ARTICLE

Le deuil durant l’enfance

On connaît presque tous les étapes du deuil chez l’adulte : déni, colère, marchandage, tristesse, acceptation. Mais qu’en est-il quand c’est un enfant, un ado ou un nourrisson qui vit un deuil? Voilà une situation qui est non seulement tragique, mais qui peut soulever de multiples questionnements. Comment l’aider à traverser l’épreuve? Comment être un soutien adéquat? On répond à toutes vos questions… ou presque! 😉

Faut-il en parler?

Absolument. La situation ne doit pas être passée sous silence. On sait que 40 % des enfants qui ont perdu un parent développent une dépression majeure (un pourcentage encore plus élevé chez les moins de 11 ans) et que les dépendances (à l’alcool ou aux drogues) peuvent être plus fortes chez les gens qui ont vécu un deuil dans l’enfance. C’est pourquoi la situation doit absolument être prise en charge plutôt qu’ignorée.

Publicité

Comment agir?

Un enfant ne réagira pas de la même manière qu’un adulte devant un deuil, tout simplement parce qu’il n’appréhende pas la mort de la même manière. Et même si chaque enfant est différent par nature, voici quelques conseils qui pourraient vous aider :

— Informer l’enfant sans délai du décès. Optez pour des mots simples et ne comparez pas le décès avec le sommeil, parce que l’enfant pourrait mal interpréter cette comparaison.

— Posez des questions et tentez de savoir comment l’enfant vit la situation.

— Allez au-devant de la culpabilité, même si l’enfant ne formule pas clairement qu’il se sent coupable. Expliquez-lui qu’il n’est pas responsable du décès.

— Soyez attentifs aux changements de comportement. Un enfant anxieux parce qu’il vient de réaliser qu’il peut perdre ses proches peut demander plus d’attention ou ressentir un plus grand besoin d’être sécurisé.

— Étudiez les réactions de l’entourage de l’enfant, ou la vôtre si vous êtes aussi touchés par ce deuil. L’important est de laisser chacun s’exprimer dans le processus de deuil, pour éviter que les émotions négatives soient intériorisées et donnent lieu à des logiques erronées dans le futur.

La clé est donc d’être disponible et ouvert aux différentes réactions de l’enfant, question de l’encourager à s’exprimer pour qu’il puisse vivre cette épreuve le plus sainement possible. Cela dit, si vous êtes aussi affecté par le deuil que votre enfant vit (ce qui est souvent le cas), il est probable que vous ne soyez pas en mesure d’offrir tout le soutien nécessaire à votre enfant, comme vous avez vous aussi une épreuve à traverser. C’est pourquoi l’équipe de la Clinique de Psychologie Québec vous offre de vous tenir la main dans la tempête afin de vous accompagner, vous et votre famille entière, dans cette étape difficile de votre vie.

N’hésitez pas à faire appel à nous, nous sommes là pour vous!

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Comment enseigner le bon comportement piéton à nos enfants

Comment enseigner le bon comportement piéton à nos enfants

Par Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Équipe de Vie de Parents - 14 août 2018

Collaboration SAAQ & Équipe Vie de Parents La rentrée, c’est un peu comme le premier janvier de la famille : on...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L'éducation à la sécurité, sans traumatiser

L'éducation à la sécurité, sans traumatiser

Par Équipe rédaction Vie de Parents - 13 juin 2018

Une disparition d'enfant, ça brise le cœur de tout le monde quand ça passe aux nouvelles, mais en tant que...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022