ARTICLE

Les dangers des boissons énergisantes

«Une bombe nucléaire en canette» cite le directeur d’Éduc’Alcool, Hubert Sacy sur la nouvelle boisson énergisante alcoolisée FCKD UP, dans un article paru dans La Presse du 6 octobre 2017.  Une autre boisson, la FOUR  LOKO, fait elle aussi jaser ces jours-ci.

Populaire auprès de nos jeunes, les boissons énergisantes ont fait leur place depuis une dizaine d’années dans le cœur de nos ados.  Difficile pour les parents, mais aussi pour notre société, de voir apparaître ces nouvelles boissons sur le marché, avec un marketing très accrocheur.  Pourquoi les jeunes en boivent-ils?  Quelles sont les conséquences? Comment les parents doivent-ils intervenir auprès de leurs adolescents?

Pourquoi les jeunes en boivent-ils?

La publicité, davantage axée sur les garçons, dont le message est interpelant: promesses de performance, mode de vie vraiment «cool», sensations fortes, sexualité, virilité, etc.

Les filles n’y échappent pas non plus car les compagnies suggèrent des boissons sans calorie, démontrant des propriétés soi-disant amaigrissantes.

Publicité

Les stratégies de marketing qui entourent les boissons énergisantes soulèvent certaines préoccupations selon l’Institut national de santé publique; leur impact sur les habitudes de consommation des consommateurs mériterait d’être examiné.

La pression des pairs est aussi énorme.  Faire partie de la «gang», être «cool», oblige les jeunes à se conformer, et ce, au péril de leur santé.  Leur mode de pensée «je suis invincible» les amène particulièrement à prendre des risques.

Informations générales:

À titre informatif et d’ordre général, la boisson énergisante contient beaucoup de sucre et de caféine.  Pour la quantité de sucre, on peut la comparer à celle d’une boisson gazeuse. Cela dit, la caféine qui se retrouve dans ce genre de boisson prend plusieurs formes, soient la guarana (très populaire), yerba maté, extrait de thé vert. Ce sont des exemples, et ils sont en quantité très élevée dans ces boissons :

1 canette de 750 ml et moins = 180 mg de caféine soit 1 1/3 tasse de café.

1 canette de FCKD UP ou de FOUR LOKO de 568 ml = 11,9 % d’alcool = 4 verres de vin + 13 cuillérées à thé de sucre.

La boisson énergisante est reconnue pour augmenter le niveau d’énergie et de vitalité. Mais est-ce vraiment nécessaire ?

Décriées par les professionnels de la santé comme étant dangereuses pour la santé, les boissons énergisantes ne sont toutefois pas considérées comme un problème de santé publique.  À ce jour, il y a peu d’information disponible quant à l’ampleur du problème chez  nos jeunes.  De même, l’Institut national de santé publique considère ce phénomène relativement nouveau.

Quelles sont les conséquences?

Consommer trop de caféine peut causer:

  • De la nervosité et de l’anxiété;
  • Des tremblements;
  • Des problèmes digestifs;
  • Des troubles du sommeil;
  • Une hausse de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque.

La combinaison alcool et boisson énergisante:

  • Augmente l’adoption de comportements à risque;
  • Incite à la consommation abusive car le goût sucré de la boisson cache l’effet de l’alcool;
  • Peut créer la mort subite chez les adolescents;
  • Une dépendance physique et psychologique, etc.

Selon les études réalisées par une équipe internationale de chercheurs sur la consommation de boissons énergisantes chez les adolescents, consommer une canette (250 ml) d’une boisson énergisante est sans danger pour la plupart des adolescents en santé.

Cela dit, en boire de façon régulière n’est pas signe de saines habitudes de vie.

Parents, comment intervenir?

Peu d’études ont été faites quant à l’orientation des interventions en lien avec les boissons énergisantes.

Voici quelques pistes à explorer:

  • Faites la promotion des saines habitudes de vie: axer sur l’estime de soi, la confiance en soi, développer l’esprit critique face aux compagnies de marketing.

Comme parents, vous avez un rôle à jouer. Vous êtes leurs modèles.  Soyez à l’affût des tendances, informez-vous et poser des questions à votre jeune.  Tentez une collaboration plutôt qu’une discussion à sens unique.  Ayez l’esprit ouvert.

  • S’il consomme, vérifiez son intérêt pour modifier ses habitudes de consommation (voudrait-il en boire moins?);
  • Explorez quels sont les besoins comblés par cette consommation et les moyens pour les combler de façon plus saine;
  • Fournissez de l’information juste sur les boissons énergisantes;
  • Discutez de la pression des médias versus le contrôle de sa vie.

Exprimez votre position:

  • «En tant que parent, je m’inquiète… je ne suis pas d’accord que tu prennes des boissons énergisantes…»
  • Interdire à votre ado d’en boire serait à éviter pour ne pas rendre le produit attrayant mais aussi pour sauvegarder le lien de confiance.
  • Intéressez-vous au jeune et orientez-le vers des alternatives qui répondent de manière plus adéquate à ses besoins:
  • «Pourquoi bois-tu des boissons énergisantes?»
  • «Qu’est-ce qui t’attire dans ce produit?»
  • «Comment pourrais-tu répondre à ces besoins d’une autre façon?»

Tout comme l’adolescence, le rôle parental comporte de multiples défis.  N’hésitez pas à demander de l’aide si la situation vous dépasse.  La pire des choses à faire est de ne rien faire.  Les différents intervenants de l’école de votre enfant, votre CLSC, les lignes d’écoute comme Ligne parent, Info psychosocial (811) peuvent vous aider.

 

Références:

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Trouble du jeu vidéo : L’OMS va de l’avant

Trouble du jeu vidéo : L’OMS va de l’avant

Par Geneviève Harvey-Miville - 19 janvier 2018

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) débute l’année du bon pied en annonçant qu’elle reconnaîtra maintenant l’obsession des jeux vidéo...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022