ZONE MEMBRES

Bientôt disponible!




ARTICLE

Papa, quand on parle de communication, quoi faire pour bien faire

On entend souvent parler de communication dans le couple ; or, la communication c’est large et tout le monde communique continuellement, peu importe si l’autre écoute ou non! Ce que je vous propose, Messieurs, c’est de vous centrer sur les besoins. Un problème que j’ai souvent rencontré en clinique, est que mes clients répondaient aux besoins de leurs conjointes, de leurs enfants, mais qu’ils ne considéraient pas les leurs, ne les nommaient pas et, par conséquent personne n’y répondait. Si vous êtes curieux d’en apprendre davantage au niveau des besoins personnels et relationnels de chacun, je vous encourage fortement à aller lire ou visionner ce que Jacques Salomé (psychologue-conférencier, spécialiste de l’intimité) a écrit et produit sur les besoins. D’abord, il faut savoir qu’il faut commencer par soi, donc apprendre à se respecter, apprendre à s’aimer (bienveillance), apprendre à se responsabiliser (ne pas s’accuser soi-même, ne pas accuser les autres), et apprendre à être fidèle à soi-même. Ensuite, il y a les 7 besoins relationnels: besoin de se dire, d’être entendu, d’être reconnu, d’être valorisé, d’intimité (commune, personnelle), de créer, de rêver, d’influencer et les besoins relationnels de l’un et de l’autre. Ensuite, il y a le l’enrichissement de la relation qui est soit positif (gratifiant) ou négatif (toxique). Bien sûr, après, il faut savoir communiquer ses fameux besoins et entendre ceux de la personne qui partage notre vie.

Lorsque l’enfant grandira, si l’on se centre sur les besoins de l’enfant et non sur les nôtres ou ceux de notre partenaire, il sera difficile de ne pas s’entendre comme parents! Donc si on revient à quoi faire pour bien faire, d’abord, il faut s’accorder un peu de temps, pour penser à soi (par exemple aller courir, aller écouter une partie de hockey quelques fois par semaine). Si vous répondez à une partie de vos besoins, déjà, vous n’arriverez pas frustré lorsque vous reviendrez à la maison. De la même manière, demandez à votre partenaire de quoi elle a besoin et permettez-lui de prendre soin d’elle; de cette manière elle sera elle aussi davantage disponible pour vous. Un petit livre très intéressant, court et peu coûteux que je vous suggère fortement, qui a été écrit par Marhsall Rosenberg, «La communication non violente au quotidien», peut vous enseigner très rapidement un superbe modèle de communication axé sur les besoins. Il y explique l’importance de faire part à l’autre de ses observations (sans évaluation ou jugement), de ses sentiments (car vos sentiments vous sont propres, donc on ne peut les nier), de ses besoins et ensuite, de simplement demander ce que l’on désire, car l’autre n’est pas obligé de répondre à nos besoins ou désirs, il est toujours libre d’y répondre ou non.

Lorsqu’une relation est empreinte d’empathie et de bienveillance, on a envie de répondre aux besoins de l’autre! L’idée ici est de créer une relation d’interdépendance, dans laquelle on ne se trouve pas dans une relation avec quelqu’un qui partage notre quotidien sans «être» avec nous, ni dans une relation fusionnelle ou l’on ne se distingue plus de l’autre en raison de frontières trop floues. Lorsqu’on apprend à reconnaître nos besoins, à les partager, à nous respecter et donc à nommer également nos limites, il y a possibilité de vivre une relation de couple et une relation parentale très enrichissantes et de prévenir les colères issues des frustrations refoulées et qui sortent lorsqu’on explose. Enfin, avant d’être des parents, vous étiez un couple, il demeure primordial de continuer de vous accorder des moments de qualité en couple, donc si possible, de faire garder votre enfant de manière à vous retrouver et préserver votre couple, car si la venue d’un enfant est une des plus belles choses qui puissent nous arriver, il ne faut pas s’oublier, ni oublier son couple.

Trucs & conseils
Vie de Parents

Vie de parents
  • Le «meilleur papa», ça n'existe pas, quoi qu'en disent certaines femmes (très objectives) sur les réseaux sociaux. Ou plutôt: vous êtes le meilleur pour votre enfant, et ça ne veut pas dire être meilleur en tout et pour tout. Faites-vous confiance et soyez présent, c'est pas mal un bon départ.

1/1

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2018