ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Comment bien se préparer financièrement à l’arrivée d’un bébé? Et à la diminution de salaire?

Pour de futurs parents, l’élaboration d’un budget est primordiale, car cela leur permet de connaître leur coût de vie actuel et de prévoir ce qui changera. Afin de prévoir les congés parentaux, le futur parent devrait se rendre sur le site du RQAP afin de valider leur admissibilité au niveau de leurs revenus et faire une simulation des revenus du RQAPdurant le congé. Une discussion entre conjoints est nécessaire à ce moment pour prévoir le type de congé parental désiré. Le régime particulier (aussi appelé congé court) permet au futur parent d’obtenir un remplacement de revenus de 75% du salaire hebdomadaire moyen équivalant à 15 semaines minimum pour la mère, 3 semaines minimum pour le père et 25 semaines partageables pour le couple. D’un autre côté, le régime de base (congé long) offre un remplacement de revenus de 70% pendant les 18 premières semaines obligatoires de la mère et les 5 semaines obligatoires du père. Par la suite, 7 autres semaines sont partageables entre les parents pour un remplacement de revenus toujours de l’ordre de 70% puis diminue à 55% pour les 25 dernières semaines partageables entre les parents. Vous trouverez encore plus d’informations sur le site du RQAP selon votre situation, que vous soyez employé ou travailleur autonome.

Néanmoins, il demeure que la décision d’opter pour le régime particulier ou le régime de base influence directement les finances des futurs parents. Ils doivent prévoir les diminutions de revenus reliées aux congés parentaux. Pour ce faire, lorsque la simulation des revenus est faite sur le site du RQAP, il est possible de retranscrire les revenus à prévoir après impôts dans le budget. Cela vous donnera déjà une idée de départ. Par la suite, pour davantage de précisions, vous pouvez adapter votre budget avec les dépenses supplémentaires régulières qu’amènent l’arrivée d’un bébé (les couches, les lingettes, le lait en poudre le cas échéant, etc). Vous pouvez aussi vous informer sur les allocations familiales gouvernementales auxquelles vous aurez droit à l’arrivée de bébé. Par contre, il est préférable de ne pas en tenir compte dans le budget et que ce montant puisse être idéalement mis de côté pour les enfants. Une fois le budget prévisible fait, on constate souvent qu’il y aura un manque à gagner au niveau des revenus lorsqu’on arrive à la période de remplacement de 55% du revenu. On recommande souvent aux futurs parents de prévoir cette période dès qu’ils savent qu’ils attendent un bébé en épargnant davantage, dans un CELI par exemple, afin de se créer un fond d’urgence pour pallier à cette baisse de revenus. Avec le budget, on peut prévoir précisément le montant à combler. Ainsi, il pourrait être possible pour un parent de se faire verser des revenus supplémentaires non imposables à partir d’un CELI afin de conserver un revenu qui comblerait toutes leurs dépenses familiales pendant la période du congé parental. Vaut donc mieux prévoir le tout dès que possible afin de pouvoir profiter pleinement du temps passé avec bébé et de ne pas se préoccuper des aspects financiers.

Un aspect souvent oublié du congé parental est l’impôt à prévoir pendant l’année. Lorsque vous recevez un revenu du RQAP, le gouvernement calcule votre retenue d’impôts à la source en fonction du revenu versé par le RQAP seulement. Si vous avez travaillé pendant la première moitié de l’année et avez reçu un revenu du RQAP pendant la deuxième partie de l’année, vous devez prévoir que le revenu déclaré à la fin de l’année sera le total des deux revenus ensemble. Ainsi l’impôt à payer sera calculé sur le total. Il est donc important de prévoir dès le début une retenue d’impôt à la source suffisante tout au long de l’année pour éviter de devoir des impôts supplémentaires en fin d’année. Si vous cotisez habituellement à un REER, il peut être avantageux de continuer pendant le congé parental justement pour prévoir une déduction supplémentaire sur le revenu (et sauver de l’impôt). Votre Planificateur financier pourra vous guider selon votre situation. Si vous cotisez à un régime collectif dont votre employeur est aussi contributeur, il est souvent avantageux de continuer à y cotiser. Aussi, pour ceux qui ont un fonds de pension, il est important de prévoir une stratégie d’épargne durant le congé afin d’avoir déjà de côté la somme nécessaire au rachat d’années de service lorsque vous serez de retour au travail. On constate donc que de prévoir le plus tôt possible le congé parental et de consulter un Planificateur financier pour ce faire peut vous faire sauver bien des soucis financiers.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant?

À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant?

Par Laurie Therrien, Laurie Therrien Planificatrice Financière, Équipe Vie de Parents - 16 juin 2017

À quel moment doit-on commencer à placer des sous de côté pour notre enfant? Le plus tôt possible est le...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
L’ABC de la planification financière

L’ABC de la planification financière

Par Laurie Therrien Planificatrice Financière - 5 octobre 2018

Vous êtes-vous déjà posé les questions suivantes : — Est-ce que mon projet d’être propriétaire d’une maison est réaliste? — Comment bien...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018