ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Le développement du langage et ses effets psychoaffectifs

De la naissance à l’âge de 5 ans, l’enfant développe à une vitesse phénoménale un large éventail de connaissances langagières. Il communique d’abord par des pleurs, puis émet quelques sons accompagnés de sourires. Le bébé poursuit avec le babillage puis vient, pour le grand bonheur des parents, ses premiers « vrais » mots. Il commence également à comprendre les consignes simples « ici » « non », « assis », etc.

Le langage expressif fait référence à la capacité de l’enfant à communiquer (l’enfant s’exprime) alors que le langage réceptif fait référence à la capacité de l’enfant à comprendre ce que les autres lui disent. Certains enfants ont malheureusement plus de difficulté à s’exprimer ou à comprendre les autres, ce qui peut engendrer des difficultés de comportement. En effet, l’enfant qui n’arrive pas à transmettre ses besoins et ses désirs ou à répondre aux attentes de ses parents, peut vivre de la frustration liée à l’incompréhension. S’ensuit parfois de l’agressivité et de vives réactions émotives puisque l’enfant n’arrive pas à décoder les messages de son environnement.

Il importe alors de trouver des stratégies et des outils pour aider l’enfant à exprimer le plus adéquatement possible ses pensées et ses émotions.

  • Lorsque possible, présenter à l’enfant des choix, tu te sens triste ou fâché?
  • Présenter à l’enfant des images de ce qu’on lui demande (les pictogrammes peuvent être d’une aide précieuse)
  • Faire des phrases simples
  • Donner une consigne à la fois
  • Nommer régulièrement ses propres émotions. (Par exemple, Je suis contente de jouer avec toi)
  • Ne pas parler à la place de l’enfant
  • Plutôt que de reprendre l’enfant, répéter ce qu’il a dit dans un langage approprié (Par exemple, Ye woeu yait. «  Je veux du lait ? oui, avec plaisir)
  • Faire la lecture à l’enfant régulièrement en lui posant des questions simples (comment il se sent le lion ?)
  • Féliciter l’enfant pour les efforts et non pas juste sur les résultats
  • S’agenouiller et regarder l’enfant en face pour lui parler

Plus l’enfant aura un vocabulaire vaste, plus il sera en mesure de s’exprimer adéquatement. Il pourra ainsi comprendre les demandes autour de lui, anticiper certains aspects de son environnement mais aussi expliquer comment il se sent avec des mots. L’enfant deviendra alors en mode échange plutôt qu’en mode réactif.

Les recherches ont montré qu’en milieu scolaire non nombre d’enfants ayant des difficultés psychosociales avaient également des problèmes de langage et de communication. Il vaut donc mieux mettre toutes les chances de son côté et l’aider à développer le plus d’outils possible dans son coffre de communication.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Vie de parents

L'apprentissage du langage

Par Caroline Dufresne - 13 juin 2017

[Le bébé] communique d’abord par des pleurs, puis émet quelques sons accompagnés de sourires. Le bébé poursuit avec le babillage

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018