ARTICLE

Croissance des enfants : quoi surveiller?

On sait ce que c’est : on surveille constamment le développement de nos enfants. Mais est-ce qu’on surveille vraiment tout? Il arrive que, par manque de connaissances, on ne soit pas en mesure d’évaluer un problème biomécanique qui pourrait entraîner des conséquences sur leur développement physique. C’est pourquoi Jessika Labrecque, orthésiste-prothésiste et directrice d’une clinique Équilibre à Montréal vous explique quels sont les signes à surveiller.

Les bonnes positions

« Les premières années de marche sont le moment propice pour détecter des problèmes liés aux membres inférieurs, explique Jessika Labrecque. Quand ils sont petits, ils sont plus malléables alors les problèmes biomécaniques sont plus faciles à régler. Si ses pieds vont vers l’intérieur, si ses chaussures se déforment rapidement, ou s’il est trop flexible, il est possible qu’il souffre de problèmes au niveau ligamentaire. »

Ces problèmes peuvent aussi être causés par autre chose, c’est pourquoi ça vaut la peine d’examiner les positions assises et de sommeil! Si elles sont mauvaises, elles peuvent entraîner des déformations. En position assise, on évite les jambes en W (à genoux, avec les jambes de chaque côté) et on encourage notre enfant à changer de position quand il est à genoux. À l’heure du dodo, on surveille que notre enfant ne dorme pas en boule, ce qui pourrait engendrer un problème de rotation interne des membres inférieurs.

Publicité

On surveille aussi les chutes! Si un enfant chute beaucoup, c’est peut-être que ses jambes ont un problème de rotation interne; si les articulations travaillent dans une mauvaise position, cela les use prématurément.

Équilibre a concocté un petit guide formidable qui vous permettra de favoriser les bonnes positions. À consulter ici!

La douleur : difficile à identifier pour un enfant

Même si nos petits crient au « bobo » de temps en temps, un enfant va plus souvent se plaindre de fatigue plutôt que de douleurs. Ado, oui, il sera en mesure de nous dire qu’il a mal. Plus jeune, il a tendance à s’épuiser plus facilement et a de la difficulté à suivre, en particulier s’il marche longtemps. « Il suffit que les parents comparent l’état d’un enfant avec leurs autres enfants ou aux enfants avec qui ils vont à l’école, dit Jessika Labrecque. Il arrive aussi qu’en l’inscrivant à une activité sportive, les parents remarquent une progression plus lente en comparaison avec celle du reste du groupe. »

Quand on n’est pas un expert en la matière (et qu’on ne raffole pas de la comparaison!), il est préférable de se tourner vers un spécialiste. Il pourra évaluer votre enfant et vous prescrire, au besoin, de petits exercices à faire à la maison ou des orthèses pour aider l’enfant à avoir une meilleure posture. Le but? L’aider à retrouver une liberté de mouvement normale… pour mieux profiter de la vie! Seul un spécialiste sera en mesure d’évaluer la gravité du problème et de proposer des solutions adéquates. Pourquoi s’alarmer quand on peut consulter?

Nos chouchous à nous, c’est la gang d’Équilibre. Vous pouvez les contacter juste ici : 1.866.767.9068 ou sur leur site Équilibre.

Collaboration avec Équilibre et Jessika Labrecque.

Jessika Labreque travaille pour la succursale Équilibre Lajeunesse à Montréal depuis 2011. Elle est orthésiste-prothésiste, mais également directrice de succursale de la clinique de Montréal (Lajeunesse). Sa motivation au quotidien est d’aider les patients à retrouver une vie normale et à reprendre leurs activités.

Croissance des enfants : quoi surveiller?

Blogues sur le même sujet

Vie de parents Blogues
Spécialistes Vie de parents

Vie de parents, c'est aussi une référence de spécialistes provenant de partout au Québec.

Découvrez les spécialistes de votre région.

Trouvez un spécialisteVie de parentsVie de parents

© Vie de Parents 2022