ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Adopter à l’international : le cheminement difficile des parents adoptifs

« Adopter un enfant, quel geste altruiste » disent-ils tous. Phrase à laquelle je réponds qu’il s’agit tout d’abord d’une envie quelque peu égoïste de fonder une famille. L’adoption est rarement un geste purement humanitaire. Il se trouve qu’en tant que parents, nous ressentons le besoin d’avoir un enfant et que cet enfant a besoin de parents.

Choisir de fonder une famille via l’adoption est une grosse décision, qui doit être parfaitement réfléchie, car rapidement arrivent les rencontres d’information, les papiers à remplir, les appels à faire, les documents à envoyer, les professionnels à rencontrer et les chèques à signer. De plus, beaucoup de gens ne comprennent pas que le point de départ est fait d’espoirs déçus, d’infertilité, de deuils à entamer. Il est rare pour des parents sans historique d’infertilité ou de maladie de choisir d’emblée l’adoption. Cette solution, bien que je la trouve belle, merveilleuse et qu’elle fasse vibrer mon cœur, est loin d’être un chemin facile. J’entends d’ailleurs fréquemment la phrase : « Si ça ne marche pas, pourquoi vous n’adoptez pas alors? ». C’est souvent dit de manière naïve ou tout simplement par manque de connaissances. J’explique alors que le processus d’adoption n’est pas à prendre à la légère, que ça implique beaucoup de coûts, de démarches, de patience et de ténacité. Il faut aussi comprendre que l’échec à fonder une famille biologique ne mène pas nécessairement à l’adoption pour tous les couples. Cela demande un certain cheminement personnel et suppose des deuils à faire : le deuil d’un enfant qui nous ressemble, le deuil de créer soi-même un être humain, le deuil de grossesse, d’enfantement, d’allaitement dans certains cas… le deuil aussi des premiers instants de vie, car dans plusieurs pays, les enfants proposés en adoption ne sont plus bébés du tout ; ils marchent et parlent déjà!

Une fois les démarches d’adoption commencées, les proches s’informent chaque semaine et semblent s’attendre à des nouvelles rapidement. Il faudra cependant que tout le monde prenne son mal en patience, car même une fois la demande déposée, il reste encore plusieurs étapes à franchir : l’acceptation du dossier, d’autres papiers à remplir, d’autres chèques à envoyer, etc. Puis, le grand jour arrivera où une proposition d’enfant sera envoyée aux parents. Le jour où ils pourront finalement voir une photo de leur futur enfant. Les étapes qui suivront mettront le cœur des parents adoptifs à rude épreuve, ceux-ci devant attendre que tous les tests médicaux soient effectués et les papiers prêts, pour enfin pouvoir aller à la rencontre de l’enfant.

Cela peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois. Les pires mois. Ceux où, chaque jour, les parents aimeront de tout leur coeur un enfant vivant à plusieurs heures d’avion et où ils garderont précieusement la photo de leur enfant dans l’espoir que bientôt arrive le jour de la rencontre tant espérée et la création de la famille dont ils rêvent depuis tant d’années.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Le conseil génétique et l'adoption : quand est-il pertinent de consulter?

Le conseil génétique et l'adoption : quand est-il pertinent de consulter?

Par BiogeniQ - 6 mars 2018

Chaque année, plusieurs centaines d’enfants sont adoptés par des familles québécoises 1. Au courant de leur croissance, ces enfants peuvent avoir...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018