ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Comment agir si je crois que ma fille est en contact avec le milieu criminel?

Depuis plusieurs semaines, il est possible de constater que la télésérie Fugueuse, présentée sur la chaîne TVA, fait beaucoup réagir par la présence sur les réseaux sociaux de réactions de parents, de journalistes et d’intervenants travaillant avec des adolescents. Plusieurs questionnements sont soulevés par la diffusion de cette télésérie ; des parents craignent pour leur fille, tandis que d’autres croient que c’est exagéré. Mais qu’en est-il de la réalité?

Les signes avant-coureurs

Une adolescente ne commencera pas à fréquenter, du jour au lendemain, des membres de gangs de rue ou des proxénètes. La série le démontre bien, tout commence par un jeu de manipulation et chaque étape est prévue pour lentement tisser autour de la jeune femme une toile dont elle aura beaucoup de difficulté à se déprendre plus elle s’enfonce dans le milieu criminel. Divers signes peuvent démontrer que votre fille commence à fréquenter ce genre de milieu :

 Le cercle d’amis et les influences

  • Les membres de gangs de rue sont généralement plus vieux. Ils peuvent aussi utiliser des mots spécifiques au langage de la rue et votre fille peut se mettre à utiliser ces termes. Il est aussi possible qu’elle ne connaisse ses nouveaux amis que sous leurs surnoms et elle peut elle-même s’en être fait attribuer un.
  • Un changement drastique (pas nécessairement rapide, mais contraire à ses habitudes) de ses fréquentations peut être un autre signal d’alarme. Lentement, il est possible que votre fille délaisse ses amis de longue date et change complètement de «style d’amis».
  • Les membres de gangs de rue chercheront à influencer négativement le comportement de votre fille. Il est alors possible qu’elle se retrouve à enfreindre vos règles ou des lois qu’elle n’avait jamais enfreintes auparavant. Il n’est pas nécessaire que les infractions soient graves. Les membres de gangs cherchent ainsi à «désensibiliser» votre fille au milieu criminel.

La consommation de drogue(s) et d’alcool

  • La consommation de votre fille peut changer, par l’augmentation en fréquence des épisodes de consommation, ou par la consommation de substances plus dangereuses (ex. : métamphétamine, cocaïne). Même la consommation d’alcool ou de marijuana peut être un signe avant-coureur d’un changement de vie. La consommation permet d’être plus influençable et plus impulsif, il peut donc être plus facile pour l’ado qui consomme de commettre des crimes. Cela peut aussi permettre de diminuer l’angoisse et le malaise face à la prostitution au moment de passer à l’acte, et même par après.

L’apparence/les vêtements/les accessoires

  • Des changements importants dans la façon de se coiffer et de se maquiller peuvent être remarqués.
  • Le style vestimentaire sera plus sexualisé : vêtements plus moulants ou plus courts, décolletés, talons hauts, etc.
  • Il se peut que votre fille arrive à la maison avec des vêtements ou des accessoires coûteux, qu’elle n’aurait pas pu se payer elle-même. Les proxénètes essaient d’attirer les jeunes femmes en les couvrant de cadeaux dispendieux et en leur payant des sorties onéreuses (ex. : un restaurant chic).
  • Un nouveau tatouage, un piercing ou même parfois des blessures comme des brûlures peuvent être des rites d’initiation dans les gangs de rue.

Changement dans les habitudes

  • Une augmentation des absences à l’école et une baisse des résultats scolaires peuvent être observés. Il est aussi possible que votre fille abandonne des activités parascolaires. Une augmentation des comportements d’opposition peut également être remarquée à l’école.
  • La routine de votre fille peut être chamboulée : elle revient plus tard que l’heure permise, ne se présente pas à des événements auxquels elle devait assister, ne se tient plus aux mêmes endroits, découche sans vous avertir, etc.
  • Votre fille peut être évasive dans ses explications quand vous la questionnez sur ses fréquentations et les endroits où elle se tient. Vous pouvez aussi découvrir qu’elle vous ment à propos de ses activités quotidiennes.

Utilisation des réseaux sociaux

  • Le cellulaire est le premier moyen par lequel les proxénètes et les membres d’un gang de rue peuvent rejoindre votre fille. Elle peut alors développer une dépendance importante aux réseaux sociaux et à l’utilisation des appareils technologiques (cellulaire, tablette, ordinateur).
  • Les filles recrutées dans les gangs doivent être normalement joignables jour et nuit. L’utilisation du cellulaire à des heures anormales est à surveiller.

Comment éviter que ma fille fréquente des gangs de rue ou comment l’aider à s’en sortir?

Il est important de comprendre que c’est l’ensemble de signes avant-coureurs qui permet de venir à la conclusion que votre fille fréquente un milieu criminel. Des signes isolés peuvent parfois faire partie du développement normal d’une adolescente (ex. : votre fille commence à se maquiller et à prendre le temps de se coiffer).

Si vous en venez à la conclusion que votre fille fréquente les gangs de rue ou si elle se prostitue, la première étape est d’aller chercher de l’aide sans délai. Vous pouvez faire appel aux services policiers, à la DPJ et au CSSS de votre région. Ici, le rôle de la DPJ est de mettre votre fille sous protection afin qu’elle ne soit plus en contact avec le monde criminel. Il peut être ardu d’aller chercher de l’aide auprès des intervenants de cette organisation, mais ce sont les mieux placés pour pouvoir vous soutenir au niveau légal. Bien sûr, le soutien ne devrait pas seulement s’appliquer à vous, mais aussi à votre fille. En effet, elle aura beaucoup de chemin à faire sur le plan personnel afin d’éviter qu’elle retourne auprès des membres de gangs de rue.

Ensuite, à la maison, il faudra avoir un encadrement rigoureux en ce qui concerne ses heures de sortie et d’entrée, ainsi que son utilisation des appareils technologiques et des réseaux sociaux. Il faut cependant être délicat dans son application, car un cadre trop strict pourrait amener votre fille à fuir et ainsi fragiliser le lien que vous avez avec elle.

D’ailleurs, il est important de développer ou de recréer le lien avec votre adolescente. Démontrer de l’intérêt envers son quotidien et ses activités et passer des moments positifs avec elle peut permettre de consolider ce lien. Ces démonstrations concrètes devraient améliorer la communication entre votre adolescente et vous.

Il est important de ne pas dénigrer ses mauvaises fréquentations. À ses yeux, ce sont des personnes importantes, et cela pourrait briser le lien de confiance que vous avez avec elle. Si vous avez des inquiétudes, nommez-les et mentionnez-lui que vous avez des questionnements par rapport à ses fréquentations. Votre fille se rendra compte que vous comptez toujours pour elle, puisque vous êtes inquiets.

Finalement, prenez l’habitude de rencontrer les amis de votre fille, sans discrimination. Une simple salutation dans le cadre de la porte ou une poignée de mains peuvent vous permettre de démontrer que vous avez un droit de regard sur les personnes que fréquente votre adolescente.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Vie de parents

La crise d’adolescence et la crise d’identité

Par Fannie Robert - 5 juillet 2017

Certains ados ne la vivront pas, d’autres oui, mais il reste que la crise d’adolescence peut sembler être un mystère

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Vie de parents

Manger pour performer

Par Mana, Clinique d’intervention jeunesse - 16 mars 2018

La société dans laquelle nous vivons nous bombarde continuellement d’idéaux à atteindre.

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018