ARTICLE

La peur chez l’enfant : comment accompagner?

La peur est une émotion humaine universelle. Tous les enfants ont des peurs. Il s’agit d’un aspect sain du développement. Cette émotion nous met en garde que quelque chose vient perturber notre équilibre interne et qu’il faut réagir en fuyant ou en l’affrontant en se défendant. Cela nous permet d’éviter certains dangers ou de les prévenir. Cette émotion est ancrée dans l’inconscience et elle se pointe quand nos pensées, notre imagination ou notre environnement présentent un élément menaçant. La peur fait partie du développement de l’enfant. À chaque âge, des peurs différentes peuvent surgir : de la peur des personnes étrangères à la famille, à la peur des créatures imaginaires comme les sorcières, les fantômes, les squelettes, les robots, le Père Noël à la peur des insectes, des animaux, des voleurs, des kidnappeurs ou encore celle des dentistes et des médecins. Face à cette émotion négative, un accompagnement adulte réfléchi s’impose. Voici quelques pistes d’intervention pour bien accompagner l’enfant pour lui permettre de surmonter ses peurs.

Publicité

  • Pour ce qui est de la peur des sorcières, des fantômes, des squelettes, c’est à l’Halloween qu’elle se manifeste le plus car nous sommes entourés de partout par des images qui inspirent la mort, les esprits des morts. Les décorations sont nombreuses ainsi que les costumes pour se déguiser. Si l’enfant a peur, pour l’aider à surmonter sa peur, il s’agit de présenter l’évènement de l’Halloween comme un jeu imaginaire et symbolique que l’on joue collectivement pour apprivoiser la mort, apprivoiser la mort qui s’installe aussi dans la nature. Faire observer à l’enfant la réalité concrète : les feuilles qui tombent, la noirceur qui s’installe tôt le soir, la température plus grise, etc. Inviter l’enfant à jouer le jeu symbolique, lui qui est spécialiste de ce type de jeu durant la petite enfance, en jouant à faire semblant, en jouant des rôles, en inventant des scénarios et des mises en scène pour représenter la réalité par des images et des symboles. L’aider à prendre conscience que c’est un jeu imaginaire que l’on joue ensemble avec, pour se rassurer une récolte de friandises. Que ce n’est pas « pour vrai ». L’aider à distinguer le réel de l’imaginaire. Lui-même n’est pas tenu de revêtir un costume lugubre, il peut, selon son imagination à lui, inventer le personnage qu’il veut représenter. Il peut aussi se costumer en héros ou héroïne pour affronter ces créatures imaginaires qui lui font peur.
  • Accroître le sentiment de « pouvoir » de l’enfant. Lui donner des choix pour qu’il ait le sentiment de contrôler la situation et d’avoir un certain pouvoir. Par exemple, s’il a peur des monstres, il peut manipuler une épée en plastique qui le rend invincible et fort. Mettre l’accent sur ses forces. Convaincre l’enfant qu’il a tout ce qu’il faut en lui pour maîtriser ses peurs. Dire « Je sais que tu es capable! ».
  • Aider l’enfant à apprivoiser sa peur graduellement. Y aller par étapes, bien encourager chaque petite victoire. Lui parler du courage qui se développe en grandissant. Par exemple, si l’enfant a peur du Père Noël ou d’un clown, en parler avant de rencontrer le personnage, l’observer de loin. Observer et décrire la réaction des autres enfants. Encore une fois, dire que ce sont là des personnages imaginaires et qu’ils sont là pour nous divertir. Ne pas obliger l’enfant à faire ce qu’il craint. Respecter son rythme.
  • Éviter de rire de la peur de l’enfant en la ridiculisant. La peur est réelle et elle rend inconfortable. En tenir compte. Manifester de l’empathie sans toutefois surprotéger l’enfant ou amplifier sa peur.
  • Verbaliser la peur de l’enfant. Dire « Tu as peur ! », « Je comprends », « On va voir ce qu’on peut faire ! ». Vous montrer actif et mobilisé pour trouver des solutions pour vaincre la peur. Être rassurant comme adulte en contrôle de la situation et de ses émotions. Être à l’écoute. Les mots aident à maîtriser les émotions fortes.
  • Parler de vos peurs comme enfant. Dédramatiser la peur en faisant comprendre à l’enfant qu’il n’est pas seul avec sa peur, que tout le monde a des peurs. Que lorsque vous étiez enfant, vous vous souvenez de vos expériences de peur et de ce que vous avez fait pour vous sentir mieux. Rire des peurs que l’on a comme enfants. Utiliser l’humour pour rire ensemble de nos peurs. Parler de l’excitation et du plaisir que procurent certaines peurs comme les histoires d’épouvante, les films d’horreur, etc.
  • Favoriser l’expression de la peur par des moyens variés. Dessiner ses peurs, raconter des histoires où l’on a peur et où on apprend à contrôler sa peur (ex. : les contes). Jouer à avoir peur. Lire des livres sur la peur et discuter avec l’enfant.
  • Établir un contact physique rassurant au moment de la peur. Devenir un support ferme pour l’enfant sur qui il peut s’appuyer pour reprendre le contrôle de ses émotions. Réconforter l’enfant en tout temps et dire que nous sommes là pour sa protection.
  • Ramener l’enfant à l’observation attentive de la réalité concrète. Les décorations de sorcière sont faites de plastique, les fantômes sont faits de tissu blanc, etc. Vérifier dans les faits avec l’enfant. « Y-a-t ’il un monstre sous le lit ? » « Allons voir ensemble ce qui fait ce bruit ! », etc.
  • Diviser la peur en morceaux. Exemple : l’enfant a peur des insectes. Est-ce que regarder un livre où il y a des insectes est tolérable ? Est-ce que les voir sur un écran est correct ? Les voir dans un bocal ? Les voir à distance ? Dépasser la peur graduellement. Désensibiliser l’enfant par étapes. Montrer l’objet de la peur sous différents angles (photos, livres, réalité, etc.). Demander à l’enfant de décrire le danger qu’il ressent et démystifier ce danger en donnant des informations rationnelles et réelles.
  • Utiliser la visualisation et les ressources intérieures de l’imaginaire pour se renforcer. Développer la confiance en soi, la protection, la sécurité et apprendre à relaxer, à respirer profondément, à se calmer. Faire des visualisations avec l’enfant où on franchit des obstacles, on fait face à des épreuves et où on réussit.
  • Parler des peurs humaines fondamentales. La peur de la mort, la peur de l’abandon, la peur de la solitude et la peur de grandir que l’on peut éprouver.
  • Offrir un modèle d’identification et d’imitation sain. Se contrôler soi-même face à la peur.
  • Consulter un professionnel s’il s’agit d’une peur grave. Si la peur devient une phobie, recourir à des ressources professionnelles pour aider à dénouer l’impasse.
  • Se documenter à l’aide d’images et de textes expliquant les phénomènes qui font peur. Exemples : le tonnerre, les éclairs, les animaux, les insectes, les médecins, les tremblements de terre, les volcans, etc.
  • Offrir du matériel de jeu symbolique relié à la peur. Exemples : des insectes en plastique, des peluches d’animaux, une trousse de médecin, un costume de Père Noël, etc.

Par Jocelyne Petit, Docteure en Sciences de l’Éducation

Références

Équipe Naître et grandir, revue Naître et grandir, Peurs enfantines, mais pas anodines, juillet 2015

Société canadienne de pédiatrie, Dompter les monstres : comment aider les enfants à affronter leurs peurs ? novembre 2016 (sur le web)

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Comment enseigner le bon comportement piéton à nos enfants

Comment enseigner le bon comportement piéton à nos enfants

Par Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Équipe de Vie de Parents - 14 août 2018

Collaboration SAAQ & Équipe Vie de Parents La rentrée, c’est un peu comme le premier janvier de la famille : on...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L'éducation à la sécurité, sans traumatiser

L'éducation à la sécurité, sans traumatiser

Par Équipe rédaction Vie de Parents - 13 juin 2018

Une disparition d'enfant, ça brise le cœur de tout le monde quand ça passe aux nouvelles, mais en tant que...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Aider mon enfant à surmonter ses peurs

Aider mon enfant à surmonter ses peurs

Par Première Ressource - 10 octobre 2023

Les peurs sont courantes tout au long du processus de développement des enfants (crainte de l’eau, des monstres, des animaux)....

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024