ARTICLE

La suce ou le pouce : comment prévenir les problèmes chez mon enfant

Sucer son pouce ou ses doigts ou demander la suce est un réflexe normal chez le bébé. C’est un besoin pour le nourrisson, qui tète pour se nourrir, se calmer ou pour s’endormir. Mais cette habitude peut avoir des conséquences sur la dentition de votre enfant si elle dure trop longtemps. Par exemple, certains bébés qui sont très attachés à leur suce ou au pouce vont être plus timides ou renfermés… et si les autres enfants autour d’eux ont cessé cette habitude, ils peuvent parfois être intimidés ou traités de bébés par les autres enfants, ce qui pourrait affecter leur estime d’eux-mêmes.

 

Aussi, de nombreux changements surviennent autour de 3 ans dans la manière d’avaler : les mouvements utilisés lors de la succion sont remplacés progressivement par la mastication et par une déglutition, l’acte d’avaler est donc rendu plus complexe à cause de la présence des nouvelles dents et leur action. Des troubles de langage peuvent donc commencer autour de cet âge si l’habitude perdure.

Publicité

 

Finalement, un malpositionnement des dents, des problèmes d’occlusion ou une malformation de l’arcade dentaire du haut sont aussi possibles.

 

Qu’en est-il des suces « orthodontiques »?

Malheureusement : il s’agit d’un coup de marketing! Les spécialistes s’entendent pour dire que toutes les suces ont les mêmes effets. Certains modèles, cela dit, sont meilleurs que d’autres, comme les Orthopro de Playtex et Orthodontic Pacifier de Nuk.

Quand faut-il enlever la suce?

Il est toujours ardu de définir un âge pour que tous les enfants franchissent cette étape en même temps. La Société canadienne de pédiatrie recommande de commencer le sevrage dès l’âge de 12 mois, par contre, un grand nombre de pédiatres parlent plutôt de la deuxième année, afin de réduire les risques de problèmes dentaires et d’autres troubles, en particulier celui de l’apprentissage du langage.

Comment s’en défaire?

C’est toute une étape pour votre enfant, un véritable deuil. On vous suggère donc d’entamer le processus à une étape calme de l’année et d’éviter les périodes de changements intenses, comme une séparation, l’apprentissage de la propreté ou la naissance d’un autre enfant. La clé est d’y aller progressivement : on commence par garder la suce à la maison, puis, on limite à lorsqu’il est dans sa chambre ou dans son lit, ensuite, on ne garde la suce que durant le dodo, etc.  Cela dit, on évite de punir ou de comparer notre enfant aux autres, et on ne jette pas la suce devant lui. On vise plutôt à ce que notre enfant pose le geste lui-même, quand il sera prêt et pourra être fier de franchir cette étape. Offrez-lui des options : la jeter, la ranger dans une boîte à souvenirs, la dépose sous l’oreiller pour la Fée des dents? Toutes vos idées sont bienvenues, c’est vous l’expert de votre enfant! Vous pouvez aussi choisir de le récompenser quand il vous remet la suce, ou de couper graduellement la suce par petites tranches de 1 mm pendant quelques semaines.

Même si vous gardez une attitude positive, restez fermes en tout temps. Ne cédez pas en redonnant la suce à votre enfant lors des périodes où vous avez décidé qu’il n’y en aurait plus.

Et si mon enfant suce son pouce?

Évidemment, abandonner le pouce est plus problématique : vous n’allez pas jeter le pouce de votre enfant aux poubelles! Il vous faudra plutôt « déprogrammer » votre enfant en lui rappelant régulièrement de laisser son pouce tranquille. La succion du pouce se fait généralement dans des circonstances particulières : lorsqu’il a de la peine, de la colère, de l’insécurité ou même de la joie. Il vous faut quand même intervenir pour éviter les complications : ciblez les moments où votre enfant a tendance à sucer son pouce et essayez de le distraire en lui proposant des activités qui nécessitent ses deux mains. Expliquez-lui aussi pourquoi vous lui demandez de cesser cette mauvaise habitude. Accompagnez-le patiemment et fixez des objectifs à court terme avec lui. Un calendrier de motivation pourrait être un bon outil dans cette période de transition.

Patience et courage! Vous le faites pour leur bien!

 

L’équipe de la clinique AlDente

 

Articles sur le même sujet

ARTICLE
La (charmante) poussée dentaire

La (charmante) poussée dentaire

Par Dre Anne-Sophie Fortin Pagé, Dre Christine Pagé St-Cyr, Équipe Dentistes pour enfants de Québec, Dentistes pour enfants de Québec - 29 mars 2018

La dentition primaire commence son éruption aux environs de 6 mois pour se terminer vers 30 mois. Toutefois, un enfant...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024