ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

L’équilibre travail/famille : mission possible?

Pour amorcer une réflexion sur l’équilibre entre la sphère du travail et la sphère familiale, il est nécessaire de s’attarder d’abord à ce que cela signifie : qu’est-ce que l’équilibre, au fond? Il s’agit d’un état de repos, d’une position stable résultant de l’action de deux forces opposées. Les deux sphères s’opposant, elles viennent parfois en conflit… ce qui fait qu’on a l’impression de perdre l’équilibre! Pour remédier à la situation, il faut donc équilibrer : régler et ajuster les poids des forces opposées.

Quels ajustements pouvez-vous apporter aux deux grands rôles de votre vie, pour atteindre un meilleur équilibre et être dans un état plus serein? C’est la question à laquelle je tenterai de répondre aujourd’hui! 😉

D’abord, il faut se rappeler que le poids relatif des deux grandes sphères dépendra du temps requis, du degré d’importance, de l’énergie nécessaire, du niveau d’intérêt et du nombre d’activités, tâches et responsabilités de chacune d’entre elles. Le temps et l’énergie sont des ressources finies : nos réserves ne sont pas illimitées! Dans ce contexte, il faut savoir poser ses limites et établir ses priorités.

Je le sais autant que vous : prioriser n’est pas simple! Si on ne s’y arrête pas, il est tentant de vouloir tout faire, sans égard à ce qu’il est réaliste de faire. Parfois, un petit bilan de ses valeurs centrales, de ses besoins essentiels s’impose. Qu’est-ce que je veux vraiment pour moi et pour ma famille? Quelles sont mes valeurs? Quelles sont nos valeurs familiales? Est-ce que nos activités quotidiennes répondent bien à nos valeurs? Quels sont les besoins de la famille? Quels sont les besoins réels de nos enfants?

Une valeur familiale est un élément jugé important, désirable et souhaitable par les membres d’une même famille. Ça peut être le cas du respect, par exemple. Pour d’autres, ce sera la découverte et, pour certains, ce sera le confort matériel. Les valeurs sont propres à chacun et proviennent souvent de notre propre bagage familial. Une valeur devient commune lorsqu’elle est partagée. Cela lui donne encore plus de force et d’importance. Elle risque davantage d’être exprimée sous forme de comportement et de choix. Elle devient centrale dans la vie familiale. Discuter des valeurs communes peut se faire dans la simplicité, en nommant tout simplement ce qui est important pour soi et en essayant de comprendre la réalité de l’autre en retour. Dans une dynamique familiale harmonieuse, partager un bon nombre de valeurs communes est essentiel, car ça nous permet d’être sur la même longueur d’onde.

Ensuite, les besoins fondamentaux doivent être départagés des besoins plus superficiels. Les besoins fondamentaux sont ceux qui sont nécessaires à notre survie et notre développement personnel. Les besoins physiologiques, les besoins de sécurité, les besoins d’appartenance, les besoins d’estime et les besoins d’accomplissement sont les besoins fondamentaux. Les besoins plus superficiels réfèrent à tout ce qui est superflu; par exemple, un enfant se doit d’être vêtu. Toutefois, il n’est pas essentiel qu’il soit vêtu de vêtements griffés. Se remémorer ce principe permet de diminuer les exigences et de prioriser.

Les besoins peuvent aussi être bien différents d’une personne à l’autre dans leur degré d’intensité. Par exemple, mon besoin de repos peut être très différent du besoin de repos d’une autre personne. Apprendre à reconnaître ses besoins est primordial. Les besoins de chaque membre de la famille doivent donc être respectés à travers les activités quotidiennes de la famille. Encore une fois, en discuter permet de mieux comprendre l’autre et de voir comment les besoins de chacun peuvent s’arrimer.

Enfin, il faut garder un rythme humain, qui comprend des moments privilégiés pour s’écouter et discuter ensemble. Ça permet de se comprendre, de s’apporter du réconfort. La famille est un lieu de repos, de plaisir, d’apprentissage, où il est essentiel de pouvoir se déposer, tant pour les enfants que pour les parents.

Quant à la sphère du travail, il faut aussi l’examiner pour s’assurer que notre activité professionnelle n’empiète pas trop sur notre vie personnelle et vice versa. Par exemple, un nouveau parent qui, suite à son premier congé parental, se lance en affaires et se voit dans l’obligation de travailler 50 heures par semaine peut possiblement se sentir essoufflé. Tout comme une mère de quatre enfants d’âge scolaire qui travaille 30 heures par semaine tout en restant le seul parent disponible en semaine pour répondre aux besoins de ses enfants car son conjoint travaille à l’extérieur aura certainement le sentiment d’être dépassée! Nous pouvons nous poser les questions suivantes : est-ce que mon travail me permet d’être suffisamment disponible pour ma famille? Est-ce que nos horaires et charges de travail, à mon conjoint et moi, s’arriment bien? Est-ce qu’il me reste de l’énergie à la fin de ma journée de travail? Si la réponse est non, comment puis-je demander de l’aide? Est-ce possible de demander à un collègue de me donner un coup de main? Puis-je déléguer certaines responsabilités? Puis-je parler à mon employeur pour obtenir un horaire allégé? Puis-je demander à un membre de ma famille de venir en renfort pour m’aider? Quels ajustements peuvent être apportés?

Le congé parental est souvent un moment où les parents se questionnent sur leur occupation professionnelle et sur la manière de concilier famille et travail. Prendre le temps d’analyser la situation, voir où sont nos ressources, quelles sont nos options et envisager, au besoin, un ajustement à l’intérieur de son emploi ou encore, un changement complet d’emploi peut s’avérer nécessaire. Souvent, de tout petits ajustements peuvent faire toute la différence. Par exemple, travailler selon un horaire de 9 jours/10 jours, permet de travailler 4 jours au lieu de 5 jours une semaine sur deux : un petit répit qui peut faire toute la différence sur l’adaptation à la nouvelle routine familiale tout en ayant peu d’influence sur notre rendement au travail. Notre productivité peut même s’en trouver augmentée! Le télétravail peut également être d’un grand secours, permettant de perdre moins de temps dans la circulation et d’ajuster son horaire selon ses besoins. Il existe une panoplie de solutions. Il suffit de voir ce qui est possible auprès de son employeur et de lui proposer des ajustements.

Par ailleurs, réaliser une conciliation travail-famille qui soit relativement équilibrée et agréable à vivre est un défi du quotidien et il y aura toujours des moments, ici et là, où on se sentira débordé et dépassé. À l’approche du temps des fêtes, par exemple. Selon moi, si ce sentiment perdure dans le temps, nous laissant très peu de répit, il y a alors un signe que quelque chose ne va pas et qu’il est important d’apporter des ajustements avant d’être complètement au bout du rouleau.

Vous avez besoin d’aide pour réfléchir aux ajustements à apporter à votre occupation professionnelle pour trouver l’équilibre? Le conseiller d’orientation est un professionnel compétent qui saura vous guider dans votre réflexion et votre recherche de solutions.

Mélodie Brochu, c. o.

 

 

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Astuces pour un retour à la maison (plus) agréable

Astuces pour un retour à la maison (plus) agréable

Par Geneviève Harvey-Miville - 3 mai 2018

Dans l’éternelle course garderie-travail-garderie-souper-lunchs-bain-dodo, nous aurions souvent besoin d’un petit coup de pouce! Cet article sans prétention pourra vous donner...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
La gestion du calendrier

La gestion du calendrier

Par Fannie Robert - 28 juin 2017

Tout parent sait que la vie de famille demande beaucoup d’organisation, de compromis, d’adaptation et de planification. Quand votre enfant...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2020