ARTICLE

Glossaire

CELI (Compte d’Épargne Libre d’Impôt) :

–         Un moyen de mettre de l’argent de côté pour différents projets plus souvent court terme, mais peut aussi être pour du long terme.

–         Ne permet pas d’avoir de déduction sur le revenu comme c’est le cas pour le REER. Cependant, les gains/intérêts faits dans ce compte ne sont pas imposables du tout.

–         Seule une personne âgée de 18 ans ou plus peut en ouvrir un et il est important de bien s’informer sur nos droits de cotisations annuels pour ne pas dépasser la limite permise.

–         Tous les montants retirés dans un CELI peuvent être réinvestis dès l’année suivante et s’ajoutent aux nouveaux droits de cotisations de l’année suivante.

REER (Régime Enregistré d’Épargne Retraite) :

–         Un moyen de mettre de l’argent de côté pour la retraite.

Publicité

–         Permet d’avoir une déduction sur le revenu, donc de sauver de l’impôt en y cotisant.

–         Les retraits sont imposables en totalité et s’ajoutent aux autres revenus, donc on privilégie ce véhicule pour la retraite. Cependant, on peut aussi s’en servir lors de l’achat d’une première propriété par le biais du Régime d’Accession à la Propriété (RAP) qui nous permet de sortir un montant du REER sans imposition pour l’achat d’une première propriété. Le montant devra ensuite être remboursé sans intérêt au REER de la personne à la hauteur de 1/15ème du montant emprunté pendant 15 ans. Des règles précises s’appliquent, donc il est important de consulter un Planificateur financier pour bien comprendre le RAP.

–         Un montant limité peut être cotisé chaque année au REER et il est calculé en fonction d’un ratio de 18% du revenu déclaré l’année précédente. Si vous cotisez à un régime de pension, ces cotisations viennent réduire vos droits de cotisation au REER; on appelle ce calcul « Facteur d’équivalence ». Pour connaître vos droits de cotisation au REER, vous pouvez consulter votre dernier avis de cotisation fédéral.

REEE (Régime Enregistré d’Épargne Étude) :

–         Un moyen de mettre de l’argent de côté pour l’étude des enfants.

–         Il existe trois types de REEE : individuel, familial et collectif. Il est essentiel de s’informer auprès d’un Planificateur financier sur le type de REEE qui conviendra le mieux à vos besoins.

–         Dans les trois cas, le REEE permet d’obtenir des subventions gouvernementales qui sont ajoutées comme investissement dans le REEE et qui font aussi profiter le compte. Les subventions versées dépendant des revenus familiaux déclarés. Cependant, les subventions minimales, sans égard aux revenus, sont de 20% pour le fédéral et 10% pour le provincial. C’est donc très intéressant d’y cotiser afin de profiter des subventions gouvernementales.

–         Il existe une limite de cotisation afin de bénéficier des subventions. Ce montant est de 2500$ par année par enfant. Il est possible de venir récupérer une année à la fois seulement de cotisations inutilisées au REEE.

–         Lorsqu’un des enfants bénéficiaire du régime atteint des études post-secondaires et que l’on débute les retraits, le montant investi par le parent est exempt d’impôt, tandis que les subventions gouvernementales et les intérêts sont imposables au nom du bénéficiaire (l’enfant).

–         Puisqu’il existe beaucoup de subtilités pour ce compte, il est important de se faire aider dans le choix et la gestion du régime par un professionnel comme un Planificateur financier par exemple.

BUDGET :

–         Calcul des revenus moins les dépenses afin de pouvoir équilibrer les entrées et les sorties d’argent.

–         L’objectif de faire l’exercice d’un budget est de visualiser d’où proviennent les sources de revenus, mais aussi les différents postes de dépenses. Cela permet de prendre conscience d’où va l’argent gagné afin de réajuster le tout. Cela permet aussi de mettre en place une forme d’épargne (CELI, REER ou REEE, tout dépendamment des objectifs) pour une partie du surplus dégagé chaque mois dans le budget.

RQAP. (Régime Québécois d’Assurance Parentale) :

–         Au Québec, le RQAP. est un régime gouvernemental provincial qui permet aux parents de bénéficier d’un remplacement de revenu durant leur congé de maternité/paternité.

–         La cotisation au RQAP. est prélevée directement sur la paye d’une personne salariée, tout comme c’est le cas pour le Régime d’Assurance emploi. Pour les travailleurs autonomes, cette cotisation se fait sur le rapport d’impôts à la fin de l’année.

–         Les revenus de RQAP. sont calculés en fonction des revenus déclarés. Il est possible de choisir entre deux régimes : le régime de base (congé long) ou le régime particulier (congé court). Une simulation des revenus à recevoir durant le congé de maternité/paternité est le moyen idéal pour se faire une idée des montants à recevoir durant le congé; cela peut se faire via le site internet du RQAP.

Articles sur le même sujet

ARTICLE
Lexique Économique - RQAP

Lexique Économique - RQAP

Par Laurie Therrien, Laurie Therrien Planificatrice Financière, Équipe Vie de Parents - 24 août 2017

RQAP. (Régime Québécois d’Assurance Parentale) : -         Au Québec, le RQAP. est un régime gouvernemental provincial qui permet aux parents de bénéficier...

Lire l'articleVie de parentsVie de parents

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022