ARTICLE

Observer le développement de l’enfant 0-12 ans par tranches d’âge : c’est fascinant! (Partie 3)

Le développement de l’enfant, c’est fabuleux ! Devant le déploiement progressif des différentes habiletés de l’enfant, l’émerveillement de l’adulte surgit, avec parfois des larmes aux yeux, tellement c’est beau ce qu’on observe dans ce développement continu! Essayons de retracer ici les grandes lignes de ce développement pour être encore plus en mesure de l’apprécier. Bien sûr, nous savons que chaque enfant est unique et qu’il ne s’agit pas ici de comparer les enfants entre eux, encore moins de tenter de précéder l’enfant dans les étapes qu’il franchit naturellement, en manifestant comme adulte de l’empressement! Non! Nous sommes ici pour observer ce qui se déroule devant nos yeux de manière spontanée et organique, reconnaissant à chaque enfant son rythme et son unicité.

*Pour lire l’article sur la période 2-6 ans par la même auteure, c’est ici !

*Pour lire l’article sur la période 0-2 ans par la même auteure, c’est ici !

LES 6-12 ANS

Le développement physique et moteur

De manière graduelle, dans cette période, les mouvements du corps deviennent encore plus coordonnés. De nombreux jeux et sports sont possibles : jeux de balle, bicyclette, patinage, sauts à la corde, etc. L’enfant devient plus habile en avançant en âge. Il désire être performant et il s’exerce à différentes activités physiques. Il développe son endurance et la vitesse d’exécution de ses mouvements s’accélère. En vieillissant, il peut pratiquer un sport régulièrement ou encore s’adonner à une activité physique spécifique. Il peut même faire partie d’une équipe d’élite.

À la fin de cette période, plusieurs modifications importantes sont observables sur le plan physique (grandeur, poids, signes de puberté, changements hormonaux).

À l’âge scolaire, l’acquisition de la motricité fine s’effectue aisément avec les activités d’écriture, de dessin, de découpage et avec les activités de musique qui incluent la possibilité de jouer des instruments de musique.

Le développement social et affectif

La période de 6-12 ans est importante pour intérioriser les parents et développer ses « parents intérieurs » en apprenant à prendre soin de soi de manière de plus en plus autonome. L’enfant commence à agir pour lui et à se motiver seul.

La confiance en soi et l’estime de soi se construisent avec un sentiment qui porte le jeune à croire « Je suis capable! Je peux réussir! ». Les émotions sont vécues intensément : la joie, la peine, la colère. Elles sont verbalisées de plus en plus. Et le jeune peut insister pour « être écouté » et « être respecté ». Il construit son moi psychologique. La description qu’il fait de lui-même inclut ses traits de personnalité, comme son intelligence et son amabilité, en plus de ses caractéristiques physiques (1).

L’attachement aux adultes protecteurs demeure important bien que les autres enfants représentent aussi des modèles à imiter. Le « meilleur ami » se distingue des autres. La conscience de l’autre et de sa différence se développe. Les goûts du jeune se précisent avec le temps et ses choix personnels les valident. La capacité d’inhibition (de retenue) pour mieux respecter les limites est plus observable avec le temps. L’enfant fait preuve de plus de censure dans ses propos, à la fin de cette période. Il dit moins tout ce qui lui passe par la tête. Mais il devient quand même plus critique face aux autres : les adultes, ses parents, sa fratrie, ses copains et copines. Il pèse davantage le « pour » et le « contre ». Il perçoit les contradictions et les faussetés.

Lorsque le jeune agit mal, il peut se sentir mal. Les notions de bien/mal s’intègrent graduellement. Il développe son esprit critique.

Au début de cette période et pour un bon moment, l’enfant s’identifie plus aux pairs du même sexe que lui. Il joue avec des enfants du même sexe que lui. La bande devient un lieu de référence important. Avec le temps et la maturation, garçons et filles en viennent à « sortir ensemble ».

Les jeux de bataille sont fréquents entre garçons durant cette période. Les héros prennent de l’importance. Les jeux d’équipe, d’échanges, de mots sont fort appréciés.

On observe un intérêt marqué pour les collections quand s’amorce cette période. Et l’importance des règles à respecter s’affirme. Les jeux symboliques deviennent plus complexes. En vieillissant, les jeux de stratégies suscitent de l’intérêt, de même que les romans d’aventure, d’horreur, de mystère.

Le développement du langage

Dans la période 6-12 ans, le langage est généralement bien développé. Les phrases sont complexes. La compréhension est bonne. L’enfant exprime bien ses besoins, ses désirs, ses projets, ses expériences. Il peut raconter avec détails à l’appui une expérience ou un film. Il discute avec plaisir.

Quant au langage graphique, avec ses productions en dessins, peintures, etc., l’enfant évolue beaucoup et passe d’un stade à l’autre de manière naturelle si on l’a encouragé à produire ses propres images (À cet effet, voir l’article paru dans Vie de Parents « La créativité de l’enfant : un cadeau de la vie à préserver »). Retenons ici qu’il y a une évolution très marquée dans le langage graphique de l’enfant durant cette période.

Le développement cognitif

De 6 à 12 ans, des progrès importants sont observables dans la façon de penser du jeune (1). Car, au début de cette période, la pensée est « magique ». Avec le temps, elle devient plus réfléchie et plus attentive. L’enfant comprend les notions de temps et de durée (mois, saisons). Il pose de nombreuses questions sur le pourquoi des choses.

Il apprécie les activités de classification (mettre dans une classe comme les formes, les couleurs), les activités de sériation (ordonner les éléments en séquence comme du plus petit au plus grand).

Il peut résoudre des problèmes d’ordre matériel reliés à ce qu’il connaît, à ce qu’il peut voir et manipuler. Il peut émettre des hypothèses, prédire un résultat ou une conséquence. Plus la matière est concrète en sciences, plus elle est adaptée à ses aptitudes. Il possède de plus en plus de connaissances préalables et cela contribue à développer une pensée plus logique et à garder en mémoire des éléments qu’il peut relier à ses expériences passées. Le processus de développement cognitif devient de plus en plus élaboré (1).

Le jeune de cette tranche d’âge manifeste de l’intérêt et de la compréhension pour des notions d’additions, de soustractions, de divisions et de multiplications. Et, à partir de son expérience personnelle, il peut induire un principe général (ex. : ajouter un objet signifie toujours « aller en augmentant »).

En conclusion, on peut dire que ce qui importe le plus pour les enfants de 0-12 ans, c’est de rencontrer des adultes passionnés dans n’importe quel domaine, mais qui les inspirent dans des choix qu’ils auront à faire en grandissant et en maturant. Et dans le fond, c’est de bien observer ce qui se déroule devant nos yeux et admirer cette force de vie merveilleuse qui habite chaque enfant et de bien respecter le rythme propre à chacun, en offrant une présence rassurante et attentive remplie d’amour. Quoi de mieux pour grandir en beauté !

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation

Références

  • Helen Bee, Denise Boyd, adaptation française de François Gosselin, Les âges de la vie, 3 e édition, Éditions Erpi, 2008

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2021


Advertisement