familial!).

3) Si vous vous sentez plutôt seuls depuis le départ des enfants, profitez-en pour développer vos activités sociales, que ce soit un cours que vous avez toujours eu envie de suivre, ou en faisant des activités avec des amis. L’humain a besoin d’avoir des contacts sociaux  à différentes fréquences (selon la personnalité de la personne et ses habitudes), il est donc normal de trouver le temps long lorsqu’on est seuls ou seulement deux, surtout quand on a été habitué à une vie de famille nombreuse.

4) Vous pouvez conserver des habitudes que vous aviez lorsque vos enfants étaient à la maison. Par exemple, le samedi matin, vous alliez toujours déjeuner en famille au restaurant ? Quelques fois durant l’été, vous alliez claquer des balles de golf avec votre fils ? Tous les jeudis soirs, vous faisiez une virée magasinage avec votre fille ? Gardez ces habitudes. Même si vos enfants ne pourront pas toujours y participer, ce sera un guide pour eux lorsqu’ils auront envie de vous retrouver lors d’une activité.

Il est important de comprendre que le désir d’autonomie et d’indépendance commence à se faire sentir à l’adolescence et cela est tout à fait normal. Des enfants souhaiteront quitter la maison rapidement, d’autres prendront leur temps. Cela dépend bien sûr du contexte dans lequel vous vous trouvez (quitter la région pour aller étudier en ville, par exemple, ou rester chez ses parents parce qu’on est justement aux études) et du tempérament et de la personnalité de vos enfants. Il ne faut pas que vous croyiez que vous êtes de mauvais parents parce que vos enfants quittent la maison tôt. Sans avoir toujours eu cet objectif en tête, rappelez-vous que le but ultime de votre rôle de parent est de faire en sorte que vos enfants deviennent autonomes et puissent voler de leurs propres ailes. Vous saurez que vous avez réussi à ce moment. Sachez qu’au départ de vos enfants, votre rôle de parent n’est pas terminé, au contraire! Il se modifie, mais vous resterez toujours leurs parents à leurs yeux. Et peut-être qu’éventuellement, le rôle de grand-parent vous attend… qui sait ?

Fannie Robert, ps.ed.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
En route vers l’autonomie

En route vers l’autonomie

Par Fannie Robert - 5 juillet 2017

Dès le plus jeune âge, les parents apprennent à leurs enfants à devenir autonomes: comment s’habiller, devenir propre, se laver,...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Une première voiture… Ah! La liberté!

Une première voiture… Ah! La liberté!

Par Office de la protection du consommateur - 11 février 2021

Collaboration Office de la protection du consommateur   Au comble de l’enthousiasme, votre jeune a trouvé la voiture idéale. Le...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Aide-mémoire pour petits et grands cyberconsommateurs

Aide-mémoire pour petits et grands cyberconsommateurs

Par Office de la protection du consommateur - 8 juin 2021

Collaboration Office de la protection du consommateur   On va se le dire : rares sont les parents qui ne font...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022