ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Optimiser naturellement la fertilité masculine

Alors que les troubles de fertilité touchent un couple sur six, l’infertilité masculine peut être responsable de près de 50% de l’infertilité du couple [1]. Les causes médicales sont variées : varicocèle, infection, génétique, immunologique, obstruction, traumatisme, etc.

Il existe ainsi plusieurs pathologies du sperme, dont les plus fréquentes sont :

  • l’oligospermie : le nombre de spermatozoïdes n’est pas suffisant.
  • l’asthénospermie : les spermatozoïdes ne sont pas assez mobiles pour se rendre jusqu’à l’ovule.
  • la tératospermie : [a1] la morphologie des spermatozoïdes est anormale

Pour comprendre la situation, seuls des examens en clinique de fertilité et une rencontre avec un médecin spécialiste permettent d’établir un diagnostic. Cependant, dans 25% des cas, l’infertilité masculine reste idiopathique (de cause inconnue).

Fertilité & mode de vie : quels liens ?

D’après les dernières recherches scientifiques, chaque futur papa pourrait agir sur sa fertilité en adoptant des saines habitudes de vie.

En effet, les spermatozoïdes sont des cellules germinales riches en acide gras polyinsaturé qui lui permettent de fusionner avec l’ovule [2]. En contre partie, cette particularité le rend vulnérable à son environnement, et particulièrement aux radicaux libres, responsable des dommages à l’ADN.

C’est pourquoi les habitudes de vie, l’exposition aux produits toxiques, l’exposition à la chaleur, ainsi que toutes les autres sources de stress oxydatif affectent significativement la fertilité masculine. Les origines du stress oxydatif sont nombreuses : elles peuvent être liées à des infections, une varicocèle, une cryptorchidie (abscence de testicule dans le scrotum), un traumatisme, l’obésité, des carences nutritionnelles, des allergies alimentaires, une prise de substances toxiques (tabac, drogues), un antécédent de chimiothérapie et une exposition professionnelle à une température trop élevée [3]. Ainsi infertilité et stress oxydatif sont intimement liés.

Durant la période de préconception, le futur papa devrait alors considérer les points suivants :

  • éviter toute source de chaleur excessive (par exemple, diminuer le temps passé dans un sauna ou jacuzzi)
  • diminuer le nombre de cigarettes par jour le plus possible
  • éviter toute source de radiation excessive proche de l’appareil génital (par exemple, un téléphone celllulaire dans la poche de son pantalon)
  • diminuer sa consommation d’alcool ou drogues (marijuana)
  • maintenir un poids santé
  • choisir une peinture sans plomb si rénovations et se protéger adéquatement
  • éviter toute exposition directe à des produits chimiques (incluant l’essence)

Manger sainement pour mieux concevoir

Parmi les revues de littérature que j’ai pu réaliser, plusieurs études cliniques ont démontré les bénéfices des produits de santé naturels [4]. Les résultats des plus pertinents ont été obtenus avec l’association de plusieurs produits parmi les produits suivants : la L-Carnitine, les Vitamine C, D, E, le zinc, le sélénium, l’acide folique, le Coenzyme Q10, les B-carotènes et le lycopène. Tous ces macro et micro-nutriments interviennent en synergie pour améliorer le potentiel de fécondité des spermatozoïdes.

On pensera alors à ajouter dans son assiette les aliments suivants :

  • Antioxydants : algues, ail, cacao cru, curcuma, oignon, petits fruits (comme les bleuets et les baies d’açai) et légumes colorés.
  • Folates (acide folique) : asperge, avocat, betterave, épinard, kale, pois chiche, lentilles, œuf, chèvre, pollen d’abeille
  • Vitamine C : agrumes, acérola, baies de goji, ciboulette, kiwi, mangue, mûres, persil, poivron rouge, radis noir
  • Vitamine E : avocat, noix, graines de tournesol, anguille, sardines, œuf, abricots secs, huile d’avocat, huile de noisette
  • Zinc : amande, algues, champignon shiitake, dinde, graines de citrouille, fruits de mer, mesquite, noix du Brésil, noix de Pécan.
  • Sélénium : ananas, avoine, brocoli, canard, céréales germées, champignons shiitake, flétan, fruits de mer, maquereau, morue, noix du Brésil, noix de coco, sardine
  • COQ10 : bœuf, graines de sésame, hareng et autres poissons gras, huile de canola, pistaches, volaille
  • Lycopène : pamplemousse rose, papaye, pastèque, poivron rouge, tomate (cuite)
  • Bétacarotènes : abricot, carottes, légumes verts foncés, patates douces, persil

La digestion est donc aussi liée à la fertilité : s’assurer d’une bonne absorption des nutriments et d’un bon transit est nécessaire pour soutenir son corps. Boire suffisamment une eau de qualité, faire du sport régulièrement, bien dormir, sont aussi des habitudes de vie essentielles.

Quels suppléments choisir ?

L’alimentation ne suffit pas à elle-même pour améliorer la fertilité masculine malheureusement. C’est pourquoi les multivitamines et antioxydants peuvent représenter la première ligne de traitement de l’hypofertilité masculine [a3].

Avec des collègues (qui sont aussi des médecins spécialistes), nous avons créé deux formules de produits naturels pour aider les patients à intégrer au quotidien tous ces nutriments essentiels à la fertilité.

  • FERTIL PRO POUR HOMMES améliore la mobilité des spermatozoïdes, renforce la préservation de l’intégrité de l’ADN, et accroît le nombre de spermatozoïdes dans l’ensemble.
  • FERTIL PRO MTL permet de réduire le stress oxydatif et son impact sur le sperme, restaure la mobilité des spermatozoïdes et leur capacité à reconnaître l’ovule.

D’ailleurs ces deux formules, qui ont fait leurs preuves, sont largement utilisées dans la majorité des cliniques de fertilité du Canada.

Suite au développement du test Alessio pour évaluer la fragmentation d’ADN du sperme, réalisé avec la clinique ovo, nous avons eu l’initiative, dans le cadre d’un projet de recherche, d’utiliser ce test pour suivre la réponse des patients traités par FertilPro. Notre idée était d’observer la résolution de l’intégrité de l’ADN chez les hommes hypofertiles consommant des vitamines dans le cadre d’un traitement médical. Les premiers résultats présentés au congrès de la CFAS (Canadian Fertility & Andrology Society) sont très encourageants. Cette étude rétrospective démontre une diminution significative de 12% de l’ADN endommagé de la cohorte étudiée, avec une amélioration des résultats pour 95% des cas, permettant d’observer une fragmentation inférieure à 30 % dans 52% de la population. Dans le groupe des patients ayant pris les deux formules de FertilPro, les résultats sont encore meilleurs. Nous observons une diminution significative de 17% de l’ADN endommagé, avec une amélioration de l’indice pour 100% des cas, et 60% des patients qui sont descendus sous le seuil des 30% d’ADN fragmentés.

Aujourd’hui, l’infertilité masculine touche 1 couple (infertile) sur 2. Revoir ses habitudes de vie, manger plus sainement et considérer des suppléments naturels sont bien entendu une démarche parallèle à tout suivi médical.

ARMAND ZINI, MD

Urologue et professeur agrégé de chirurgie à l’Université McGill

Chef de la division d’urologie à l’Hôpital St-Mary’s à Montréal

Professeur associé en gynécologie obstétrique de l’Université de Montréal

Co-fondateur des suppléments Yadtech Inc.

 

 

Références

  1. Agarwal A, Mulgund A, Hamada A, Chyatte MR. A unique view on male infertility around the globe. Reproductive biology and endocrinology : RB&E. 2015;13:37. doi: 10.1186/s12958-015-0032-1. PubMed PMID: 25928197; PubMed Central PMCID: PMCPMC4424520.
  2. Lenzi A, Gandini L, Picardo M, Tramer F, Sandri G, Panfili E. Lipoperoxidation damage of spermatozoa polyunsaturated fatty acids (PUFA): scavenger mechanisms and possible scavenger therapies. Front Biosci. 2000;5:E1-E15. PubMed PMID: 10702376.
  3. Barratt CLR, Bjorndahl L, De Jonge CJ, Lamb DJ, Osorio Martini F, McLachlan R, et al. The diagnosis of male infertility: an analysis of the evidence to support the development of global WHO guidance-challenges and future research opportunities. Hum Reprod Update. 2017;23(6):660-80. doi: 10.1093/humupd/dmx021. PubMed PMID: 28981651.
  4. Zini A, Al-Hathal N. Antioxidant therapy in male infertility: fact or fiction? Asian J Androl. 2011;13(3):374-81. doi: 10.1038/aja.2010.182. PubMed PMID: 21516118; PubMed Central PMCID: PMC3739339.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Toi l'homme: prends soin de toi

Toi l'homme: prends soin de toi

Par Myriam Bouchard - 21 septembre 2017

Toi l’homme; prends soin de toi…écrire un texte sur ça, tout un mandat. Au diable mon expertise professionnelle. Pas si...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2019