ARTICLE

Gestion de la colère 101

 

Qui n’a jamais été en colère? Vous savez, ce sentiment de bouillonnement, cette pression qui monte et nous rougit les oreilles. Certains semblent en faire un mode de vie alors que d’autres feraient tout pour la taire. La colère est en fait notre amie, mais si on n’y prend pas garde, elle peut rapidement devenir notre ennemie.

Comme toute émotion humaine, la colère a pour but de nous renseigner sur notre état et nos besoins. Plus précisément, la colère est là pour nous aviser que dans la situation qu’on vit, on ne se sent pas respecté dans nos valeurs. La colère est donc une alarme pour nous aviser que quelque chose cloche.

Cette alarme, vous l’avez ressentie des centaines, des milliers de fois et la ressentirez encore et encore. Mais ce qui compte, c’est ce que vous en faites. Comment réagissez-vous lorsque vous êtes en colère?

Êtes-vous de ceux qui la refoulez ou avez-vous plutôt l’habitude d’exploser? Si vous êtes un adepte de la discrétion qui a appris à refouler sa colère, sachez qu’elle ne disparaît pas parce qu’on l’ignore, elle se transforme plutôt en sentiments négatifs comme la haine, le ressentiment ou l’amertume. Et sous cette forme, elle peut vous empoisonner pendant de longues années. Si vous êtes plutôt du genre à exploser lorsque vous sentez la colère monter, vous avez probablement déjà appris, au coût de quelques amitiés, que la colère ainsi exprimée apporte plus de problèmes qu’elle n’en règle et peut même devenir dangereuse, pour vous comme pour les autres.

Alors quoi faire? Apprendre à maîtriser notre colère plutôt que de la laisser nous contrôler. C’est-à-dire, apprendre à l’exprimer sainement. Et dans les faits, si ce n’est pas facile au départ, c’est tout de même assez simple.

Règle #1: QUESTIONNER SA COLÈRE

Souvent, quand on est en colère, on ne sait même pas pourquoi. Alors quand on se met à bouillonner de l’intérieur, qu’on sent notre rythme cardiaque accélérer et qu’on sent le rouge nous monter aux joues, la première chose à faire, c’est de s’arrêter pour se demander ce qui provoque cette réaction. Qu’est-ce qui me fâche dans ce qui vient d’arriver ou ce qui vient d’être dit? En quoi est-ce que je me sens brimé? Qu’est ce qui m’irrite? Et si vous creusez le pourquoi, vous pourriez être surpris. Car parfois, nous utilisons la peur pour cacher un sentiment plus douloureux que nous préférons taire. Comme s’il était plus facile d’être en colère que de reconnaître qu’on a peur, qu’on est jaloux ou qu’on a honte. Chose certaine, comprendre ce qui se cache derrière votre colère, c’est vous donner les outils pour changer la situation qui l’a provoqué.

 

Règle #2: EXPRIMER SA COLÈRE

Parce que oui, la colère il faut l’exprimer… adéquatement. Et la meilleure façon de le faire, c’est avec des mots. Quand le commentaire d’une personne vous a mis en colère, une fois l’émotion passée (qui ne dure que quelques secondes en passant), il faut lui dire, tout simplement.  » Quand tu as dit ça, ça m’a mis en colère pour telle raison ». Ça vous permet d’évacuer l’émotion, potentiellement de rectifier la situation et en plus ça fait prendre conscience à la personne que ses propos ou actions peuvent blesser. Un 3 pour 1! Simple n’est-ce pas? Et pourtant, si peu le font. Vous ne vous sentez pas prêt à le faire? Parlez-en à une personne de confiance. Racontez-lui la situation et ce que ça vous a fait vivre. En parler vous permettra de décortiquer votre sentiment et d’y trouver des solutions.

 

Ça vous paraît simple? Ben oui, ça l’est. Si vous appliquez ceci, la colère ne vous pourrira plus la vie et vous vous rapprocherez un peu plus du titre de maître zen de la gestion des émotions. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile à appliquer au départ. De vieilles croyances bien ancrées, la façon dont vous avez été élevés ou la peur que vos commentaires soient mal reçus peuvent vous bloquer dans votre élan. Mais heureusement, tout se travaille. Et si vous n’arrivez pas à comprendre le message que tente de vous envoyer votre colère ou que vous êtes aux prises avec un sentiment de colère qui ne veut pas s’estomper, demandez de l’aide à un professionnel.

 

Parce que le plus beau dans tout ça, c’est que quand on se libère de notre colère, ça laisse plus de place pour la joie.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
L’épuisement parental

L’épuisement parental

Par Les Alternatives Éducatives inc. - 30 mars 2018

… ou quand les comportements de mon enfant deviennent le bulletin de mes compétences parentales Avant même l’arrivée de notre...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Triste et déprimé; retrouvez votre joie de vivre

Triste et déprimé; retrouvez votre joie de vivre

Par Vitoli, Dr Éric Simard - 23 mars 2021

  Plusieurs personnes ressentent de la fatigue et de la déprime lorsque la saison hivernale arrive. Cet état d’esprit porte...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Nos valeurs familiales

Nos valeurs familiales

Par La Récolte – Aliments en vrac | Minimaliste - 25 juin 2021

  On n’a pas tous les mêmes, mais on les trouve toutes sacrées. Chaque famille protège ses valeurs et ses...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2021


Advertisement