ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

La performance

Nous vivons dans une société où les résultats prédominent souvent sur les efforts qui sont faits pour y arriver. Nos ados d’aujourd’hui ne font pas exception à la règle. Il est normal que votre enfant vive un certain stress face à un examen qui s’en vient ou à un match sportif important. Toutefois, il peut arriver que votre enfant présente ce que l’on appelle de l’anxiété de performance. Généralement, ce type d’anxiété se présente surtout lors d’évaluations ou d’examens, et dans les sports (compétitions, matchs, etc.). Ce type d’anxiété est souvent l’apanage des jeunes déjà très performants. Leurs standards de réussite sont plus élevés que la moyenne parce qu’ils savent qu’ils sont capables de plus. Ils sont souvent déçus par un résultat satisfaisant aux yeux de tous.

L’anxiété et le stress se ressemblent beaucoup. Toutefois, l’anxiété se vit dans l’anticipation d’un évènement et dans la visualisation de ce que l’on appelle des scénarios catastrophes. La personne se met à imaginer les pires scénarios, dont certains sont peu probables. Par exemple, votre adolescent, qui a étudié nuit et jour pour son examen d’histoire et qui a une moyenne de 90% dans ce cours, peut facilement s’imaginer avoir une note en deçà de la note de passage. La peur est le principal moteur de l’anxiété.

Généralement, l’anxiété de performance a des impacts au niveau physique. Il peut y avoir une perturbation au niveau du sommeil, une perte d’appétit, des problèmes de digestion et des maux de ventre, des nausées, des vomissements, une augmentation de la transpiration, les mains moites, des tremblements, une difficulté à respirer, les jambes molles et dans les cas les plus intenses, des évanouissements.

L’anxiété a aussi des impacts au niveau des émotions. Votre enfant peut se montrer plus irritable, plus fatigué, plus paniqué et peut se mettre à pleurer facilement pour des raisons plus ou moins valables à vos yeux. C’est généralement le fait de penser aux scénarios catastrophes qui va déclencher ces émotions.

Voici ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant s’il présente des symptômes anxieux:

  • réfléchissez à savoir si dans l’entourage de votre enfant, quelqu’un lui met de la pression afin de réussir. Il faut que cette pression indue diminue afin d’aider votre enfant à gérer son anxiété. Il est aussi possible que votre enfant se mette lui-même cette pression;
  • lorsque votre ado présente des symptômes physiques de l’anxiété, il est important qu’il apprenne à respirer calmement, afin de diminuer son inconfort physique. La respiration idéale se fait lentement (3 à 4 secondes pour l’inspiration et la même chose pour l’expiration) et doit venir du ventre, et non du thorax (mettre les mains sur son ventre pour le sentir bouger est un bon moyen pour savoir si la respiration se fait au bon endroit). La respiration a un effet sur le corps, mais aussi sur la pensée. Le fait de se concentrer sur sa respiration permet d’arrêter de penser à ce qui fait peur;
  • il est important de considérer les peurs et les inquiétudes de votre enfant. Il ne faut pas les réduire en leur disant qu’ils n’ont pas raison de s’inquiéter, car il se mettra à se questionner encore plus sur sa façon de penser;
  • vous pouvez aider votre ado en imaginant avec lui des scénarios plus positifs, plus réalistes. Le but n’est pas d’imaginer que tout se déroulera à la perfection et qu’il obtiendra 100% à son examen. Il faut ramener ses pensées à des pensées aidantes (par exemple, ce n’est pas grave si je perds ce match, on est déjà premier au classement);
  • si vous voyez que votre enfant présente des symptômes anxieux plusieurs jours avant l’évènement qui le préoccupe, qu’il a de la difficulté à contrôler ses symptômes et qu’il entre dans un état de crise ou de panique, il est important d’aller chercher de l’aide extérieure. En tant que parent, vous êtes vous-même stressé de voir votre enfant dans cet état, il est donc plus difficile pour vous d’intervenir. Des intervenants de l’école, du CLSC ou au privé peuvent aider votre enfant à gérer son anxiété.

Trucs & conseils
Vie de Parents

Vie de parents
  • Si vous voyez que l’anxiété prend trop de place et a trop de conséquences dans la vie de votre ado, n’hésitez pas à aller chercher le support nécessaire afin d’aider votre enfant à contrôler son anxiété.
  • Prenez le temps d’écouter ses peurs, ses craintes et normalisez-les. Ça rassurera votre enfant de savoir que vous êtes à l’écoute et que vous le supportez et ce, peu importe le résultat.
  • L’anxiété de performance touche beaucoup plus de jeunes que l’on ne le croit. Évitez de mettre plus de pression afin que votre jeune réussisse son examen ou sa performance sportive; il s’en met déjà beaucoup sur les épaules.

1/3

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Vie de parents

L’anxiété chez les enfants

Par Sarah Barbeau - 23 août 2017

Nous vivons dans une ère qui valorise la productivité, la performance et le dépassement de soi. Ces habitudes de vie,

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018