ARTICLE

Le stress, l’anxiété, l’angoisse : comment s’en sortir?

 

La vie génère beaucoup d’émotions dont certaines très négatives. Comment s’en sortir? Le stress vécu dans plusieurs situations peut se transformer en anxiété qui, à son tour, peut devenir de l’angoisse. Définissons ces trois états mentaux et physiques avant de s’attarder à s’outiller pour s’en affranchir.

  • Le stress est « une réponse physiologique qui est déclenchée par l’organisme lorsqu’il fait face à un état de perturbation, que ce soit un danger réel ou une menace physique ou psychologique. » (1) L’objectif du stress est de « garder le corps en alerte afin de le protéger contre un éventuel danger ». (1) Le stress nous tient sur le qui-vive pour faire face à la situation en prenant les bons moyens pour atteindre nos objectifs en mobilisant toute notre énergie de manière concentrée et efficace. Le stress est très présent chez les enfants comme chez les adultes.
  • L’anxiété est « l’anticipation d’une menace future. Elle s’accompagne d’un sentiment désagréable d’appréhension, d’une tension musculaire et d’un état de vigilance. » (1) Elle peut s’imposer en nous et devenir envahissante, accaparante et perturber notre fonctionnement normal si elle persiste. Elle peut entraîner de la détresse en faisant grimper nos inquiétudes de manière irréaliste et excessive. En vivant l’anxiété, nous avons de la difficulté à évaluer le danger « réel » et avons tendance à l’exagérer, faisant ainsi augmenter son intensité. Ce qui engendre des sentiments et sensations inconfortables. Quand l’anxiété prend beaucoup de place dans la vie d’une personne, nous parlons alors de « troubles anxieux ». La sensation de perdre le contrôle est alors expérimentée. Disons, par exemple, que la pandémie est propice à déclencher chez nous de telles réactions, surtout quand on pense à la vie professionnelle de plusieurs personnes qui s’est arrêtée de manière abrupte, au printemps 2020, sans donner d’indices du moment où il y aurait reprise des activités normales. Plusieurs personnes ont vu leurs horizons professionnels bloqués, particulièrement les gens dans le domaine des arts de la scène, dans le domaine de la restauration, du voyage, pour ne nommer que quelques-uns des domaines très touchés.
  • L’angoisse est aussi associée à l’anticipation d’un danger ou à sa conséquence. Mais l’angoisse est toujours accompagnée de sensations corporelles d’étouffement ou d’oppression. Ce qui est très déstabilisant. Un sentiment de perte de contrôle ou encore de mal-être assez généralisé peuvent être expérimentés. Un mal intérieur envahit et la personne éprouve des difficultés à le nommer. Il peut facilement être confondu à des « douleurs physiques comme l’angine de poitrine, les maux d’estomac, les problèmes respiratoires ou autres. » (1) Une sensation de boule dans l’estomac ou dans la gorge peut s’installer.

Comment gérer le stress, l’anxiété et l’angoisse ? 

 Un article paru dans Vie de Parents propose des pistes de solution en temps de pandémie (Voir l’article paru « Des pistes de solution pour développer la résilience et faire face à la crise »). Nous allons ajouter ici quelques autres pistes de solution pour graduellement s’affranchir de ces expériences difficiles.

  • Adopter de bonnes habitudes de vie: bonne alimentation, bon sommeil, activités physiques fréquentes, techniques de relaxation, méditation, yoga, etc.
  • Éviter d’éviter les situations qui rendent anxieux: plutôt oser y faire face en s’y exposant et en demeurant dans la situation jusqu’à ce que l’anxiété diminue. Ce processus est graduel et, en le répétant, l’anxiété s’atténuera et le contrôle de soi se développera de plus en plus en faisant face à la source de l’anxiété.
  • Observer votre discours intérieur et tenter de contrôler les pensées où vous exagérez le danger réel, où vous vous dévalorisez. Bien vous concentrer sur l’observation de la réalité et vous poser des questions, avec des réponses oui/non, pour vous amener à voir ce qui se passe réellement dans votre vie si vous enlevez les anticipations négatives, les inquiétudes non fondées. Évaluer la possibilité réelle que vos appréhensions se réalisent en étant honnête et concret.
  • Se concentrer toujours sur le processus que vous vivez plutôt que sur les résultats immédiats. Vous êtes en route vers…l’atteinte de certains objectifs. Se donner une chance de construire pas à pas votre vie, sans attendre que tout se réalise concrètement maintenant, du jour au lendemain. Prendre le temps qu’il faut pour réaliser ce que vous désirez. Respecter les limites du corps.
  • Quitter pour de bon le perfectionnisme. Lâcher prise sur les attentes irréalistes, les demandes de performance immédiates, les exigences élevées où vous vous demandez « Tout », sinon vous n’êtes « Rien ». Voir la vie telle qu’elle est, avec ses limites et ses possibilités. Éviter de fantasmer l’impossible dans les circonstances présentes. Dégonfler la « balloune » de la perfection.
  • Développer votre intériorité en prenant bien soin de vous. Écouter vos sentiments, émotions, sensations. Observer vos lieux de souffrance et se questionner sur leur histoire en voyant les souvenirs auxquels ils sont reliés. Accueillir avec ouverture, acceptation inconditionnelle, empathie, bienveillance, indulgence, vos ressentis positifs et négatifs. (Ces derniers sont plus difficiles à voir et à intégrer).  Suivre le mouvement de la vie en vous en développant de la confiance dans le processus de prise de conscience que vous vivez. Se concentrer sur les sensations dans le corps plutôt que sur les idées et idéaux dans la tête.
  • Voir la beauté du monde malgré tout le négatif auquel nous faisons tous face. Apprécier la vie avec toutes ses richesses, malgré les nombreuses limites auxquelles nous sommes confrontés.
  • Agir pour soi en écoutant sa voix intérieure profonde. Ne pas se laisser influencer par les autres voix qui vous décentrent et vous font agir en dehors de votre traque. Vous donner priorité comme individu unique.
  • S’appuyer sur les ressources extérieures (lectures, amitiés, ressources professionnelles, films, arts, etc.) pour vous aider à comprendre votre situation et à agir pour vous en vous affranchissant de votre stress, anxiété, angoisse.

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation.

Référence

  • Clinique de psychologie de Québec, Anxiété, stress, angoisse, comment les distinguer ?

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Consulter pour s'aider

Consulter pour s'aider

Par Myriam Bouchard - 29 septembre 2017

Il est déjà peut-être grand temps! En fait, un peu comme me le disait à la blague mon amie Marie-Pier...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2021


Advertisement