ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Le spermogramme et autres tests sur les spermatozoïdes

Le spermogramme est utilisé depuis près de 100 ans déjà, le test ayant été standardisé avec la publication du manuel de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1980. Le manuel de l’OMS, qui en est à sa cinquième édition publiée en 2010, est un standard de l’industrie pour s’informer sur les paramètres à évaluer et pour savoir comment cette évaluation devrait être réalisée.

Le spermogramme évalue la concentration du sperme, sa mobilité, sa morphologie, ainsi que la présence (ou non) d’anticorps anti-spermatozoïdes. Pendant ce temps, de simples paramètres comme le volume, pH, couleur et viscosité du sperme sont également étudiés. Les valeurs de chaque paramètre sont comparées à des valeurs de référence pour savoir si elles se trouvent en-dessous ou au-dessus de la moyenne. Ces valeurs de référence ne sont maintenant plus appelées « normales » ou « anormales » puisqu’elles représentent simplement le 5e centile des résultats observés dans une population d’hommes fertiles.

Il est très important de comprendre qu’un spermogramme ne mesure pas le fonctionnement du sperme. Il est possible, par exemple, d’avoir un homme avec une très faible concentration de sperme qui a pourtant eu plusieurs enfants, et un autre homme avec une concentration de sperme très élevée qui en est incapable. Un diagnostic définitif est seulement possible dans le cas d’une absence totale de sperme lors de l’éjaculation.

Malgré ses limites, le spermogramme est une première étape qu’il est importante d’effectuer pour un couple ayant de la difficulté à concevoir un enfant. En effet, celui-ci permet au médecin de mesurer si l’homme contribue à l’infertilité, et si c’est le cas, de constater à quel niveau se situe le problème et quel traitement lui serait approprié. Il est alors impératif que le laboratoire qui s’occupe de l’analyse bénéficie d’une équipe qualifiée et que l’analyse soit conforme aux standards établis par l’OMS. Dans le cas contraire, des éléments importants pourraient être négligés, ce qui pourrait mener à des traitements inappropriés.

Il est important de noter qu’un cycle complet de spermatogenèse prend environ 90 jours, il est donc primordial de savoir quelles médications ou maladies ont affecté le patient dans les trois mois avant l’analyse de sperme. Il est également important de considérer la période d’abstinence réalisée avant l’analyse (dernière éjaculation). La période recommandée se trouve entre 2 et 3 jours puisque des périodes plus longues pourraient affecter le pourcentage de mobilité des spermatozoïdes tandis qu’une période trop courte pourrait causer une concentration de spermatozoïdes réduite.

Il est souvent préférable de produire l’échantillon de sperme sur place, mais dans le cas où cela ne serait pas possible, l’échantillon doit être acheminé et gardé au chaud jusqu’au laboratoire dans un délai d’une heure. Une période plus longue pourrait affecter la mobilité du sperme et une température froide pourrait fausser les paramètres de l’analyse.

Au fil des ans, plusieurs autres tests ont été utilisés pour tenter d’évaluer le fonctionnement du sperme plutôt que de simplement évaluer les paramètres de l’analyse. La plupart de ces tests ne sont plus pratiqués aujourd’hui puisque leur efficacité pour prédire le résultat d’un traitement ou d’une grossesse était assez limitée.

Un des tests largement utilisé dans les dernières années est l’analyse du niveau de fragmentation de l’ADN contenu dans le sperme. En effet, l’ADN dans la tête d’un spermatozoïde doit être très bien enroulé afin de pouvoir y rentrer. Le résultat d’un tel enroulement est la possibilité qu’il y ait parfois des bris dans l’ADN. Tant que les bris sont petits et limités, cela ne cause pas trop de problèmes et l’ovule est capable d’effectuer les réparations nécessaires pour que l’embryon se développe normalement. Par contre, pour certains hommes, le niveau de fragmentation est très élevé; il est parfois possible de trouver la cause potentielle de cette fragmentation et de la corriger, mais dans plusieurs autres cas les raisons restent inexplicables.

Dans le cas d’une importante fragmentation de l’ADN du sperme, il est important de traiter la cause et de réduire le niveau de fragmentation, ou sinon d’utiliser une méthode pour sélectionner les cellules de sperme les moins fragmentées. Une fragmentation d’ADN élevée (DFI) peut causer des problèmes avec le développement de l’embryon, peut réduire le taux de grossesse et peut également causer un taux de fausse couche plus élevé. Dans certains cas, on conseille aux patients de prendre des antioxydants qui peuvent réduire la fragmentation. Autrement, des changements dans le mode de vie ou une chirurgie peuvent être appropriés, ainsi que différentes techniques en laboratoire, qui prendraient leur place dans un cycle de fécondation in vitro.

Pour ce qui concerne la fragmentation importante, les options en laboratoire incluent l’utilisation d’outils de sélection spécialisés pour choisir les spermatozoïdes avec l’ADN le moins endommagé avant la fécondation des ovules. Dans le cas où l’index de fragmentation de l’ADN est très élevé il est recommandé de recueillir les spermatozoïdes directement dans les testicules puisque ceux-ci sont moins fragmentés que ceux ayant été éjaculés. En cas de fragmentation élevée de l’ADN du sperme, une discussion avec un urologiste spécialisé en fertilité pourrait être utile pour évaluer vos options de traitement, et pour choisir celle qui convient le mieux.

Pour en savoir plus, visitez www.cliniqueovo.com

 

Simon Phillips, PhD

Directeur scientifique et chef des embryologistes, clinique ovo fertilité

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Sexualité: 10 conseils pour les papas en devenir

Sexualité: 10 conseils pour les papas en devenir

Par Catherine Drouin, massothérapeute et naturopathe - 3 juillet 2017

En période de conception, la sexualité du couple peut soudainement revêtir une toute autre couleur. Les rapports qui étaient jadis...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2020