ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Quand les enfants luttent fort contre le dodo

«Je veux pas dormir, j’suis pas fatigué!»

Il est 19h, vous savez que la bataille va bientôt commencer. Votre petit est en train de jouer avec son jeu préféré, et soudainement vous lui dites qu’il sera bientôt l’heure de dormir..il y a bien des chances qu’il vous réponde alors : «Mais moi, je ne suis PAS FATIGUÉ!»

La routine

Pour un enfant, on le sait, la routine est très, très importante. Puisque pour lui, la notion du temps est encore floue, les événements qui se passent dans un certain ordre lui permettent de mieux se situer dans le temps. Il sait qu’après avoir brossé ses dents, il y a un moment de calme avec une histoire puis c’est le dodo, par exemple. Il est donc primordial de conserver votre séquence d’événements. Vous pouvez même impliquer votre enfant dans le choix de cette séquence. Demandez-lui de vous aider à mettre les images dans le bon ordre sur l’outil qui est disponible. Ensuite, référez-vous à cette suite d’étapes pour le rendre plus autonome. Il pourra alors vous dire lui-même ce qui vient après quoi.

Le temps

Comme vous savez approximativement le temps que prend chaque élément de votre routine, vous pourriez débuter le tout en conséquence. Par contre, pour votre enfant, il peut être utile d’avoir en votre possession un objet visuel qui indique le temps qui passe (TimeTimer, sablier) afin qu’il assimile qu’une transition se prépare (changement d’activité).

La raison du refus

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui motive votre enfant à refuser d’aller se coucher? Souvent, on remarque en soirée chez les petits une vague de fatigue suivie d’une vague d’énergie. Il serait pertinent de constater si le moment où vous couchez habituellement votre enfant correspond au moment où il est dans un creux de fatigue. Vous pouvez facilement distinguer ces vagues en étant attentif aux signes de votre enfant (bailler, se frotter les yeux, être plus facilement irritable, faire des câlins à ses parents ou ses toutous, etc.).

Si votre enfant semble fatigué mais qu’il ne veut simplement pas arrêter ce qu’il est en train de faire, insérez dans la routine tout juste avant le coucher une activité qui a une fin, la plus commune étant de lire une histoire. L’histoire se terminera éventuellement, ce qui marquera le moment de transition idéal pour le coucher. En bonus, votre enfant est déjà installé confortablement dans son lit.

Si votre enfant ne semble pas fatigué, vous pouvez lui proposer un jeu calme en attendant ses signes de fatigue. Il serait inutile d’essayer de coucher votre enfant alors qu’il est au sommet d’une vague d’énergie. Le jeu calme permet à l’enfant d’être actif sans nécessairement sauter, courir ou crier partout dans la maison. Privilégiez un jeu créatif ou imaginatif pour solliciter les capacités cognitives de l’enfant : dessin, figurines, poupées, comptines. Il est également suggéré d’éviter les écrans au moins une heure avant le dodo.

Le coucher

Privilégiez une routine du coucher très simple. Une fois rendu dans la chambre, l’enfant doit comprendre que le moment du coucher est imminent. Voici ce qui est suggéré : une histoire, un câlin, puis dodo. Plus le parent étire la routine dans la chambre, plus l’enfant comprend qu’il peut l’étirer aussi.

Les demandes

Si votre enfant se couche facilement, mais qu’il fait des demandes répétitives, vous pouvez utiliser la technique des jetons. Assurez-vous de lui expliquer le concept avant de l’utiliser sinon, il aura l’impression de subir une injustice. Voici la technique : rassemblez 5 objets similaires (jetons, blocs, gros boutons, etc…) pour débuter et laissez-les à la vue de l’enfant, mais idéalement pas à sa portée. Ces objets représentent 5 demandes qu’il a le droit de faire. À chaque demande, vous retirez un jeton. Après 5 demandes, lorsqu’il n’a plus de jeton (câlin, toilette, eau, monstre, etc…), votre enfant comprend que vous ne viendrez plus le voir et qu’il n’aura plus le droit de sortir de sa chambre. Ensuite, vous ignorez toutes ses récriminations. S’il sort de sa chambre, vous le ramenez doucement vers son lit. La première fois en lui répétant la consigne : «Maintenant tu dois rester dans ton lit et dormir» et les fois suivantes, sans lui adresser la parole.

Sachez qu’à partir du moment où vous faites un changement dans les habitudes familiales, votre enfant risque de réagir en augmentant son comportement pour les quelques premiers jours dans le but de tester vos limites et votre autorité. Sachez tenir bon. Vos efforts seront récompensés.

Sur ce, je vous souhaite une excellente nuit!

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Vie de parents

Le sommeil chez les enfants

Par Laura Ducharme - 5 juillet 2017

Après une bonne journée bien remplie à l’école, les enfants doivent récupérer

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Vie de parents

Combien de dodo(s)?

Par Joëlle Bond - 18 avril 2018

On entend parfois cette maman-licorne qui nous raconte que ses enfants dorment magiquement la nuit ET le jour […]

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018