ARTICLE

5 astuces pour tirer le maximum du REEE de votre enfant

 

Bien que l’enseignement public soit gratuit pour tous jusqu’à la fin des études secondaires, il est important de prévoir la suite le plus tôt possible et s’assurer que nos jeunes puissent poursuivre leurs ambitions. Pour se faire, il faut bien s’informer et s’assurer de déployer les bonnes stratégies : investir dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE), par exemple, semble une bonne idée.

Un récent sondage[i], mené du 3 au 9 août 2021 auprès de 1500 adultes, démontrait que sur les 49 % qui utilisaient un REEE, seulement 17 % d’entre eux en connaissaient les avantages et les plafonds de cotisation. Résultat : bon nombre des détenteurs de REEE laissent de l’argent sur la table — jusqu’à 12 800 $ par enfant au Québec[1]! — faute d’information.

Voyons ensemble 5 grandes règles à suivre pour une bonne gestion d’un compte d’épargne-études.

 

1.Cotiser tôt et régulièrement

Si l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, l’avenir appartient aussi à ceux qui cotisent tôt! Grâce à des économies régulières et récurrentes, vous réussirez à amasser un joli montant pour soutenir votre enfant dans ses études, mais vous recevrez aussi les subventions qu’il vous est possible d’avoir[2]. Un bon boni! Et rassurez-vous, tout ça ne signifie pas de se serrer la ceinture au maximum. Que nenni!

Avec l’expertise de Kaleido vous saurez déterminer un montant mensuel qui ne vous donnera pas l’impression d’être pris à la gorge, mais plutôt de contribuer à la réalisation des rêves de votre enfant.

 

2.Ne laisser aucune subvention « sur la table »

C’est un secret de polichinelle : le REEE est l’un des meilleurs investissements parce qu’il bénéficie de généreuses subventions du gouvernement fédéral et provincial. Résumons ici.

D’abord, la Subvention Canadienne pour l’Épargne-Études (SCEE), offre un maximum de 500 $ par année par enfant. À cela, peut s’ajouter la SCEE supplémentaire qui permet au bénéficiaire de recevoir en plus un maximum de 100 $ par année.

Il existe aussi l’Incitatif Québécois à l’Épargne-Études (IQEE). Cette subvention offre un maximum de 250 $ par année et par enfant. Les familles à plus faible revenu peuvent aussi recevoir une aide supplémentaire donnant droit jusqu’à un maximum de 50 $ par année.

Sans oublier le BEC! Le Bon d’Études Canadien qui s’adresse aux familles à faible revenu qui souhaitent ouvrir un REEE. Il permet de posséder un compte d’épargne-études sans même avoir l’obligation d’y cotiser. Oui, oui vous avez bien lu.

En chiffres, c’est jusqu’à 12 800 $ par enfant au Québec que vous pouvez aller chercher[3]. De quoi bien démarrer dans la vie! Informez-vous pour ne rien laisser passer!

 

3.Ajouter ponctuellement des sommes à votre REEE
Les anniversaires et les fêtes sont d’excellents prétextes pour inciter les grands-parents, parrains, marraines et amis à contribuer aux études futures de votre enfant. Et comme Noël et anniversaires reviennent chaque année… Ce sont tous ces montants rassemblés qui feront une grosse différence!

Mais, vous pouvez vous aussi faire quelques ajouts supplémentaires et ponctuels en cours de route, afin d’augmenter le montant annuel de vos cotisations et ainsi atteindre le maximum de subventions.

Pensons, par exemple, aux allocations familiales ou aux remboursements d’impôt; une partie de cet argent peut être placé dans le REEE sans trop affecter votre budget personnel. Un ajout qui fera une petite différence dans votre portefeuille, mais qui saura en faire une grande en bout de ligne. Selon un sondage de Statistique Canada[4], les dépenses liées à une année d’étude dans un programme en arts et humanités à l’Université de Montréal se situaient environ entre 2 600 $ et 8 000 $. Et, c’est sans compter les frais de subsistance pour un jeune qui étudie loin de la maison familiale. De là toute l’importance de cotiser au maximum pour l’avenir de votre enfant.

 

4.S’entourer de professionnels de qualité

Pour chaque métier, il y a un professionnel. Tout comme on a besoin d’un bon ébéniste pour fabriquer une table solide, on a besoin d’un expert en épargne-études pour tirer profit au maximum de son investissement.

C’est la mission que se donne Kaleido depuis 1964. Grâce à son approche personnalisée, son équipe appuie autant les parents qui souhaitent ouvrir un REEE que ceux qui en ont déjà un. En fonction de votre situation financière familiale et l’âge de l’enfant, vous connaitrez toutes les subtilités qui pourraient vous faire épargner gros : les subventions supplémentaires, la subvention BEC pour les familles à faible revenu ou encore le rattrapage des subventions inutilisées des années passées.

Le plus? Un service à la clientèle disponible et des représentant(e)s en plans de bourses d’études à vos côtés pour vous conseiller et vous faire profiter au maximum de votre REEE, tout au long du parcours de votre enfant, de sa naissance à ses 17 ans.

 

5.Réajuster vos finances familiales

Les finances, c’est loin d’être un long fleuve tranquille. Un rapport de l’Enquête canadienne sur les capacités financières (ECCF) de 2019 démontre que la plupart des Canadiens gagneraient à établir un budget pour gérer leurs finances courantes.

Une affirmation qui démontre l’importance de bien s’entourer pour la gestion de ses finances : pour faire une mise à jour régulière, pour y voir plus clair, pouvoir élaborer des projets et s’assurer que notre argent est placé au bon endroit. REER, CELI, REEE… Dans le brouhaha de nos vies, on en perd parfois son latin! Ce qui est bon pour un, n’est pas l’idéal pour l’autre. En ayant une image juste de votre situation financière personnelle et familiale, vous trouverez réponses à vos questions. Vous aurez surtout une meilleure marge de manœuvre en cas de pépin ou pour réaliser vos rêves et celui de votre famille.

Les sujets d’argent ne devraient pas être un terrain glissant, au contraire. Une bonne gestion de vos économies vous propulsera plus loin. Et pourquoi remettre ça à demain? Aucune raison.

Dès maintenant, l’équipe de professionnels de l’épargne-études de Kaleido est là pour vous accompagner. Préparez dès aujourd’hui les étapes qui mèneront votre enfant aux études post-secondaires de son choix, même s’il n’a pas encore ses dents! Discuter avec un(e) représentant(e) en plans de bourses d’études.

 

Sources :

https://www150.statcan.gc.ca/n1/fr/pub/81-599-x/81-599-x2011007-fra.pdf?st=4POx9rY8

https://www.lesoleil.com/actualite/le-fil-groupe-capitales-medias/le-reee-demeure-meconnu-faed053c2546ba7f3d7a90fea9b5f3cc

https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/p

[1]  Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 % et Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et de 300 $ en IQEE. Le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $ en SCEE et de 3 600 $ en IQEE. Bon d’études canadien (BEC), pouvant atteindre 2 000 $ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est financièrement admissible. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à kaleido.ca.

[2] Sous réserve de l’obtention des autorisations requises pour procéder aux demandes de subventions. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à kaleido.ca.

[3] Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 % et Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et de 300 $ en IQEE. Le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $ en SCEE et de 3 600 $ en IQEE. Bon d’études canadien (BEC), pouvant atteindre 2 000 $ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est financièrement admissible. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus sur kaleido.ca.

[4] https://www.univcan.ca/fr/universites/statistiques/frais-de-scolarite-par-universite/

[i] https://www.canadalife.com/fr/a-propos-de-nous/nouvelles-faits-saillants/nouvelles/la-majorite-des-canadiens-connaissent-le-reee-mais-moins-de-la-moitie-y-ont-recours.html

Articles sur le même sujet

ARTICLE
À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant?

À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant?

Par Laurie Therrien, Laurie Therrien Planificatrice Financière, Équipe Vie de Parents - 16 juin 2017

À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant? Le plus tôt possible est le...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Comment bien se préparer financièrement à l'arrivée d'un bébé? Et à la diminution de salaire?

Comment bien se préparer financièrement à l'arrivée d'un bébé? Et à la diminution de salaire?

Par Laurie Therrien, Laurie Therrien Planificatrice Financière, Équipe Vie de Parents - 16 juin 2017

Pour de futurs parents, l'élaboration d'un budget est primordiale, car cela leur permet de connaître leur coût de vie actuel...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
3 conseils pour créer un environnement sécuritaire pour votre poupon

3 conseils pour créer un environnement sécuritaire pour votre poupon

Par iA Groupe Financier - 11 mai 2021

  Vous venez d’avoir un enfant ou préparez l’arrivée d’un nouveau-né? Vous voulez vous assurer que votre petit sera en...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Dites-vous REEE, RÉ-É ou R3E ?  

Dites-vous REEE, RÉ-É ou R3E ?  

Par iA Groupe Financier - 18 octobre 2021

  Honnêtement, on s’en fout un peu de comment on le dit ! L’important, c’est de connaître ses avantages 😊...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2021


Advertisement