ARTICLE

Mythes et réalité du prêt-à-manger

Collaboration Pomme Grenade & Vie de Parents

À la fois populaires et boudées par les familles québécoises, les options de repas cuisinés sont en croissance, mais rendent encore bien des familles sceptiques. Pratiques? Trop chères? Santé?

Pour vous aider à voir plus clair, Pomme Grenade vous dresse un portrait des freins les plus fréquents entendus sur les mets cuisinés, versus ce qui se passe dans ses cuisines!

CE N’EST PAS SANTÉ

Effectivement, certaines entreprises misent davantage sur la quantité que la qualité. Par contre, chez Pomme Grenade, les aliments sont tous choisis avec soin (les produits locaux sont priorisés toute l’année) et les recettes sont élaborées de façon à pouvoir offrir saveurs et équilibre. Des aliments soutenants et des légumes croquants colorent nos plats et, au total, une seule livre de beurre est utilisée chaque semaine!

Publicité

ÇA COÛTE CHER

Les gens qui n’ont pas souvent recours à un service de prêt-à-manger ont tendance à en surévaluer le coût. Pourtant, si on prend le temps de calculer le prix de tous les ingrédients qui composent un plat versus le prix du plat tout fait, le faible écart est impressionnant! Mais par-dessus tout, c’est l’économie de temps et la paix d’esprit qui en valent la peine. Plus besoin de répondre à l’éternelle question : qu’est-ce qu’on mange pour souper, ni de s’éterniser dans les allées d’épiceries avec des enfants affamés.

C’EST MIEUX DE CUISINER SOI-MÊME

On entend fréquemment les gens dire que rien n’équivaut à la cuisine maison. Il arrive qu’on sente aussi une part de culpabilité chez certains, comme si servir à leurs enfants des plats que quelqu’un d’autre a cuisinés faisait d’eux de mauvais parents.

Certes, cuisiner soi-même permet d’exercer un contrôle complet sur ce qui se retrouve dans l’assiette de toute la famille, mais cela implique aussi beaucoup de temps : élaborer un menu qui plaira à tous, faire les courses, calculer les portions pour les lunchs du lendemain, cuisiner, laver, ranger, etc.

Pourquoi ne pas tenter un mélange des deux options? Par exemple, des plats préparés en semaine, qui permettront de manger tranquillement en famille et laisseront du temps pour les devoirs ou les activités. Et des plats maison la fin de semaine, une occasion de cuisiner sans les limites de temps imposés par l’horaire chargé du lundi au vendredi. Il s’agit aussi d’un bon moment pour impliquer les enfants dans les recettes et ainsi les initier à la cuisiner dans le calme et l’agrément.

Et puis si vous n’aimez pas cuisiner, pourquoi vous passer de plats sains et savoureux déjà préparés?

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Le grignotage : ami ou ennemi?

Le grignotage : ami ou ennemi?

Par Clinique dentaire Brigitte Lemieux - 10 juillet 2019

Votre « 4 ans » a toujours faim. Il veut des bonbons, une banane, une friandise glacée, une compote… un après l’autre !...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Le sucre joue à cache-cache, savez-vous comment le démasquer?

Le sucre joue à cache-cache, savez-vous comment le démasquer?

Par - 15 mars 2018

Connaissez-vous vraiment la quantité de sucre qu’ingèrent les membres de votre famille chaque jour? Le sucre ajouté est le champion...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Mon enfant se trouve gros

Mon enfant se trouve gros

Par Stéphanie Thibault - 5 juillet 2017

Vous avez pensé à tout : la meilleure école, un quartier sécuritaire, des loisirs variés, de saines habitudes alimentaires… bref,...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024