ARTICLE

La consommation

S’il y a un sujet lié à l’adolescence qui peut faire peur aux parents, c’est bien celui de la consommation de drogues et d’alcool. En tant que parent, il est parfois difficile de mettre la limite à la bonne place: on veut que notre ado apprenne à gérer sa consommation, mais on se questionne sur sa capacité à le faire, du moment et de l’endroit où le faire, etc. Certains parents souhaitent que leur ado ait déjà goûté à l’alcool avant d’atteindre l’âge légal, et d’autres préfèrent attendre que leur enfant ait 18 ans. Dans les deux cas, c’est une décision tout à fait respectable, reste à savoir comment encadrer tout cela.

Si vous n’êtes pas contre le fait que votre ado consomme de l’alcool avant ses 18 ans, vous devez bien sûr mettre un cadre à sa consommation. Par exemple, vous pouvez lui en faire goûter dans les occasions spéciales seulement (aux Fêtes ou lors d’un anniversaire). Il apprendra ainsi à découvrir ses goûts, et à connaître ses limites. Il faut se rappeler que quelqu’un n’ayant jamais bu d’alcool de sa vie peut facilement ressentir des effets avec peu de consommation, car il n’a pas développé de tolérance. En consommant de l’alcool en votre présence, mais en voyant que vous limitez sa consommation, votre ado comprendra que vous souhaitez garder un œil sur lui.

Publicité

Il est fort possible que votre ado consomme aussi de l’alcool dans les soirées organisées avec ses amis. Votre rôle, dans ce cas, est de vous assurer de sa sécurité. Par exemple, vous pouvez vous permettre de vérifier qu’un adulte responsable restera sur place afin de gérer le tout, et quels amis seront présents à la soirée. Aussi assurez-vous que votre ado ait un moyen de transport pour revenir à la maison; le vélo et la planche à roulettes peuvent être dangereux quand ils sont utilisés dans un état de consommation. Votre ado doit apprendre à gérer les risques de la consommation et à développer les bons réflexes pour ne pas mettre sa vie et celle des autres en danger. Donnez-lui de l’argent pour s’appeler un taxi, demandez-lui de vous appeler peu importe l’heure afin que vous veniez le chercher, tous les moyens sont bons.

Vous avez tout à fait le droit de refuser que votre ado consomme de l’alcool avant avoir atteint l’âge de la majorité. Il est fort possible qu’il respecte cette demande de votre part. Toutefois, il faut comprendre qu’un ado a tendance à vouloir explorer les limites, donc il est possible qu’il trouve un autre moyen pour arriver à en consommer, sans nécessairement avoir la supervision adéquate. Il se peut aussi que votre ado ne soit pas du tout intéressé par l’alcool. Dans ce cas, laissez-le aller à son rythme.

La consommation de drogues nécessite un encadrement différent. La plupart des parents mettront leurs limites quant à la consommation de drogues de toutes sortes. Votre ado peut aussi avoir le goût d’explorer et d’essayer certaines substances.  Il faut qu’il soit au courant des dangers que cela peut comporter. Il faut savoir que le cerveau d’un jeune adulte se développe jusqu’à l’âge de 25 ans. La consommation de marijuana, même si elle est considérée comme une drogue «douce», peut avoir des effets néfastes sur le développement de votre ado. Par exemple, elle peut amener une diminution des capacités de mémorisation, capacité très utile pour la réussite scolaire. En ce qui concerne les autres drogues, le danger de consommation, même si consommé qu’une seule fois, est plus élevé. Les drogues dites «chimiques» (fabriquées en laboratoire) ne sont pas toutes faites de la même façon, avec les mêmes substances, et ces dernières ne sont pas saines pour la santé. Surveillez aussi si vous avez de la médication forte à la maison (des antidouleurs par exemple). C’est un moyen facile pour les ados d’accéder à de la drogue.

Certains signes restent à surveiller par rapport à la consommation de drogues et d’alcool de votre enfant. Tout est dans la quantité et la fréquence de la consommation: plus souvent ça arrive, pire c’est. Vous pouvez aussi observer dans quel état psychologique se trouve votre ado lorsqu’il consomme: est-ce pour s’amuser ? pour oublier une peine d’amour ? pour se calmer ? Si votre ado consomme régulièrement, que ce soit de l’alcool ou de la drogue, son comportement peut changer: irritabilité, isolement, difficultés comportementales à l’école, absentéisme, diminution des notes. À ce moment, questionnez-vous sur sa consommation. Ce n’est pas une consommation saine lorsqu’il y a des effets néfastes à moyen et long terme. Le danger peut être encore plus présent pour les ados qui ont un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Les effets de la médication peuvent être altérés par la consommation, et les symptômes du TDA/H peuvent alors être exacerbés.

Trucs & conseils
Vie de Parents

Vie de parents
  • La fréquence de consommation et les raisons pour lesquelles votre jeune consomme sont les principaux facteurs sur lesquels vous devriez rester alerte. Si vous voyez que la situation dégénère et que la consommation prend trop de place dans la vie de votre enfant, allez chercher de l’aide.
  • Le développement du cerveau se fait jusqu’à l’âge de 25 ans. Les substances psychoactives (drogues, médicaments non prescrits, etc.) peuvent avoir un effet néfaste sur son développement.
  • La consommation fait partie des nombreux essais-erreurs que les ados font. N’hésitez pas à aborder le sujet avec eux si vous avez des inquiétudes.

1/3

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Trouble du jeu vidéo : L’OMS va de l’avant

Trouble du jeu vidéo : L’OMS va de l’avant

Par Geneviève Harvey-Miville - 19 janvier 2018

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) débute l’année du bon pied en annonçant qu’elle reconnaîtra maintenant l’obsession des jeux vidéo...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022