ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Séparation des parents : que ressentent les enfants?

 

C’est souvent LA question qui revient lors d’une séparation : comment cela va affecter les enfants? Comment leur annoncer? Quelle attitude adopter? Quelle est leur perception de la situation? Comprennent-ils vraiment ce qui se passe? On a demandé à Mélodie Brochu, médiatrice familiale accréditée, de nous aider à y voir plus clair.

 

Commençons par les faits :

 

— 1 enfant sur 2 vit la séparation de ses parents… La séparation est donc une réalité fréquente… mais qu’il ne faut jamais banaliser.

 

— Les enfants vont vivre de nombreux changements à travers la séparation de leurs parents (déménagement, adaptation à deux milieux de vie différents, adaptation aux nouveaux conjoints, etc.). Ils peuvent donc vivre des conflits de loyauté, se demander s’ils ont le droit d’aimer le nouveau conjoint d’un des deux parents, etc.

 

— Les enfants peuvent ressentir de l’anxiété face à leur nouvelle routine (horaire de garde, changement de routine pour la garderie ou l’école, etc.). Ils peuvent également entretenir des espoirs de voir la famille réunie à nouveau… espoir qu’il ne faut pas alimenter. Soyez toujours clair quant à la finalité de la situation.

 

— Un tel changement demande une grande adaptation, de la part de tout le monde. Cette période peut durer jusqu’à 2 ans, et il y aura des gains et des pertes des deux côtés.

 

— La clé est l’écoute. Les enfants vont réagir de manière bien personnelle. Il faut donc écouter, observer et ne pas trop parler. Il faut plutôt faire parler l’enfant sur ses émotions et se montrer ouvert à ses réactions. Il est possible aussi de lui offrir de s’entretenir avec un adulte autre que ses parents en qui il a confiance.

 

Les mythes courants

 

— « Les enfants s’adaptent à tout ». Les enfants s’adaptent peut-être, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne vivent pas un stress immense lors des périodes d’adaptation. Il faut être conscient que leur vie va changer et qu’ils vont vivre un grand stress. Soyons attentifs!

 

On protège les enfants en leur cachant la séparation le plus longtemps possible… Non, il faut leur annoncer la nouvelle assez rapidement et de manière officielle (la famille réunie : parents et enfants). Il faudra être prêt à répondre à leurs questions concernant la réorganisation familiale. Comme parent, il est bien de se rappeler que les enfants doivent être les premiers informés des changements qui vont survenir dans leur vie. C’est une marque de respect.

 

On peut aider les enfants en leur montrant le beau côté de la situation et en embellissant la réalité. Dire aux enfants que la séparation est une bonne nouvelle parce qu’ils auront deux maisons, ce n’est pas dresser un portrait complet de la situation et de leur nouvelle réalité. Ils vivront aussi des pertes. Il ne faut pas minimiser la situation.

 

Comment annoncer la nouvelle?

 

1. Leur dire la vérité de la manière la plus simple avec des mots qu’ils comprennent. Par exemple : « Maman et papa ne s’aiment plus et vont vivre séparément à l’avenir ». Garder pour soi la colère, la rancune et les raisons « d’adultes » qui ont mené à la séparation est une bonne attitude à adopter.

2. Les rassurer sur le fait que ce n’est pas leur faute si leurs parents se séparent, en leur disant que l’amour entre parents peut se briser, mais pas l’amour entre les parents et leurs enfants. Ils doivent se sentir encore aimés de leurs deux parents.

 

La réaction des enfants

 

Gardez en tête que toutes les réactions, aussi imprévisibles soient-elles, sont normales. Elles peuvent survenir à tout moment, même plusieurs années après la séparation. Si le fonctionnement de l’enfant est altéré (appétit, sommeil, état de santé, fonctionnement à l’école, discours très négatif, état général dépressif, etc.), on consulte un professionnel pour nous aider.

 

Évidemment, l’âge de l’enfant joue pour beaucoup. Un bébé ne comprend pas les mots, mais ressent les changements et l’émotion de ses parents. L’enfant d’âge préscolaire ne comprendra pas bien le concept « pour toujours » qui vient avec le terme séparation. Il peut donc moins réagir, car il aura l’impression que ses parents vont revenir vivre ensemble. Les enfants d’âge scolaire vont poser beaucoup de questions et demander beaucoup de détails. Ils tenteront de se constituer une histoire. À la préadolescence, les enfants ne veulent surtout pas avoir l’air d’un bébé. Il se peut donc qu’ils se cachent pour pleurer et être très confus. À l’adolescence, les jeunes peuvent réagir de manière théâtrale et avec excès.

 

Au fil des années, l’enfant qui a vécu la séparation de ses parents verra sa perception de la situation évoluer. Il est donc possible qu’il revive de la peine ou de la colère à différents moments. Il faut donc garder la porte ouverte à la discussion et à la communication. Une bonne idée, à tous les moments, est d’impliquer les enfants dans le processus de réorganisation familiale. Une astuce qui pourra leur donner le sentiment d’avoir le contrôle de leur vie plutôt que de subir les conséquences de cette séparation. Attention! Il faut tout de même adopter une attitude adaptée à l’âge de vos enfants. Consulter un professionnel en processus de séparation peut être très aidant pour minimiser les conséquences négatives d’une telle transition.

 

Source : conférence animée par Mme Josée Masson (travailleuse sociale et présidente-directrice générale de Deuil-Jeunesse) ayant pour titre « La séparation parentale vécue par les jeunes (0-18 ans) », lors du Colloque annuel de l’Association de médiation familiale du Québec, tenu le 19 octobre 2017 à Montréal.

 

Pour prendre un rendez-vous avec Mélodie Brochu en ligne, c’est ici!

 

Mélodie Brochu, c. o. et médiatrice familiale accréditée

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La médiation familiale

La médiation familiale

Par Justine Fortin, Avocate en droit familial - 26 septembre 2017

Un couple qui ne fonctionne plus n’est pas tenu de continuer à vivre dans une pareille situation. Par ailleurs, si...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Penser la garde partagée autrement

Penser la garde partagée autrement

Par Justine Fortin, Avocate en droit familial - 9 mai 2018

Après une séparation, et dans un contexte où la garde partagée est envisagée et envisageable, les parties perdent souvent beaucoup...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2019