ARTICLE

Trois petits trucs pour (mieux) gérer la douleur et la peur de l’accouchement

On le sait tous et toutes, un accouchement c’est douloureux. La douleur vient des contractions de l’utérus, un muscle assez puissant, qui doit carrément faire sortir un bébé de 7,8,9 lb, parfois plus! Certains disent également que c’est une grande douleur, car il s’agit d’une séparation. Deux corps qui ne «formaient qu’un» se dissocient et ce processus ne peut qu’être douloureux en soi. Chacun aborde la douleur à sa manière. Voici quelques trucs pour apprendre à gérer la douleur de l’accouchement et être plus en contrôle le jour J.

1- La visualisation:

Faire de la visualisation avant et pendant l’accouchement peut s’avérer très efficace pour rester en contrôle et garder le cap sur la finalité de toute cette épreuve, c’est-à-dire, avoir  bébé dans les bras! Il est important de s’imprégner d’images mentales d’accouchements non-traumatiques avant le jour J. Vous avez l’impression que toutes ont vécu un accouchement intense, difficile, long, voire traumatique? Peut-être que les beaux accouchements, harmonieux et mémorables ne vous ont tout simplement pas été racontés…c’est fort probable. Gardez cela en tête, tout en demeurant réaliste. Non, un accouchement n’est jamais une partie de plaisir, mais au lieu de miser sur le négatif, vous pouvez vous efforcer de voir cela comme une belle et grande épreuve que vous serez fière d’avoir accompli, un peu comme l’ascension d’une montagne abrupte! Vous ne méritez votre vue qu’après vous être donnée corps et âme!

Publicité

2- L’accompagnement:

On dit que l’accouchement est une île que l’on ne devrait jamais visiter seule. Que vous ayez choisi d’accoucher en maison de naissance, à domicile ou à l’hôpital, la présence de personnes douces et rassurantes peut vous aider à vivre toutes ces émotions, douleurs et épreuves dans l’amour, la bienveillance et la confiance! Que ce soit votre conjoint, l’infirmière, la sage-femme ou l’accompagnante à la naissance, l’important est de choisir une personne qui pourra vous encourager tout au long du processus. Si c’est votre conjoint qui vous accompagne, ce qui arrive la plupart du temps, il sera important qu’il adopte une attitude de support, qu’il vous démontre qu’il est fier de vous, qu’il vous admire en tant que femme. Si celui-ci ne sait pas comment s’y prendre, vous pouvez lui enseigner des phrases-clés qu’il pourra vous dire le jour J pour vous aider.

3- Le massage:

Il existe plusieurs techniques pour soulager et gérer la douleur pendant le travail. Cela va de l’effleurage aux points de pression, en passant par l’application d’huiles spécifiques et de chaleur. Vous pouvez par exemple prendre une petite formation Bonapace ou faire des cours prénataux avec une personne bien outillée qui vous enseignera ces précieuses techniques. Par contre, la présence à l’autre et l’intention dans vos mains sont vos meilleures armes et cela ne s’enseigne pas dans un cours! Accompagnants, soyez donc présents à 100% et faites-lui du bien.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Les cours de préparation à l'accouchement

Les cours de préparation à l'accouchement

Par Équipe Vie de Parents - 28 juin 2017

Pas que l'arrivée d'un bébé soit comme un examen du ministère en secondaire trois... mais... il faut quand même se...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents
ARTICLE
Mes

Mes "meilleurs" trucs pour réussir un accouchement naturel

Par Vie de Parents - 22 janvier 2018

Préparation : bien que la naissance soit un processus physiologique tout à fait naturel, que le corps de la femme soit...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2024