ARTICLE

Conseils pour diminuer le stress de l’enfant qui intègre un nouveau milieu

Plusieurs enfants vivent des adaptations à de nouveaux milieux en début d’année scolaire. Comment les aider à vivre ces transitions en douceur ? Voici quelques pistes d’intervention pour faciliter les changements qui ont lieu.

Parler beaucoup avec l’enfant de ce qu’il vit comme changements

Préparer à l’avance les changements qui ont lieu en en parlant, en décrivant les nouveautés, les avantages et les inconvénients. Décrire la nouvelle routine, le nouvel horaire auxquels tous et chacun auront à s’adapter. Décrire les expériences à vivre durant la journée. Décrire les lieux physiques et les montrer à l’enfant, si c’est possible, en passant devant régulièrement avant le temps de transition. Rassurer l’enfant que vous viendrez le chercher. Quand l’enfant vit le changement, parler avec lui de ce qu’il a fait durant sa journée.

Verbaliser les émotions

Dans les discussions que vous avez avec votre enfant, porter attention aux émotions qu’il vit et mettre des mots sur celles-ci : peur, anxiété, tristesse, colère, joie, stress, excitation, etc. Être à l’écoute et démontrer de l’empathie.

Publicité

Vivre une intégration graduelle, si possible

Visiter les lieux en demeurant avec votre enfant pour apprivoiser le milieu. Et, si possible, vivre une entrée progressive pendant les 2 ou 3 premières semaines où l’enfant explore d’abord le milieu en votre présence qui diminue graduellement : demeurer avec lui pendant deux heures au début pour diminuer graduellement à 30 minutes, puis 15 minutes après un certain temps, selon l’adaptation que vous observez chez votre enfant. Éviter les départs brusques ou en cachette et éviter aussi les éternels aurevoir! Privilégier les heures de fréquentation quand la personne qui prend soin de votre enfant est présente.

Vivre un changement à la fois

Lorsque l’enfant vit un changement de milieu, il n’est pas recommandé d’amorcer d’autres changements comme enlever la suce, changer de lit, faire l’apprentissage de la propreté, ou tout autre changement selon l’âge. Laisser le temps à l’enfant de s’adapter à la nouvelle situation avant d’introduire de la nouveauté.

Adopter un rituel de départ

En quittant le milieu et en laissant votre enfant aux bons soins d’un autre adulte, adopter un rituel de départ qui sera répété à chaque jour et qui sécurisera votre enfant (Ex. : bisous, câlins, au revoir à la fenêtre).

 

Apporter un objet de transition et des photos, selon l’âge de l’enfant

Une couverture, une peluche peuvent aider à sécuriser l’enfant. De même que des photos des membres de sa famille peuvent aider à rassurer l’enfant dans un moment où il s’ennuie.

Prendre le temps qu’il faut pour s’adapter

L’enfant peut vivre différentes phases avant de réellement s’adapter. Au début, c’est la découverte de la nouveauté, suivie du choc de la réalité qui peut être suivi de la peur de l’abandon lorsque l’enfant se questionne si ses parents vont revenir. Puis, c’est l’acceptation alors que l’adaptation est terminée (1). Ce processus peut durer de 2 à 4 semaines, selon l’âge et le tempérament de l’enfant (1). Donc, être patient.

Parler de l’enfant à l’adulte qui en prendra soin

Parler des goûts de l’enfant, de ses activités préférées, de ses caractéristiques peut aider l’adulte qui en prend soin à connaître mieux l’enfant pour établir avec lui un lien d’attachement. Plus cette personne est présente avec constance, plus l’adaptation est favorisée.

Communiquer de la confiance

Le parent a avantage à communiquer de la confiance dans le processus que vit l’enfant. Ainsi, il n’est pas recommandé de projeter son trop-plein d’inquiétude et de stress que l’on peut vivre comme adulte lorsque l’on vit une séparation avec l’enfant. L’enfant peut ressentir les émotions du parent et en être influencé,

Utiliser des livres d’enfants pour parler du nouveau milieu

Plusieurs ressources existent qui présentent un milieu de garde ou l’école. Les utiliser pour discuter avec l’enfant de ce qu’il va vivre, ou de ce qu’il vit, est positif. Cela aide l’enfant à intégrer ses nouvelles expériences.

Vivre des moments de qualité au retour à la maison

Se rendre disponible pour être avec l’enfant quand il revient de son nouveau milieu. Discuter avec lui. Se montrer intéressé. L’aider à exprimer son vécu et ses émotions. Toutes ces interventions aident l’intégration de la nouvelle expérience.

Consulter des ressources extérieures au besoin

Si l’adaptation semble difficile, recourir à des ressources extérieures peut aider (CLSC, travailleur social, psychologue, psychoéducateur/trice, etc.)

 

Par Jocelyne Petit. Docteure en Sciences de l’Éducation

 

Références

(1) Équipe Naître et grandir, L’adaptation à la garderie, revue Naître et grandir, novembre 2020

Forméduc, Aider l’enfant à intégrer un nouveau milieu, date indéterminée

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024