ARTICLE

Être parent : le plus beau rôle qui soi (pour vrai!)

Collaboration Nestlé

 

Tout le monde le dira à sa façon : être parent amène son lot de défis et de doutes. En plus de composer avec l’arrivée de ce petit être chéri et des bouleversements sur notre vie, il est fréquent de devoir gérer le jugement et les critiques venant des autres. Et c’est notamment le cas en matière de nutrition infantile. Pour parler de la pression que vivent les parents, nous avons discuté avec Carrie Bruno, une experte dans le domaine de la parentalité. Son appel est clair : il est temps de créer une culture parentale plus inclusive et solidaire où les parents peuvent se sentir en confiance dans leurs décisions et élever des enfants heureux et en bonne santé.

 

La parentalité : source de joie et non de stress

Tous les parents souhaitent offrir à leur bébé le meilleur départ possible. Toutefois, les philosophies et les points de vue innombrables, ainsi que la surcharge d’information, font en sorte qu’il est difficile de prendre une décision sans se questionner ou douter.

 

En tant que chef de file en matière de nutrition infantile, NestléMD a mandaté un groupe de recherche indépendant pour mener une étude mondiale, appelée L’indice parental, afin de mesurer les divers facteurs qui facilitent ou compliquent la vie des parents.  Le rôle de parent est l’une des plus grandes sources de joie dans la vie, mais il comporte aussi beaucoup de défis. Être parent est un rôle qui suscite beaucoup d’émotions et qui demande de jongler avec des choix et des compromis qui font vivre des moments de joie et de peine, et l’une des décisions les plus pressantes concerne le choix d’alimentation du bébé, avec toute la stigmatisation qui peut l’entourer.

 

L’un des résultats les plus révélateurs de l’étude montre que 51 % des parents questionnés affirment s’imposer eux-mêmes des pressions et sont affectés par les pressions externes, comme les médias sociaux et la culture parentale qui, en général, tend à être critique. Qu’elle décide de reprendre le travail, de ne pas s’en tenir à l’entraînement au sommeil prévu, de compléter l’allaitement maternel par du lait maternisé ou de simplement décider de ne pas allaiter son enfant, chaque parent connaît la peur du jugement et la remise en question de sa capacité à élever son enfant avec succès. Mais comme nous le rappelle Carrie Bruno, « Nous élevons tous nos bébés un peu différemment – il existe plus d’une façon d’être parent. »

« Il est important de reconnaître votre propre participation au jugement des autres parents. Prenez du recul et réfléchissez quotidiennement à vos propres habitudes de jugement, et entraînez-vous à être plus compatissant et plus solidaire envers les autres parents », indique Carrie Bruno. Elle répète que nous devons tous travailler ensemble et comprendre qu’il est beaucoup plus sain de soutenir les autres parents.

 

L’alimentation et la honte des parents

Si on reconnaît tous que le lait maternel est l’aliment idéal pour les bébés, on comprend aussi que certaines mères ne peuvent pas ou choisissent de ne pas allaiter et que l’alimentation au lait maternisé est la deuxième meilleure option pour répondre aux besoins nutritionnels de leur enfant. Carrie Bruno souligne que « pour créer une culture parentale solidaire, nous devons accepter que tous les styles parentaux sont différents et que bien qu’il y ait des millions d’opinions sur le sujet, la vôtre est la seule qui compte vraiment. »

 

Selon Carrie, il faut changer la culture parentale en la fondant sur la positivité et le soutien. Elle veut encourager la population à faire preuve de gentillesse et à donner aux parents la confiance nécessaire dans la prise de décisions pour le bien de leur bébé et de leur famille.

 

« Chaque famille est différente, comme chaque parcours d’alimentation, et en tant que société, nous devons reconnaître et considérer comme normal que pour certaines familles, l’allaitement n’est pas une option, que ce soit par choix ou en raison de circonstances, affirme-t-elle. Les familles méritent de se sentir confiantes et autonomes quant à leur décision sur la façon de nourrir leur bébé, qu’il s’agisse de lait maternel ou de lait maternisé. »

Un parent heureux, un bébé heureux

Près du tiers (31 %) des répondants à l’étude sur l’indice parental ont avoué se sentir mal préparés à leur nouvelle réalité de parent, et plus de la moitié d’entre eux (53 %) ont dû faire plus de compromis qu’ils ne l’auraient cru.  En reconnaissant que notre réalité de parent n’est peut-être pas la copie conforme du scénario que nous avions imaginé, nous allons trouver l’épanouissement dans ce rôle d’une vie. Pour se faire, le mot clé est : simplicité.

 

Votre bébé n’a pas besoin d’avoir des repas trois services, et vous pouvez délaisser le ménage pour une longue douche, une sieste ou une marche dehors. Choisir la simplicité dans autant de domaines que vous le pouvez vous donne plus de clarté mentale et de temps pour vous-même. Et un parent plus détendu est un parent qui sera plus présent pour ses enfants. Cela dit, ce n’est pas toujours facile, surtout si l’on se compare aux photos que l’on voit sur les réseaux sociaux. Beaux dîners, anniversaires bien organisés, décoration parfaite de la maison… la liste est longue. « Le temps que vous gagnez peut être consacré à vous, ce qui sert finalement toute votre famille. Ce n’est pas égoïste, c’est important! », rappelle Carrie Bruno.

 

Elle croit qu’en délaissant leurs hauts standards et en embrassant plutôt le bien-être de leur famille, les parents mettront leur énergie sur l’essentiel. Aux parents, elle donne ce conseil : « Vous et votre bébé apprenez une toute nouvelle compétence! Cela ressemblera à des montagnes russes. Certains repas se passeront très bien et vous vous direz : « J’ai compris », et le prochain sera moins réussi ou bien votre bébé ne prendra pas le sein, et vous aurez à nouveau des doutes. Si vous éprouvez des difficultés, demandez de l’aide ou consultez votre médecin. Faire face à ça seule peut être accablant. Et n’oubliez pas que pour votre bébé, vous êtes exactement ce dont il a besoin. »

 

Il y a tant de décisions à prendre lorsque les parents élèvent leurs bébés, et chaque parent doit faire ce qui est le mieux pour sa situation unique. Pour obtenir des suggestions et des conseils sur la manière de gérer votre culpabilité et de vous sentir en confiance en tant que parent, consultez le site http://bebenestle.ca/parentamafacon 

 

En ouvrant leur esprit et en créant un sentiment de solidarité, les parents deviendront plus forts et plus confiants. Parce que chaque réalité est unique, il est primordial de se sentir respecté dans ce travail formidable et de respirer le bonheur plutôt que la honte. Nous sommes, après tout, un modèle pour ces petits trésors collés contre nous!

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Comment savoir si votre bébé est prêt à manger?

Comment savoir si votre bébé est prêt à manger?

Par Marie-Josée Rainville - 5 juillet 2017

Bébé a presque 6 mois Avant l’âge de 6 mois, le lait maternel ou des préparations commerciales pour nourrissons (PCN)...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2021


Advertisement