ARTICLE

Les Québécoises remettent en question leur choix de contraception en temps de pandémie

 

La pandémie mondiale de la COVID-19 a entraîné son lot d’incertitudes. Les femmes canadiennes et québécoises sont confrontées à des préoccupations sociales et vivent des changements rapides et imprévisibles qui touchent tous les aspects de leur vie, notamment la maîtrise de leur santé sexuelle.

 

Selon un sondage mené par la firme Léger avec Bayer, auprès des Canadiennes âgées entre 18 et 40 ans, les femmes seraient portées à réévaluer leur méthode de contraception puisqu’elles sont confrontées à des instabilités en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Le sondage Léger révèle que les trois quarts des femmes estiment qu’il est important de prévenir une grossesse non planifiée lors de la pandémie de la COVID-19[1]. D’ailleurs, en comparaison aux autres provinces canadiennes, c’est au Québec que les femmes sont davantage proactives en ce qui trait à la prévention d’une grossesse : 75 % des femmes ont déclaré avoir utilisé une méthode de contraception au cours des six derniers mois[2].

 

Vingt-neuf pourcents des Québécoises utilisent le condom masculin comme méthode de contraception principale[3]. D’un autre côté, et ce malgré les préoccupations accrues en matière de prévention de grossesse, plus du trois quarts des Québécoises interrogées utilisent la pilule contraceptive[4]. Toutefois, cette méthode ne serait peut-être pas la plus fiable et optimale, puisque son efficacité dépend de son mode d’utilisation. Son efficacité peut passer de 99% à 91% si on ne la prend pas tous les jours, à la même heure.

 

« La pandémie a bouleversé la routine quotidienne de la population ce qui fait en sorte que la prise d’une méthode de contraception comme la pilule qui nécessite une routine, devient plus difficile, ce qui affecte son efficacité en augmentant le taux d’échec. » affirme Dr. Garofalo, obstétricienne et gynécologue.

 

Toutefois, les nouvelles mesures de distanciation physique et la complexité d’établir une routine sexuelle seraient l’une des raisons pour lesquelles près du quart des Québécoises envisagent de réévaluer leur méthode de contraception. La baisse de confiance envers leur contraceptif actuel entrerait également en cause au Québec, où la moitié femmes ayant répondu au sondage ont affirmé qu’elles demanderaient à leur médecin de réévaluer leur principale méthode de contraception en cas de deuxième vague de COVID-19[5]. À cet égard, Dr. Garofalo mentionne qu’Il existe des méthodes de contraception réversibles à action prolongée (MCRAP) comme le dispositif de contraception intra-utérine (CIU), qui ne nécessite aucune routine. Ces méthodes sont très efficaces, avec un taux d’échec de moins de 1%. Les MCRAP sont donc d’une certaine façon, ‘résistant’ aux pandémies.

 

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada[6] (SOGC) et la Société canadienne de pédiatrie[7] recommandent les dispositifs de contraception intra-utérine (CIUs) comme étant la méthode de contraception la plus efficace pour toutes les femmes. Plus de 80% des femmes ayant recours à ces options de contraception à action prolongée sont hautement satisfaites.

 

Comment réévaluer le choix d’une méthode de contraception ?

 

Dans le contexte de la deuxième vague, il est normal que les femmes cherchent à maîtriser leur santé sexuelle et à être rassurées quant à leur avenir. Elles pourraient donc vouloir envisager des options de contraception à action prolongée, comme les CIUs, nettement plus efficace, leur permettant de prendre le contrôle et de se sentir « LIBRES » de profiter de la vie et de choisir une option qui correspond à leur mode de vie.

 

Pour se rappeler que nous sommes “libre” de faire le choix de la contraception qui convient le mieux avec son style de vie:

 

Libre

  • L’important c’est de vous sentir en paix envers votre santé sexuelle et libre envers le choix de votre contraceptif.

 

Intérêt

  • Il est dans l’intérêt de toutes les femmes d’en savoir plus sur les options de contraceptions qui lui sont offertes.

 

Base

  • Soyez à la base de vos propres décisions. Informez-vous auprès d’un professionnel de la santé afin de vous éclairer sur les types de méthodes offertes et d’être en mesure de choisir la meilleure option qui correspond à vous et à votre style de vie.

 

Réversible

  • Contrôler votre liberté de reproduction, même avec des options de contraception à action prolongée.

 

Éduquer

  • Les Canadiennes ont à leur disposition plusieurs options de contraception avec ou sans hormone.

 

Quelle que soit la méthode contraceptive choisie, il est important d’en discuter avec un professionnel de la santé qui pourra vous éclairer sur votre choix. En ce sens, Dr. Garofalo insiste sur l’importance de choisir la meilleure contraception pour soi :

« Il n’existe pas une ‘meilleure’ méthode de contraception. La ‘meilleure’ méthode pour chacune dépend de facteurs personnels et individuels et tout choix doit être informé et éclairé. Par exemple, que recherchez-vous dans une méthode de contraception ? Avez-vous des contre-indications médicales pour certaines méthodes ? Votre choix est-il fondé sur des mythes ou fausses idées ?  Serait-il catastrophique pour vous de tomber enceinte de façon imprévue ou au mauvais moment ?  Si la réponse est « oui » à la dernière question, une méthode avec haute efficacité serait recommandée (ex : CIU) plus que les autres options (ex : pilule). La discussion est donc très importante ! ».

 

Pour en savoir plus sur les méthodes de contraception disponible visitez le https://raice.ca/fr/ .

 

[1] Sondage de Léger sur la santé de la femme, 2020. P.8. Le sondage a été commandé par Bayer Inc.

[2] Sondage de Léger sur la santé de la femme, 2020. P.4. Le sondage a été commandé par Bayer Inc.

[3] Sondage de Léger sur la santé de la femme, 2020. P.4. Le sondage a été commandé par Bayer Inc.

[4] Sondage de Léger sur la santé de la femme, 2020. P.4. Le sondage a été commandé par Bayer Inc.

[5] Sondage de Léger sur la santé de la femme, 2020. P.13. Le sondage a été commandé par Bayer Inc.

[6] Society of Obstetricians and Gynaecologists of Canada. https://d2pdrg0zq56pru.cloudfront.net/wp-content/uploads/2018/09/Failure-Rate-2018.pdf

[7] The Canadian Pediatric Society, June 12 2018. https://www.cps.ca/en/documents/position/contraceptive-care

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2020


Advertisement